BLAME! de Hiroyuki Seshita [Critique VOD]

 

Blame!

 

L’adaptation du manga Blame! par Netflix est disponible depuis ce vendredi 19 mai dans le monde entier sur la plateforme. Une occasion unique de découvrir un anime japonais en même temps que dans l’Archipel ! Mais que vaut ce premier long métrage animé du géant de la S.V.O.D. ?

 

 

SYNOPSIS : Dans un futur lointain, les hommes ont été coincés dans un labyrinthe en perpétuel développement où ils sont en permanence surveillé par un puissant ordinateur. Alors que son village est au bord de la famine, la jeune Zuru va embarquer ses amis dans une périlleuse sortie pour trouver de la nourriture. Repérés par les exterminateurs, ils vont être sauvés par Killy, un voyageur qui parcourt la Megastructure pour trouver le terminal génétique qui lui permettrait de remettre de l’ordre dans ce monde.

 

Alors qu’au Festival de Cannes, les journalistes sifflent Netflix pour ne pas sortir Okja dans les salles de cinéma en France sans comprendre que le problème vient de la loi française et non pas de la plateforme. Au japon, il n’y a pas ce genre de soucis puisque la sortie de Blame! ce vendredi dans le monde entier n’empêche pas la diffusion du film dans les salles japonaises dès demain. Pour les fans français, c’est une occasion unique car en dehors du distributeur indépendant Eurozoom qui vient de sortir Sword Art Online The Movie : Ordinary Scale, quel autre distributeur ose nous proposer en salles de découvrir des dessins animés japonais aussi pointus ? Heureusement que Netflix existe donc pour nous permettre de découvrir le film en même temps que le monde entier plutôt que des années plus tard en DVD comme cela est souvent le cas.

 

Blame!

 

Avec Blame!, Netflix poursuit son travail d’adaptation des œuvres du mangaka  Tsutomu Nihei après avoir déjà produit l’adaptation en série animé de Knights Of Sidonia qui se déroule dans le même univers. D’abord paru dans le magazine Afternoon avant d’être compilé en recueils par l’éditeur Kodansha il y a déjà vingt ans de cela, Blame! a depuis inspiré de nombreux mangaka mais n’avait encore jamais été adapté en anime. Cette injustice est désormais réparé par le réalisateur Hiroyuki Sheshita et le studio Polygon Pictures déjà à l’oeuvre sur Knights Of Sydonia mais aussi sur l’adaptation d’Ajin également pour Netflix.

C’est main dans la main que le réalisateur Hiroyuki Sheshita et le mangaka Tsutomu Nihei ont travaillé sur cette adaptation de Blame! afin d’être le plus fidèle au manga d’origine tout en développant l’histoire au regard de ses vingt ans écoulés. Cette fidélité adresse du coup principalement ce film aux lecteurs du manga car  il est très fidèle dans le style avec très peu d’explications et de dialogues. Nous sommes ici dans de la science fiction très sérieuse qui fait parfois penser aux deux films Ghost In The Shell de Mamoru Oshi dont Polygon Pictures avaient déjà fait certaines scènes en images de synthèse.

 

Blame!

 

Blame! rentre directement dans le vif du sujet par la mission de la jeune Zuru et ses camarades habillés dans des armures qui leur donnent l’apparence de squelettes robots pour ne pas se faire détecter. Après une scène d’action très spectaculaire, on en saura un peu plus sur le monde de Blame! et sur l’intrigue du film lorsqu’ils vont ramener leur sauveur Killy dans leur village. Plus tard, il feront la découverte des restes d’une scientifique dont on aura tendance à vouloir se méfier. L’intrigue s’épaissit alors mais le final nous laissera à penser qu’on s’était peut être trop pris la tête pour rien tant il se fini de manière simple et presque inaboutie comme si une suite était déjà en préparation. Avec Netflix derrière, il ne serait pas étonnant de voir un nouveau film voir même une série complète poursuivre le récit.

Graphiquement, Blame! reprend le même style graphique en cell shading de Knights Of Sidonia et Ajin assisté par ordinateur mais dans des décors apparemment encore dessiné à la main. Le film est bien plus beau que les séries a tel point que l’on regrettera de ne pas l’avoir vu sur grand écran. Il n’y a que les visages des personnages qui manquent parfois un peu d’expression avec ce procédé. En revanche l’animation est ultra fluide et rend toutes les scènes d’action vraiment spectaculaires.

 

Blame!

 

Très réussi en terme de dessin et d’animation Blame! devrait sans problème séduire tous les fans du manga qui attendaient depuis longtemps cette adaptation. En revanche, si vous n’avez jamais lu cet oeuvre, le long métrage manque clairement d’explication sur l’univers dans lequel se déroule cette histoire pour vraiment tout comprendre. Le scénario n’est pas si compliquée en lui-même mais c’est juste que cet univers paraît tellement riche que le film en devient frustrant de ne pas nous en montrer plus. Espérons qu’une suite viendra rapidement compléter cette intrigue.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEURHiroyuki Sheshita
  • AVEC LES VOIX DE : Takahiro Sakurai, Sora Amamiya, Aya Suzaki et Kazuhiro Yamaji
  • SCÉNARISTES : Sadyuki Murai & Tsutomu Nihei
  • COMPOSITEUR : Yugo Kanno
  • GENRE : Japanimation, Science Fiction
  • DURÉE : 1h46
  • NATIONALITÉ : Japonais
  • DISTRIBUTEUR : Netflix
  • SITE OFFICIELhttp://www.blame.jp/
  • DATE DE SORTIE : 19 mai 2017

 

 

  • Yôko Kanno est une femme 😉

    • Bonjour, merci pour ces infos, le pire c’est que j’ai les CDs de Macross plus chez moi sans m’être jamais posé la question de savoir si c’était un homme ou une femme. C’est IMDB qui l’a crédité sur Blame! mais effectivement c’est une erreur.

      • Parfois, on découvre sur le tard des choses inattendues sur un(e) artiste qu’on adore ^^ Parait même que le personnage de Ed dans Bebop a des maniérismes qui lui rendent hommage (sa façon de faire des siestes pelotonnée comme un chat).
        Et pour Yugo Kanno … je crois qu’on s’est tous faits avoir -XD-