Chronique CD : DEFTONES – DIAMOND EYES

chroniqueCD.jpg

 

http://img191.imageshack.us/img191/4764/deftonesdiamondeyescdco.jpg

ECOUTEZ L’ALBUM

 

TRACKLISTING :

 – 01. Diamond Eyes (3:08)

 – 02. Royal (3:32)

 – 03. CMND/CTRL (2:25)

 – 04. You’ve Seen The Butcher (3:31)

 – 05. Beauty School (04:47)

 – 06. Prince (3:36)

 – 07. Rocket Skate (4:14)

 – 08. Sextape (4:01)

 – 09. Risk (3:38)

 – 10. 976-EVIL (4:32)

 – 11. This Place Is Death (3:48)

 

LINE UP :

 – CHINO MORENO : Chants & Guitares

 – ABE CUNNINNGHAM : Batterie

 – FRANK DELGADO : Clavier & Samples

 – STEPHEN CARPENTER : Cordes

 – SERGIO VEGA : Basse

 

PRODUCTEUR : Nick Raskulinecz

DUREE : 41 minutes

GENRE : Neo-Metal

DATE DE SORTIE : 03 Mai 2010

SITE OFFICIEL : http://www.deftones.com

 

 

http://img401.imageshack.us/img401/4655/deftonesdiamondeyes2010.jpg

 

CHRONIQUE : Après l’excellent Saturday Night Wrist, Deftones avait prévu de sortir Eros,
un album plus sombre, mais le destin a en a voulu autrement en frappant Chi Cheng, le bassiste du groupe, victime d’un terrible accident de voiture qui l’a plongé dans le coma
pendant plusieurs semaines. Forcement le groupe n’avait plus trop envie de sortir cet album aprés le drame et a donc choisi de retourner en studio pour pondre un album plus léger pour l’emmener
le plus vite possible sur les scènes du monde entier. Le résultat s’appelle Diamond Eyes.

 

Est ce simplement une impression mais ce nouvel album semble vraiment marqué par le drame qui a frappé le groupe. Diamond Eyes sonne vraiment comme une expérience de NDE (Near
Death Experience), quand l’ame  s’élève et emprunte le long tunnel obscur vers la lumière vive qui mene à l’au-delà. Diamond Eyes alterne entre titres éthérés  trés
aériens et légers ressemblant a des phases de rêves agréables  et des chansons plus sombres et violentes qui semblent être de véritables cauchemar. Une vision du coma par un groupe
vraisemblablement bouleversé par ce qui est arrivé à leur ami.


Diamond Eyes marque une réelle différence avec son prédécesseur, là ou Saturday Night Wrist était immédiatement accessible et rempli de chansons immédiatement
accrocheuse, il faudra plusieurs écoutes avant d’apprécier vraiment ce nouvel opus. Certains titres comme Diamond Eyes et Rocket Skate, choisi en premiers
extraits, sortent particulièrement du lot comme d’évidents singles par leur mélodie pour la première et son riff puissant par la seconde. Deux parfaits exemples de la dualité de ce disque.

 

 

 

 

Sans vraiment retrouvé la brutalité de son second album, Deftones a choisi de sortir un disque très rentre dedans avec des guitares au son saturé très lourd rappelant parfois
Tool comme sur le titre CMND/CTRL tout en gardant un chant éthérée marque de fabrique du chanteur Chino Moreno. Sur le titre suivant,
You’ve Seen The Butcher le groupe s’essaye au stoner en utilisant un riff bluesy que n’aurait pas renié Corrosion Of Conformity ou Queen Of The Stone
Age
. Tous les fans savent que Deftones aime consommer à loisir des substances illicites et ce titre sent la fumée de pétard et la défonce à plein nez.

 

L’album se fait ensuite plus calme sur les deux titres suivants Beauty School et Prince, deux single eventuels sur lesquels le nouveau bassiste Sergio
Vega
a plus de place pour s’exprimer. Le sommeil semble etre entré dans une phase plus calme de courte durée puisque que la fin du titre s’énnerve pour mener a l’enragé Rocket
Skate
. La tempete se calme ensuite sur le titre suivant Sextape dont la guitare ferait presque pensé à un titre des Red Hot Chili Peppers. Une chanson
trés pop capable de séduire un public plus large qu’habituellement. Le titre suivant continue à nous faire flotter sur un nuage malgrés le son incisif de la guitare prete a tronçonner tout ce qui
lui passe sous la main.

 

http://img80.imageshack.us/img80/9919/2258q.jpg

 

Les deux derniers titres semblent s’éléver encore plus haut dans le ciel pour marquer la fin du voyage.  Une fois de plus le refrain de 976-Evil se fait tres pop et tres
catchy. On arrive à un au-delà lumineux sur le titre This Place Is Death comme si le groupe n’avait peu d’espoir de voir revenir leur ancien bassiste et souhaitait l’accompagner
dans sa derniere demeure. Fort heureusement l’état de leur bassiste s’est améliorer depuis la fin de l’enregistrement de Diamond Eyes et l’avenir est porteur d’espoir pour le
musicien en rééducation.

 

Pas forcement abordable à la premiere écoute, Diamond Eyes se révéle au final bourré de surprise et marque une nouvelle évolution de Deftones qui peaufine son
son et ses compositions pour satisfaire l’ensemble de son public en alternant morceaux agressif et titres plus soft. Avec Diamond Eyes, Deftones a fait le voyage
dans le coma de leur ami de longue date Chi Cheng pour nous faire vivre avec lui ce sentiment. On souhaite un prompt rétablissement au musicien en espérant le voir capable de
retrouver Deftones au plus vite.

 

 

 

 

MON AVIS : 4/5

  • un très bon album des deftones, un bon retour !