Chronique CD : STORM CORROSION – STORM CORROSION (2012)

chroniqueCD.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1343942577.jpg

 

TRACKLISTING :

 – 01. Drag Ropes (9:52)

 – 02. Storm Corrosion (10:12)

 – 03. Hag (6:28)

 – 04. Happy (4:53)

 – 05. Lock Howl (6:09)

 – 06. Ljudet Innan (10:20)

 

LINE UP :

 – Mikael Akerfeldt : Chants, Guitares

 – Steven Wilson : Chants, Claviers

 

 

FICHE TECHNIQUE :

 – PRODUCTEURS : Steven Wilson & Mikael Akerfeldt

 – GENRE : Prog

 – DUREE : 46 minutes

 – SITE OFFICIEL : http://stormcorrosion.com/

 – DATE DE SORTIE : 07 mai 2012

 

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1343942816.jpg

 

CHRONIQUE : Storm Corrosion est le fruit de la rencontre du suédois Mikael Akerfeldt et l’anglais
Steven Wilson. Entre le leader d’Opeth et celui de Porcupine Tree c’est déjà une grande histoire d’amitié né d’un respect commun de leur
travail. En tant que producteur Steven Wilson a permis à Opeth d’obtenir la consécration avec leur album Blackwater Park et même si il est aussi
apparu en tant que musicien sur quelques titres des suédois, Storm Corrosion est le premier projet entièrement co-écrit par les deux hommes.

Les deux musiciens avaient tenu à prévenir leur fans par avance, Storm Corrosion risquait de les surprendre.  Ce sont surtout les fans du Death Metal Progressif
d’Opeth qui seront certainement les plus désarçonnés, ceux habitués aux disques de Porcupine Tree et Steven Wilson restant quand même en terrain
connu. Même si ils sont encore signés chez Roadrunner Records, Storm Corrosion ne peut pas vraiment etre qualifié de groupe Metal. Ils offficient plutôt dans un
rock progressif très original qui ne ressemble à rien d’autres qu’aux univers d’Opeth et Porcupine Tree.

 

Storm Corrosion pourrait être qualifié de concept album.C’est un peu comme la bande son de l’un de ses longs rêves que l’on fait parfois dont on a l’impression qu’il dure toute
la nuit. Au fil des morceaux on passe  d’ambiances éthérées qui semblent venir tout droit de l’esprit de Steven Wilson à des passages plus sombres qu’on attribuerait
facilement à Mikael Akerfeldt. Composé de six titres, cet album semble etre fait d’une seule pièce. Difficile en effet en écoutant le disque d’entendre à quel moment on change de
titre. Storm Corrosion est un album très homogène qui s’écoute comme un voyage. L’idéal serait de l’écouter dans le noir et au casque pour se mettre vraiment dans l’ambiance.

Enregistré à différentes périodes entre mars 2010 et septembre 2011, Storm Corrosion s’inscrit pour les deux musiciens comme la troisième pièce d’une trilogie entamée par
Heritage, le dernier album d’Opeth, et le Grace For Drowning, dernier album solo de Steven Wilson. On retrouve en effet dans
ces trois albums la même inspiration prog seventies mélangé de jazz.

 

 

 

 

Mikael Akerfeldt qui a déjà eu du mal a faire avaler la pilule d’un nouvel album sans voix death à ses fans de la première heure aura certainement tout autant de mal à leur faire
aimer ce Storm Corrosion. Pourtant tout le génie du musicien est bien présent dans ce disque. On reconnaît sans peine sa virtuosité à la guitare qu’elle soit acoustique ou
électrique. On pourra simplement regretter qu’il ne chante que sur la première chanson de l’album pour ne plus faire que quelques choeurs par la suite.

Steven Wilson apporte lui le coté plus mélodique, le piano, le son et les atmosphères rappellent fortement certains disques de Porcupine Tree et aussi clairement
Grace For Drowning. Pas d’inquiétudes pour lui, il faudrait être stupide pour aimer les précédents enregistrement du musicien et rejeter ce Storm Corrosion. Sur
les six titres le musicien chante sur trois d’entre eux et joue quasiment tous les instruments.

 

Si vous êtes amateurs de musiques sophistiqués et fans de Steven Wilson et Mikael Akerfeldt n’hésitez surtout pas à plonger dans l’univers de Storm
Corrosion
et à vous laissez embarquer. La complicité des deux musiciens donne une oeuvre vraiment exceptionnelle dont le seul défaut et qu’elle ne dure pas assez longtemps. Heureusement
l’édition spéciale renferme un blu-ray bonus contenant un mix 5.1 de l’album complété par des versions démos et instrumentales qui rajoutent au plaisir. En tout cas, on en redemande déjà !

 

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1343947512.jpg

 

MON AVIS5/5

 

 

LIRE AUSSI :

 – la chronique du concert anniversaire d’Opeth au Bataclan : http://xav-b.over-blog.com/article-2010-48141550.html

 – la chronique du concert Heritage Tour d’Opeth au Bataclan : http://xav-b.over-blog.com/article-2011-89105473.html