LA BELLE ET LA BÊTE de Christophe Gans [Critique Ciné]

 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/02/13/14021312034817207911978819.jpg

 

De projet avorté en projet avorté, le réalisateur Christophe Gans a connu une sorte de traversée du désert de près de huit ans après le décevant Silent Hill. Le réalisateur était pourtant bien parti avec l’adaptation du manga Crying Freeman et surtout Le Pacte Des Loups mais peut être ses projets étaient trop ambitieux pour le cinéma français qui lui a fait abandonner pas moins de quatre films. Le voici enfin de retour pour de bon avec un nouveau projet d’ampleur : une nouvelle adaptation de La Belle Et La Bête.

 

 

 

Avec le film de Jean Cocteau et l’adaptation de Disney, a peu près tout le monde connait l’histoire de La Belle Et La Bête. Celle d’un marchand ruiné qui s’égara en rentrant chez lui et qui se retrouva hébergé par La Bête dans un superbe château. En repartant les bras chargés de cadeaux, il commet l’erreur de voler une rose dans le jardin pour Belle, la plus jeune de ses filles. C’est là qu’il va rencontre l’hôte du château qui lui promet la mort de tous ses proches si il ne revient pas donner sa vie dans un jour en échange de cette rose. Ne voulant pas voir son père se sacrifier pour elle, la jeune femme décide de prendre sa place et d’aller donner sa vie à la Bête.

On ne compte plus les diverses adaptations plus ou moins fidèles de cette célèbre histoire, mais là où la plupart parte d’une version réécrite, Christophe Gans et sa scénariste Sandra Vo-Anh sont parti de la véritable histoire bien plus longue imaginé par Gabrielle Suzanne de Villeneuve tout en prenant quand même une certaine liberté. Le film de Christophe Gans semble tout de même être un fin mélange entre la version de Jean Cocteau et celle des Studios Disney dans ses scènes clés avec suffisamment de surprises pour justifier cette nouvelle adaptation.

 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/02/13/14021301053417207911978881.jpg

 

Christophe Gans n’imaginait personne d’autres que Léa Seydoux et Vincent Cassel pour interpréter La Belle Et La Bête. Deux acteurs désormais connus internationalement et qui représentent un peu ce que l’on fait de mieux actuellement en France. Plus habituée aux films d’auteurs, Léa Seydoux est habitué aux blockbusters américains avec de petits rôles dans Inglourious Basterds & Robin Des Bois. Elle n’avait cependant jamais eu l’occasion de jouer dans un film français à gros budget. Elle est l’actrice idéale pour le rôle de Belle, un mélange de charme et de rébellion comme il le faut pour le rôle. Vincent Cassel lui a toujours eu ce coté animal et inquiétant déjà même dans Le Pacte Des Loups ou plus récemment Black Swan. Il était donc une évidence plus qu’aucun autre acteur français.

Dans le reste de la distribution, André Dussollier joue le père de Belle, un choix judicieux pour cet acteur qui colle bien à l’ambiance. Tout le reste du casting est composé de valeurs montantes un peu moins connues Audrey Lamy et Sara Giraudeau sont les deux pestes qui servent de soeurs à Belle. Eduardo Noriega joue un malfrat en affaire avec le frère interprété par Jonathan Demurger. Les allemands ayant visiblement mis des billes dans la production on trouve aussi la très belle Yvonne Caterfield en Princesse dont l’accent ne laisse pas trop de doutes.

 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/02/13/14021301053717207911978882.jpg

 

Rares sont les films français à proposer le grand spectacle que nous offre ici Christophe Gans. C’est que l’on a pas souvent l’occasion de voir en France de grand films fantastiques comme savent les faire Hollywood. Pourtant la demande est là, et au vu du résultat on peut même dire que les techniciens français n’ont rien à envier à leurs homologues américains. Costume, décors, ambiance et réalisation tout est magnifique. Tout cela pour un budget imposant pour une production française mais dont chaque centime a été utilisé à bon escient. Le film pourrait rivaliser sans peine avec le Alice Au Pays Des Merveilles de Tim Burton ou Blanche Neige & Le Chasseur.

Le long métrage de Christophe Gans n’est cependant pas exempt de défauts, d’abord une bête un peu trop furtive qu’on ne voit que trop souvent en coup de vent. Peut être bien parce que son visage n’est pas le réussi de tous les effets spéciaux du film. Résultat, on ne voit pas autant l’histoire d’amour se développer que dans la version de Disney et cela peut même sembler étrange. Christophe Gans a aussi garder le ton très théatrale qui peut parfois paraître caricatural mais aussi la lenteur du film de Jean Cocteau pour installer son histoire.Tout cela n’empêche pas de passer un très bon moment, on est pris par l’histoire et souvent emerveillé par la mise en scène.

 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/02/13/14021301053117207911978880.jpg

 

MON AVIS

4/5

Adaptation fidèle et à la fois originale, cette nouvelle version de La Belle Et La Bête est certainement la plus réussie depuis la version de Disney. Un film à faire découvrir aux plus jeunes qui ne connaissent pas encore cette histoire mais que tout fans de fantastique se doit aussi d’aller voir. Une mega production française de grande qualité qui prouve que si Christophe Gans est un réalisateur ambitieux, le résultat mérite vraiment qu’on lui fasse désormais confiance les yeux fermés.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Christophe Gans
  • AVEC : Léa Seydoux, Vincent Cassel & André Dussolier
  • SCÉNARISTES : Christophe Gans & Sandra Vo-Anh
  •  GENRE : Fantastique
  • DURÉE : 1h52
  • MUSIQUE : Pierre Adenot
  • SITE OFFICIELhttp://www.labelleetlabete-lefilm.com/
  • DATE DE SORTIE : 12 Février 2014