Chronique CD : ALICE IN CHAINS – BLACK GIVES WAY TO BLUE



TRACKLISTING
:
 – 01. All Secrets Now (4:43)
 – 02. Check My Brain (3:58)
 – 03. Last Of My Kind (5:53)
 – 04. Your Decision (4:43)
 – 05. A Looking In View (7:06)
 – 06. When The Sun Rose Again (4:00)
 – 07. Acid Bubble (6:56)
 – 08. Lesson Learned (4:17)
 – 09. Take Her Out (4:00)
 – 10. Private Hell (5:39)
 – 11. Black Gives Way To Blue (3:04)

LINE UP :
 – William Duvall – Chants & Guitares
 – Jerry Cantrell – Guitares & Chants
 – Mike Inez – Bassiste
 – Sean Kinney – Batterie

CHRONIQUE : « Hope,  A New Beginning… » c’est par ces mots que commence le très attendu nouvel album. Une phrase qui illustre parfaitement
le grand retour  du groupe de Jerry Cantrell qui avait disparu depuis 1996 aprés nous avoir laissé le plus magnifique de tous les MTV Unplugged. La mort du chanteur Layne
Staley
en avril 2002 avait scellé, on pensait pour toujours, l’avenir du groupe grunge. Quatre ans après, le groupe annonçait pourtant son grand retour avec un nouveau chanteur William
Duvall
pour une grande tournée qui passa par Paris le 22 juin 2006. De concerts en concerts, Alice In Chains s’est ressoudé et a décidé de s’enfermer en studio pour nous livrer une
nouvelle galette Black Gives Way To Blue.

Avec ce nouvel album on a l’impression que finalement Alice In Chains n’était jamais vraiment parti mais c’etait juste octroyé un  (très) long break. Ils reviennent totalement
inchangés avec le même son qui a fait leur marque de fabriques des riffs lourds et des mélodies sombres qui font toujours vibrer. La voix de William Duvall passe très bien sur ces
nouvelles compos comme il nous avait bluffés sur les anciennes en tournée. Sa voix, moins nasillarde que celle de Lane Staley, se mélange parfaitement à celle de Jerry Cantrell pour
de sublimes harmonies. Comme d’habitude Alice In Chains  joue sur cette double voix pour développer son univers et l’alchimie marche toujours aussi bien.


L’album commence par trois chansons électriques ou le guitariste Jerry Cantrell démontre qu’il a toujours le sens du riff efficace. Le second titre Check My Brain a d’ailleurs été
choisi comme second single de l’album. Le quatrième titre Your Decision, plus acoustique, n’aurait certainement pas dénoté dans le MTV Unplugged de 96. Une magnifique chanson dans
la lignée de No Excuses. Le clou de l’album arrive avec le cinquième titre A Looking In View qui a d’ailleurs été choisi comme premier single de l’album pour annoncer le grand
retour du groupe. Un grand morceau de sept minutes trés lourd et puissant parfois dérangeant mais vraiment sublime. Retour à l’acoustique avec le sixième titre qui semble inspirer par la chanson
Planet Caravan de Black Sabbath avec ses percussions. La huitième chanson Acid Bubble fait immanquablement penser au classique Rooster par ses paroles qui font écho
au  tube (You Try to Kill Me / They Come To Kill The Rooster). Les titres suivants, dans la lignée des classiques du groupe, prolongent la promenade mélancolique dans l’univers
d’Alice In Chains. Il n’y a vraiment rien a jeter sur ce nouvel album. Enfin le groupe n’oublie pas son ancien chanteur et lui rend hommage dans le  onzième et dernier titre qui donne
aussi son nom a l’album Black Gives Way To Blue. Une magnifique ballade que chante seul Jerry Cantrell et sur laquelle le piano est interprété par Elton John en personne, qui
en grand spécialiste de la chanson hommage apporte sa touche et un peu plus d’émotion au titre.

Avec Black Gives Way To Blue, Alice In Chains signe un grand album dans la droite lignée de ses précédents opus. Impossible d’être déçu par ses onze titres a l’atmosphère grunge et
doom. Certainement l’album de l’année ! On souhaite longue vie a la nouvelle formation et on attend déjà avec impatience leur prochain disque.

MON AVIS : 5/5