BLEEDER de Nicolas Winding Refn [Critique Ciné]

 

Bleeder

 

Après Pusher et bien avant Drive, Nicolas Winding Refn avait réalisé Bleeder. un second long métrage datant de 1999 qui n’était encore jamais sorti en France et qui arrive enfin dans les salles obscures.

 

 

SYNOPSIS : Lenny travaille dans un vidéo club et ne parle que de cinéma en permanence, il aimerait séduire la belle Lea la serveuse d’un snack-bar mais a bien du mal à l’aborder. De son coté, son ami Leo a du mal à se faire à l’idée qu’il va devenir papa alors qu’il n’arrive déjà pas à joindre les deux bouts.

 

Depuis le succès de Drive, le public français semble être particulièrement friand du cinéma de Nicolas Winding Refn. Pourtant nous n’avions encore jamais eu l’occasion de découvrir chez nous son second long métrage Bleeder. Le distributeur ayant fait faillite peu de temps après la diffusion du film à la Mostra de Venise en 1999 empêchant sa sortie même en vidéo. Ce n’est que tout récemment que le réalisateur a réussi à remettre la main sur son film dont il a participé à la remasterisation pour enfin nous le proposer en salles.

 

Bleeder

 

Il ne faut pas s’attendre à la même esthétique que sur Drive ou le sublime The Neon Demon avec Bleeder. A l’époque, Nicolas Winding Refn n’avait pas un rond pour réaliser ses premiers films. Si déjà se dessine un certain don pour la mise en scène, l’image est loin d’être aussi belle. Ce manque de moyen donne même un aspect malsain au long métrage. Pourtant nous ne sommes pas ici dans un film de gangster juste l’histoire de quatre amis qui se côtoient même si au fond ils n’ont pas grand chose à partager.

Même si il est danois, Nicolas Winding Refn a passé une bonne partie de sa jeunesse à New York où il a pu découvrir le travail de nombreux réalisateurs des années 90. Cela se remarque dès les premières minutes de Bleeder dans son introduction des personnages qui fait penser à Trainspotting. Impossible aussi de ne pas penser au Clerks de Kevin Smith en voyant le personnage de Lenny dans son vidéo club. Quand aux parties les plus violentes, elle ne sont pas sans rappeler l’ambiance de Reservoir Dogs.  Le réalisateur a ainsi de nombreuses références que les spectateurs les plus cinéphiles pourront s’amuser à décrypter.

 

Bleeder

 

Bien plus personnel que Pusher, Nicolas Winding Refn a mis beaucoup de lui dans le personnage de Lenny. L’histoire d’amour qu’il a écrit semble être le brouillon de celle de Drive. Lenny est un peu plus bavard que le personnage de Ryan Gosling mais n’est pas doué pour le dialogue tandis que Lea, la serveuse à la même sensibilité et le même coté un peu réveur qu’a eu ensuite Carey Mulligan. La seconde intrigue concernant Leo est à coté beaucoup moins belle car c’est la fin dramatique d’une histoire d’amour. Celui se comporte vraiment mal avec sa petite amie Louise si touchante qu’on aura aucune pitié pour ce qu’il va lui arriver par la suite.

Nicolas Winding Refn a repris exactement les mêmes acteurs et la même équipe qui avait fait Pusher avec lui. Mads Mikkelsen était alors son acteur fétiche avec qu’il est resté jusqu’au Guerrier Silencieux. C’est amusant de le revoir plus jeune et bien moins élégant que ce qu’on a l’habitude aujourd’hui de le voir dans Casino Royale ou la série Hannibal. On retiendra aussi les charmantes Liv Corfixen dans le rôle de Lea, devenue depuis la femme du réalisateur et Rikke Louise Anderson dans le rôle de Louise. Deux actrices qui n’ont a pas eu le droit à une carrière internationale mais qui continuent de jouer encore bien souvent au Danemark.

 

Bleeder

 

Vous ne pouvez pas vous déclarer fan du réalisateur Nicolas Winding Refn sans courir aller voir Bleeder. Certes on est très loin en terme d’images des magnifiques The Neon Demon et Drive mais les bases sont déjà bien là. C’est aussi une bonne occasion de faire un saut dans le temps dans les années 90 avec ce film qui compile ce qui se faisait de mieux à l’époque et nous rend nostalgique des vidéoclubs aujourd’hui pour la plupart disparus. Un film collector à découvrir d’urgence.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Nicolas Winding Refn
  • AVEC : Mads Mikkelsen, Liv Corfixen, Kim Bodnia & Rikke Louise Andersson
  • SCÉNARISTE : Nicolas Winding Refn
  • COMPOSITEUR : Peter Peter
  • GENRE : Thriller, Drame
  • DURÉE : 1h38
  • NATIONALITÉ : Danois
  • DISTRIBUTEUR : La Rabbia
  • SITE OFFICIELhttp://www.larabbia.com/films/bleeder/
  • DATE DE SORTIE : 26 octobre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *