ATYPICAL de Robia Rashid [Critique Séries TV]

 

Atypical

 

Toujours soucieux de sensibiliser ses spectateurs à des sujets sensibles, Netlix propose en ce mois d’août de découvrir Atypical, une série sur l’autisme entre rires et larmes qui ne devrait laisser personne insensibles.

 

 

SYNOPSIS : Sam, un autiste de dix huit ans, se voit conseiller par sa thérapeute de se trouver une petite amie. Un gros changement dans la vie du jeune homme mais aussi pour ses parents et sa sœur qui ont toujours organisé leurs vies autour de lui. Maintenant qu’il souhaite prendre un peu d’indépendance, chacun d’entre eux va devoir aussi remettre de l’ordre dans sa vie et s’interroger sur ce qu’ils veulent en faire.

 

Sur le sujet de l’autisme, tout le monde a encore en tête l’exceptionnelle interprétation de Dustin Hoffman dans Rain Man. Le film fêtant tout de même l’année prochaine ses trente ans, il était bon d’actualiser le sujet pour une nouvelle génération. Sur le même ton de la comédie dramatique, Robia Rashid, ancienne scénariste de How I Met Your Mother et Les Goldbergs, arrive sur Netflix avec Atypical. Une série qui traite de l’autisme à la fois à travers  un jeune garçon atteint de cet handicap mais aussi à travers sa famille et son entourage qui chacun à sa manière a dû apprendre à vivre avec.

 

Atypical

 

Le héros d’Atypical s’appelle Sam Garner, un jeune garçon de 18 ans. Il a une petite sœur Casey un peu garçon manqué à peine moins âgée que lui et très protectrice et vit avec sa mère Elsa qui a choisi de rester au foyer pour s’occuper de lui et un père Doug ambulancier. A coté du lycée, Sam travaille dans une boutique d’électroménager avec son meilleur ami Zahid, véritable tombeur. Régulièrement il rend visite à Julia sa psychanalyste qui va être à la source bien malgré elle des bouleversements que vont connaître l’ensemble de ces personnages suite à ses conseils.

On peut presque diviser la série entre le monde adulte plus sérieux et le monde adolescent bien plus amusant. Sam (Keir Gilchrist) est le principal narrateur et malgré son handicap il reste le personnage le plus drôle de la série un peu à la manière des héroïnes des séries Lady Dynamite et Haters Back Off dont les problèmes étaient toujours traités en pleine conscience de leur gravité mais toujours avec plein d’humour. Il nous explique avec ses mots ses différents problèmes et sa passion pour les pingouins et l’Antarctique. Il n’en reste pas moins un adolescent comme les autres qui aimerait bien aussi découvrir l’amour et le sexe malgré ses difficultés à comprendre le monde qui l’entoure et à discerner les émotions. Son parcours pour trouver l’élu de son cœur ne sera cependant pas très différent de tous ce que peut vivre n’importe quel garçon de son âge et en cela la série parlera à tous. A l’exception de quelques rares scènes de crises violentes, la série ne cherche jamais à  montrer les cotés les plus difficiles de cet handicap ou maladie au risque de donner l’impression que ce n’est pas si dure de vivre avec.

 

Atypical

 

Bien qu’un peu plus jeune, sa sœur Casey (Brigette Lundy-Paine) est déjà un peu plus sérieuse car elle est soucieuse et très protectrice pour son frère mais aussi avec tout ceux qui peuvent souffrir harcèlement à l’école. Dans cette première saison, se posera le problème pour elle de savoir si elle va enfin pouvoir penser un peu à elle en s’accordant pour la première fois d’avoir une petit ami et en pensant à son avenir. l’affection pour son frère et son sens du sacrifice sont particulièrement touchants mais elle saura aussi nous amuser par moment.

En tant que parents, Elsa (Jennifer Jason Leigh) et Doug (Michael Rapaport) ne sont pas là pour nous faire rire. Le personnage le moins sympathique est cependant la mère qui va subitement avoir envie de se rattraper des années perdue en faisant quelque chose qu’on aura bien du mal à cautionner même si on peut le comprendre à la vue de la situation. Le père est en lui même un peu plus sympathique dans sa volonté récente de se rapprocher de ses enfants mais ses actions passées sont loin d’êtres irréprochables.

 

Atypical

 

Autour d’eux gravitent des personnages secondaires plus ou moins comiques à  commencer par la très jolie Julia (Amy Okuda) la thérapeute qui va elle même devenir victime collatéral de ce qu’elle a réveillé en Sam. La quête de l’amour du jeune homme va le conduire à rencontrer Paige (Jenna Boyde), une camarade de classe vraiment pas comme les autres et très amusante qui prendra les devant pour le séduire. Même si son personnage est typique de la comédie U.S. graveleuse à la American Pie ou Supergrave, chaque apparition de Zahid (Nick Dodani), le meilleur ami de Sam est un pur régal source de beaucoup d’humour.

Nul doute qu’Atypical fera date dans la carrière du jeune acteur Keir Gilchrist qui tient brillamment le rôle principal de Sam. Le comédien déjà vu sur Netflix dans le film Une Drôle d’Histoire et revu dans le film d’horreur It Follows arrive à nous faire beaucoup rire mais aussi à nous toucher avec un minimum d’expression et se montre immédiatement attachant. La déception de la série est sans aucun doute Jennifer Jason Leigh, excellente dans The Hateful Eight, mais ici vraiment exaspérante tant son arc narratif ralentit le rythme et se montre inintéressant sans apporter la moindre note d’humour ou d’émotion.

 

Atypical

 

Atypical marche comme un véritable ascenseur émotionnel qui peut nous faire passer du rire aux larmes en quelques secondes. La série de Robia Rashid est bien plus qu’un simple récit sur l’autisme. C’est l’histoire du courage d’une famille prête à faire tomber toutes les contraintes imposées par cet handicap pour tenter de vivre comme tous les autres. En cela, cette première saison résonnera forcement chez beaucoup de spectateurs qu’ils traversent le même genre d’épreuves où qu’ils galèrent pour trouver l’amour. Si on ne compte déjà plus les séries sur les familles atypiques, les Garner arriveront sans peine à toucher le cœur de tous ceux qui découvriront cette histoire émouvante parfois même déprimante mais aussi très drôle et vraiment attachante. Vivement la suite !

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • SHOWRUNNER : Robia Rashid
  • RERÉALISATEURS : Seth Gordon, Michael Patrick Jann et Joe Kessler
  • AVEC : Keir Gilchrist, Brigette Lundy-Paine, Jennifer Jason Leigh, Michael Rapaport & Amy Okuda
  • SCÉNARISTES :  Robia Rashid, Jen Regan, Ava Tramer, Dennis Saldua, Michael Oppenhuizen, Annabel Oakes et Brian Tanen
  • GENRE : Comédie Dramatique
  • DURÉE : 8 x 30 minutes
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Netflix
  • SITE OFFICIELhttps://www.netflix.com/title/80117540
  • DATE DE DIFFUSION : 11 août 2017 sur Netflix