BOULEVARD de Dito Montiel [Critique Ciné]

 

Boulevard

 

L’avantage d’un acteur ou d’un chanteur, c’est que même après sa mort, il reste toujours un peu présent. La preuve en est la sortie de Boulevard, un film inédit avec le regretté Robin Williams qui nous a quitté pourtant il y a déjà près de deux ans.

 

 

SYNOPSIS : Déjà marqué par la mort de sa mère, Nolan doit faire face à l’hospitalisation de son père. Un soir qu’il rentrait chez lui un peu déprimé, il manque accidentellement de renverser un jeune prostitué mâle. Inquiet de l’avoir blessé, il va l’embarquer dans sa voiture et rapidement s’attacher à lui au point de négliger sa femme et son travail.

 

Lorsque Robin Williams a choisi de mettre fin à  sa vie, on savait qu’il nous restait encore quelques films inédits à découvrir. Après La Nuit Au Musée 3 et Absolutely Anything, nous pouvons enfin voir en ce mois de mai 2016 le drame Boulevard sorti aux États Unis il y a déjà plus d’un an. Il est vrai que l’acteur semblait être au creux de la vague avant son suicide avec de nombreux projets qui restaient inédits en France ou sortait directement en DVD comme le récent Deuxième Chance à Brooklyn. C’est peut être une des causes de son envie d’en finir avec la vie.

 

Boulevard

 

Après nous avoir fait beaucoup rire en prêtant sa voix au chien du dernier film de Terry JonesBoulevard donne à Robin Williams son tout dernier rôle dramatique. Celui de Nolan, un homme d’une soixantaine d’année marié depuis belle lurette mais qui n’a jamais eu d’enfants. Peut être parce que le couple a décidé depuis longtemps de faire chambre à part. Il mène une vie très banale et routinière de petit employé de banque dans la même agence depuis 26 ans qui n’avait jamais connu de véritables bouleversement.

Lorsqu’un soir, il décide de faire demi tour sur un boulevard pour mater quelques prostitués, il ne se doutait pas encore qu’il venait de prendre un tournant dans sa vie. Il fera par accident la connaissance de Leo, un jeune homosexuel qui se prostitue. Curieusement, Nolan le prend dans sa voiture et l’emmène dans un motel. Ce n’est cependant pas le sexe qui l’intéresse mais juste l’envie de discuter avec le jeune homme auquel il finira par s’attacher au point de mettre en péril son métier et son couple. On imaginera alors qu’il veut lui venir en aide, le considérant peut être comme le fils qu’il n’a jamais eu mais une révélation viendra bousculer nos spéculations sur l’histoire.

 

Boulevard

 

On aura bien du mal à comprendre le comportement de Nolan. Lui qui dit souffrir d’un syndrome qui l’empêche de faire du mal aux gens, ne semble pourtant pas se soucier du mal qu’il cause à sa femme en lui mentant ouvertement. Celle-ci n’est d’ailleurs pas dupe car Nolan n’est clairement pas doué dans l’exercice. On se dit qu’au final vu qu’il ne fait que discuter avec ce jeune homme, on ne comprends pas trop pourquoi il n’ose pas tout avouer à sa femme.

Robin Williams n’avait plus ses preuves à faire dans le registre dramatique, ce n’est pas étonnant donc que l’on s’attache à son personnage malgré ses défauts. Ce qui est le plus émouvant est de le voir face à son père mourant sachant qu’aujourd’hui, c’est lui qui n’est plus là. Heureusement Bob Odenkirk célèbre pour son rôle dans la série Breaking Bad et son spin off Better Call Saul est là pour apporter une touche humoristique dans le rôle du meilleur ami de Nolan. Malgré une longue filmographie Kathy Baker qui joue sa femme reste encore assez peu connu en France. Elle se montre fragile et touchante dans ce rôle. Enfin celui qui incarne Leo est Roberto Aguire vu dans la série Pretty Little Liars. Il manque peut être un peu d’expérience pour rendre la vie de son personnage vraiment dramatique.

 

 

Il faut bien avouer que le long métrage de Dito Montiel n’a en lui même rien d’exceptionnel et n’échappe probablement à une sortie directe en DVD, comme la majorité de ses précédents films, qu’à la suite de la tragique disparition de Robin Williams. Si le comédien est une nouvelle fois exceptionnel, il est un peu desservi par cette histoire qui sent le déjà vu. En 1h24, le réalisateur et scénariste n’a pas grand chose à nous raconter et la fin très ouverte du film nous laissera en plein doute avec une impression d’inachevé.

 

MON AVIS : 2/5

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Dito Montiel
  • AVEC : Robin Williams, Kathy Baker et Roberto Aguire
  • SCÉNARISTE : Douglas Soesbe
  • COMPOSITEUR : Jimmy Haun etDavid Wittman
  • GENRE : Drame
  • DURÉE : 1h24
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Zelig Films Distribution
  • DATE DE SORTIE : 18 mai 2016

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *