A CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉS de Adam Smith [Critique Ciné]

 

A Ceux Qui Nous Ont Offensés

 

Michael Fassbender semble vouloir prouver qu’il est capable de tous jouer. Après les assassins, les gardiens de phares, les génies de l’informatique, les rois, les mutants ou les androïdes, le voici petit voyou gitan dans A Ceux Qui Nous Ont Offensés.

 

 

SYNOPSIS : La Famille Cutler est bien connue des forces de Police pour de nombreux larcins pour lesquels, ils n’ont jamais été arrêtés. Mais depuis qu’il est devenu père, Chad aimerait faire une croix sur cette vie de banditisme pour laisser une chance à ses enfants. Alors qu’il promet à sa femme qu’ils vont quitter le clan tenu par son père, Chad n’ose cependant pas l’avouer au patriarche qui espère le voir reprendre le flambeau. Il va devoir choisir quelle vie offrir à ses enfants entre la mauvaise influence du clan ou les envoyer à l’école pour leur assurer l’avenir qu’il n’a jamais pu avoir.

 

Lorsque le scénariste Alastair Siddons a découvert dans la presse l’histoire vraie d’une famille de gitans qui semait la terreur  dans une région du centre-ouest, il s’est demandé si il devait en faire un documentaire ou bien une fiction. Il a finalement opté pour un long métrage inspiré par l’article en imaginant la famille fictive des Cutler, des gitans bien anglais qui ont établi leur clans à proximité de belles demeures pour pouvoir aller les cambrioler.

 

A Ceux Qui Nous Ont Offensés

 

Avec cette affiche où l’on voit Michael Fassbender menotté et emmené de force, on aurait pu penser qu’A Ceux Qui Nous Ont Offensés est un film d’action mais en fait il s’agit d’un drame familial. Réalisateur de documentaires et de séries TV, Adam Smith passe pour la première fois au grand écran pour parler des responsabilités de la paternité. Le patriarche Cutler est un homme attaché à ce que son père lui a enseigné et n’envisage pas la vie autrement que par le vol tandis que son fils qui sait déjà qu’il finira un jour derrière les barreaux n’a pas envie que ses enfants suivent le même chemin.

La vie de cette communauté a des moments amusants avec de belles poursuites en voiture où Chad s’amuse à faire tourner en bourrique les policiers dans un jeu du chat et de la souris sans fin. Ils ont tellement l’habitude de se retrouver face à face qu’ils se connaissent presque intimement. Faisant toujours attention à ne pas dépasser les limites, ils s’en sortent au final toujours sans pouvoir être inculper, faute de preuves. Si les choses finiront par se gâter, ce ne sera cependant pas pour nous offrir véritablement plus d’action.

 

A Ceux Qui Nous Ont Offensés

 

Un peu comme Captain Fantastic, A Ceux Qui Nous Ont Offensés est un film qui parle avant tout d’une éducation des enfants en marge des conventions. C’est la mère des enfants qui semblent avoir insisté pour pouvoir les inscrire à l’école mais en rentrant le grand père qui n’y a jamais mis les pieds préfèrent cracher sur ce qu’ils ont appris en rabâchant ce que son éducation basé sur la religion lui a inculqué. C’est comme ça qu’il est persuadé que la Terre est plate et qu’il n’a jamais trouvé utile d’apprendre à lire à son propre fils.

Pas de doute, Michael Fassbender peut tout jouer et ce rôle de brigand et père aimant lui va très bien. Il retrouve ici Brendan Gleeson qui comme dans Assassin’s Creed joue encore ici son père. L’acteur en impose en patriarche même si on aurait aimé le voir dans ses pires excès pour comprendre pourquoi le fils n’ose pas avouer à son père l’envie de quitter la communauté. Le rôle la femme de Chad joué par Lyndsey Marshal est malheureusement trop peu développé pour donner l’occasion à l’actrice de vraiment briller.

 

A Ceux Qui Nous Ont Offensés

 

A ceux Qui Nous Ont Offensés donne l’impression d’un petit film sans véritable ambition. Pas vraiment concluant dans ses maigres scènes de polars, il ne sera pas spécialement émouvant dans sa partie la plus dramatique. Reste une prestation de Michael Fassbender impeccable comme d’habitude qui suffira à satisfaire ses fans. Un scénario un peu plus étoffé n’aurait cependant pas été de trop pour faire du premier film d’Adam Smith, une oeuvre vraiment réussie.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Trespass Against Us
  • RÉALISATEUR : Adam Smith
  • AVEC : Michael Fassbender, Brendan Gleeson, Lyndsey Marshal et Rory Kinnear
  • SCÉNARISTE : Alastair Siddons
  • COMPOSITEUR :
  • GENRE : Action, Drame
  • DURÉE : 1h39
  • NATIONALITÉ : Britannique
  • DISTRIBUTEUR : The Jokers
  • SITE OFFICIELhttp://www.thejokersfilms.com/films/a-ceux-qui-nous-ont-offenses/
  • DATE DE SORTIE : 1er mars 2017