AQUAMAN de James Wan [Critique Ciné]

 

 

Après le catastrophique Justice League, Aquaman est de retour dans une aventure en solo qui a la lourde tâche de tenter de sauver le DC Universe mais c’est pas gagné !

 

 

SYNOPSIS : Fils d’Atlanna, la Reine d’Atlantis, et d’un gardien de phare humain, le jeune Arthur Curry a du apprendre à grandir en sachant qu’un grand destin l’attend. Farouchement indépendant, il préfère généralement écumer les barres que jouer les super héros mais lorsque son demi-frère Orm se prend pour le digne héritier du trône et s’apprête à déclarer la guerre aux humains en surface, il va devoir assumer son rôle est devenir pour de bon Aquaman, le roi légitime d’Atlantis.

 

Alors que Warner Bros semblait vouloir nous envahir de films sur les super héros D.C. Comics, le ratage artistique complet de Justice League avait visiblement mis du plomb dans l’aile à certains projets. Pendant que de son coté Marvel a sorti trois films cette année au cinéma, il aura fallu attendre plus d’un an pour voir enfin cette aventure solo d’Aquaman. Réalisé par le nouveau maître de l’horreur James Wan, réalisateur de Conjuring : Les Dossiers Warren, qui est aussi devenu le roi du box office et du blockbuster avec Fast & Furious 7, cette aventure en solo du metahumain était forcement attendu avec beaucoup de craintes face aux déceptions successives que furent Suicide Squad, Wonder Woman et Justice League. De grands espoirs étaient donc placés en Aquaman dont la production semblait cette fois ci s’être passé sans le moindre accroc. Malheureusement, le résultat final trop formaté est une nouvelle grosse déception.

 

Aquaman

 

Aperçu briévement pour la première fois dans Batman Vs. Superman avant qu’il ne fasse réellement ses preuves dans Justice League, le Aquaman du cinéma n’a rien à voir avec celui du comic book. Alors qu’il était blond et imberbe dans la B.D., Zack Snyder et James Wan ont décidé de le transformer pour le cinéma en une brute épaisse brun et barbu plus proche du bûcheron ou du barbare que du roi d’Atlantis. Mais si il paraissait plutôt rock et vraiment bad-ass dans les précédents films, le super héros semble s’être assagi pour son aventure solo. Moitié « Origin Story » et moitié nouvelle histoire, le film commence en 1985 pour raconter la jeunesse du héros avant de se poursuivre de nos jours. Seul une phrase prononcée au cours d’une discussion nous permettra de comprendre que cette aventure se déroule après les événements de Justice League et on sera étonné de voir que Aquaman et Mera ne semblent pas encore vraiment se connaître alors qu’ils partageaient une scène dans le précédent film. Il sera encore plus étonnant de ne jamais entendre la moindre fois le nom de Batman, Superman ou autres super héros D.C. Comics dans le film comme si ils n’avaient jamais existé !

James Wan nous avait prévenu, il comptait vraiment nous en mettre plein la vue avec Aquaman. Si le film démarre plutôt mal avec un rajeunissement particulièrement raté de Nicole Kidman et Temuera Morrison pour jouer les parents du héros trente ans plus tôt, on sera cependant rapidement émerveillée par les magnifiques fond marins tout en images de synthèse qui servent de décors au film. Ces scènes donnent au film un aspect space opera qui se déroulerait sous la mer. Question action, on en a vraiment pour notre argent avec des séquences à la mise en scène vraiment léchées même si une grande scène en plan séquence semble être carrément pompée sur une pub pour les jean Levi’s. Cette surenchère d’effets spéciaux numériques finira tout de même par se montrer vraiment excessive dans une grande scène de bataille finale dont on ne comprendra même pas les aboutissants si ce n’est nous en mettre plein la vue totalement gratuitement.

 

Aquaman

 

On ne pourra s’empêcher d’être déçu par Aquaman pour tous ses autres aspects. Loin du coté sombre des films de Zack Snyder que les pontes de Warner Bros n’ont jamais assumés, ce nouveau film semble cette fois ci vraiment coller au nouveau cahier des charges plus fun et coloré qui a valu les massacres en post production de Suicide Squad et Justice League. Si encore cela avait été bien fait, nous aurions pu s’en réjouir mais l’humour des répliques fait vraiment peine à entendre et ne suscitera même pas un sourire. Quand au scénario, en lui même, le film manque cruellement d’un véritable méchant à la hauteur. Ni Black Manta ni le Roi Orm ne semble présenter une réelle menace tant le film manque de profondeur et de psychologie. On est bien loin d’un Thanos dans Avengers : Infinity War. On ne comptera pas non plus les nombreuses incohérences et facilités scénaristiques qui nous feront bondir de notre fauteuil. Le film donne aussi l’impression de nous balader dans des dizaines et des dizaines de lieux différents sans que cela n’apporte strictement rien au récit. Et que dire de cette conclusion dégoulinante de bon sentiments qui rappelle la réconciliation malheureuse de Bruce Wayne et Clark Kent dans Batman Vs. Superman. Étions-nous vraiment obligé de revivre pareil moment de malaise ?

Même si il multiplie les grands noms, le casting de Aquaman est loin de faire des étincelles. Venu des séries télés Stargate Atlantis et Game Of Thrones et déjà star du reboot de Conan au cinéma, Jason Momoa fera certainement craquer les filles pour sa musculature mais son personnage n’a ici rien d’attachant car il ne semble n’avoir jamais de doutes et parait incapable de faire passer le moindre sentiment. Dans le rôle de Mera, Amber Heard fait vraiment office de la jolie fille de service qui n’apporte rien au récit. En mère du héros, Nicole Kidman est surtout là pour apporter du crédit au film mais la nullité de son rôle laisse à penser qu’elle ne l’a fait que pour l’argent. Il en est de même pour un Willem Dafoe trop habitué à cachetonner qui tient ici un rôle de mentor. Quand à Temuera Morrison, héros du film L’Âme Des Guerriers revus dans Star Wars : L’Attaque Des Clones, il ne sert qu’a expliquer l’aspect exotique d’Arthur Curry.  Dans le rôle des méchants, on trouve d’un coté Patrick Wilson acteur fétiche de James Wan vu dans les sagas  Insidious et Conjuring qui se montre assez convaincant  dans le rôle du Roi Orm et de l’autre coté l’inconnu Yahya Abdul Mateen II vu dans The Greatest Showman qui semble avoir été embauché pour surfer sur l’effet Black Panther dans le rôle vraiment inutile de Black Manta.

 

Aquaman

 

Dans la strict lignée de Wonder Woman, Aquaman est un film visuellement spectaculaire mais terriblement fade. Trop formaté pour tenter de plaire au plus large public, le film en perd toute saveur. C’est très beau mais on a l’impression qu’il ne se passe strictement rien. Il faut dire qu’il n’est pas aidé par des acteurs mal dirigés qui ont du passer pas mal de temps à se demander ce qu’ils faisaient là. Décidement le DC Universe restera à jamais une cruelle déception tant que les même dirigeants resteront en place chez Warner Bros. Il serait temps de tourner définitivement la page de cette Justice League totalement ratée.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : James Wan
  • AVEC : Jason Momoa, Amber Heard, Nicole Kidman, Patrick Wilson, Yahya Abdul Mateen II & Willem Dafoe
  • SCÉNARISTES : James Wan, Geoff Johns, Will Beall & David Leslie Johnson-McGoldrick
  • COMPOSITEUR : Rupert Gregson-Williams
  •  GENRE : Science Fiction, Action
  • DURÉE : 2h24
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Warner Bros. France
  • SITE OFFICIELhttps://www.aquamanmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 19 décembre 2018