99 FRANCS de Jan Kounen [Critique Ciné]

 

Comme pour Le Parfum, il sont nombreux a s’etre casser les dents sur l’adaptation du bestseller de Frederic Beigbeder, Mathieu Kassovitz et Antoine De Caunes ayant jeté l’éponge c’est finalement Jan Kounen qui a hérité du projet. Apres deux ans de réflexion, il livre enfin sa version personnelle du roman.

 

 

SYNOPSIS : Octave est le redacteur publicitaire le plus en vu de la Ross & Witchcraft. Alors qu’il doit preparer la campagne pour le plus important client de la boite, il pete les plombs et décide de la saboter.

Dès le début ça fait peur, le générique reprend les délires psychédéliques de Blueberry et on hésite déjà a fuir la salle.Pour ceux qui restent s’en suit un long calvaire, Jan Kounen livre une adaptation décousue sans queue ni tête. Le personnage d’Octave est parti pour un monologue en voix off quasi ininterrompu comme si Jean Dujardin nous lisait le livre.  Le tout baigne dans les délires habituels du réalisateur, sa patte est reconnaissable immédiatement.

Vous avez vu la bande annonce ? alors ca suffira largement. Tout le reste du film ne sert strictement à rien tant il est insipide. Beigbeder plagiait Bret Easton Ellis, Kounen plagie allègrement Terry Gilliam et David Fincher. La scene du dressing d’Octave vous rappellera sans aucun doute une scène de Fight Club. Les autres scènes ont étés vues dans plein d’autres films. La drogue dans la Jet Set, ça a déjà été vu et revu maint fois. Mary Harron avait fait un bien meilleur travail d’adaptation sur le film tiré d’American Psycho.

Jan Kounen voudrait dénoncer la société de consommation mais n’arrive jamais a faire passer le message. Rien n’est suffisamment révoltant pour réveiller notre bonne conscience. Et ce n’est certainement pas la pauvre phrase moralisatrice a la fin du film qui améliorera les choses. Cette morale apres un tel film est vraiment mal placé et gerbante.

Même Jean Dujardin n’arrive pas a convaincre dans le role d’Octave, lui d’habitue si bon est ici vraiment fade. Ce personnage detestable n’est jamais attachant et on suit ses aventures sans jamais accrocher.Seul le passage ou il joue l’adolescent est vraiment drole et il faut reconnaitre que sous certains angles il ressemble parfois a l’auteur. Le reste du casting ne se démarque pas malheureusement pas plus, certainement a cause d’un scenario bien faiblard. Beigbeder et le réalisateur y font plusieurs apparitions qui vous faudra retrouver comme un jeu de piste.

99 Francs est il un roman inadaptable ? C’est ce qu’on pourrait penser au vu du resultat, seules quelques bonnes idées comme le passage en animation sauve le spectateur de l’ennui. La fin du film propose deux fins alternatives, j’ai préféré la premiere car elle a le mérite d’arriver un quart d’heure plus tot. Ceux qui s’attendait a une comédie dans l’esprit de Brice de Nice ou OSS seront bien déçus. 99 Francs s’adressent avant tout aux fans de Jan Kounen qu’a ceux de Jean Dujardin.

 

MON AVIS : 1/5
Note pour plus tard : Ne plus aller voir de films de Jan Kounen

 

FICHE TECHNIQUE :
REALISATEUR : Jan Kounen
AVEC : Jean Dujardin, Jocelyn Quivrin & Vahina Giocante
 – DUREE : 1h40
GENRE : Comédie
SITE OFFICIEL : http://www.99francs-lefilm.com/
DATE DE SORTIE : 26 Septembre 2007