A FOND de Nicolas Benamou [Critique Ciné]

 

Dans le cadre de leur première Soirée des Passionnés, les cinémas Gaumont Pathé ont permis à leurs spectateurs les plus fidèles de découvrir plus de deux mois à l’avance A Fond, la nouvelle comédie de Nicolas Benamou prévue sur les écrans le 21 décembre 2016. Un cadeau dont on se serait au final bien passé…

 

 

SYNOPSIS : Tom est enchanté d’emmener toute sa famille en vacances dans sa toute nouvelle voiture mais pour sa femme Julia ses vacances s’annoncent déjà mal barrée car Tom a également invité son père. Excédé par le comportement de celui ci, Julia craque et demande à Tom de faire demi-tour mais une panne du régulateur de vitesse les empêche de freiner et la voiture se transforme en bolide lancé à 160 km sur l’autoroute sans possibilité de l’arrêter.

 

 

Après le  bide de Tout Schuss, c’est maintenant A Fond que José Garcia fonce directement dans le mur en tenant le rôle principal de la nouvelle comédie de Nicolas Benamou. L’acteur si drôle à l’époque de son duo avec Antoine de Caunes sur Canal + semble depuis quelques temps déjà avoir perdu toute ambition en enchaînant les comédies ratées. Pour A Fond, il a choisi d’exploiter sa ressemblance avec Robert Downey Jr en se laissant pousser la moustache et en montant a bord d’une voiture aussi rouge que l’armure d’Iron Man. La ressemblance physique ne sera que le seul point commun entre les deux acteurs car Robert Downey Jr avait lui très bien réussi son road trip dans Date Limite là où José Garcia se plante encore en beauté dans A Fond.

 

A Fond

 

Le réalisateur Nicolas Benamou aurait tout pour faire un bon film puisqu’il a toutes les bonnes influences. A Fond rappelle forcement Speed par son histoire, Vive Les Vacances pour son monospace high-tech et Little Miss Sunshine pour sa famille pas comme les autres. Il ne manque en fait qu’une chose au réalisateur : le talent. C’était déjà le gros problème de Baby-Sitting 1 et 2 mais il est encore plus flagrant ici car la bande à Philippe Lachaux savait au moins manier l’humour débile avec un certain talent là ou on a ici beaucoup de peine pour ces acteurs obligés de se ridiculiser dans une histoire sans queue, ni tête.

Le plus affligeant dans le film n’est même pas José Garcia, juste pas drôle, mais André Dussollier totalement consternant. Après Adopte Un Veuf, l’acteur semble vouloir encore  toucher la nouvelle génération en tournant avec Nicolas Benamou. Grand mal lui a pris car il est tout simplement ridicule dans ce rôle de grand père queutard et idiot. Impossible de voir la composition d’un personnage tant on ne peut s’empêcher de tenter de comprendre ce qui a pu motiver cet immense acteur à tomber si bas.

 

A Fond

 

Comme dans Baby-Sitting, le réalisateur a fait appel à une belle brochette d’acteurs comiques. Caroline Vigneux, l’avocate devenue comique, joue la femme de José Garcia, Charlotte Gabris déjà sous exploité dans Baby-Sitting 2 l’est encore plus dans A Fond où elle joue une jeune femme un brin attardée embarquée dans la voiture par le personnage d’André Dussollier. Le réalisateur semble par moment totalement l’oublier en ne lui donnant plus de dialogues pendant de longs passages comme les deux enfants du couple cachés on ne sait  trop pourquoi sous des masques d’Halloween. peut être pour cacher qu’ils sont souvent remplacés ? Vincent Desagnat est un des rares à rester toujours aussi amusant dans la peau d’un motard de la police qui escorte le véhicule fou tandis que Jérôme Commandeur joue encore sur le même registre le concessionnaire qui a refourgué la voiture. La bonne surprise est la présence au casting de Florence Foresti en policière gradée obsédée par ses parties de ping-pong. L’actrice semble se foutre du film pour faire son propre show et a bien fait car elle sera la seule à nous faire rire.

Se dire qu’il aura fallu trois scénaristes pour imaginer une histoire aussi ridicule est franchement étonnant. Pour l’histoire de A Fond, Nicolas Benamou s’est associé à Frédéric Jardin et Fabrice Roger-Lacan qui ont pour point commun d’avoir souvent écrit pour Edouard Baer. Cela ne se remarquera absolument pas dans A Fond qui n’a jamais le grain de folie bien connu de cet acteur particulier. Ici nous sommes dans la pure comédie française totalement débile proche de Taxi. Le film voudrait se montrer drôle par certaines scènes qui sont en fait totalement incohérentes par exemple : André Dussollier fait tomber trois rouleau de PQ dans les toilettes qui commencent à déborder plutôt que de les enlever au plus vite comme n’importe qui le ferait il rajoute deux serviettes éponges dans la cuvette. Et comment expliquer cette autre scène où alors que les policiers se sont trompés de coté pour dégager les voies d’un péage, ils ont cependant bien dégager le bon tronçon d’autoroute juste derrière !

 

A Fond

 

Le pire cadeau de Noël que vous pourriez trouver sous le sapin cette année, c’est une place de cinéma pour aller voir A Fond. Sans l’aide déjà peu brillante de Philippe Lacheau, le réalisateur Nicolas Benamou sombre encore plus dans la médiocrité avec cette pseudo comédie ridicule qui ne provoquera que de la consternation. Réunir un tel casting pour un résultat aussi catastrophique relève véritablement du cas d’école. En dehors de la prouesse d’avoir tourné ce huis clos automobile sur une vraie route, rien ne mérite de s’infliger pareille infamie. In extremis A Fond arrivera juste à temps pour remporter une belle place dans le top 10 des pires films de l’année 2016.

 

MON AVIS : 0/5 

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Nicolas Benamou
  • AVEC : José Garcia, André Dussollier, Caroline Vigneux & Charlotte Gabris 
  • SCÉNARISTES : Frédéric Jardin, Fabrice Roger-Lacan & Nicolas Benamou
  • GENRE : Comédie
  • NATIONALITÉ : Française
  • DISTRIBUTEUR : Wild Bunch Distribution
  • DATE DE SORTIE : 21 décembre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *