Chronique Concert : IRON MAIDEN – SOMEWHERE BACK IN TIME – PARIS 1&2 JUILLET 2008

img53/7595/affichetourne2008yg4.jpg

IRON MAIDEN
AVENGED SEVENFOLD – LAUREN HARRIS
SOMEWHERE BACK IN TIME
1 et 2 JUILLET 2008  – PARIS BERCY

Iron Maiden est un groupe de parole, lors de leur dernier passage a Paris pour la tournée de l’album A Matter Of Life & Death, Bruce
Dickinson
avait annoncé qu’ils reviendraient avec une pyramide, des momies et des marins en detresse. C’est durant deux soirs de suite que les membres de la Vierge De Fer ont permis a
leurs fans de revivre le concert mythique du World Slavery Tour et du DVD Live After Death en ressortant leur décor pharaonique pour une seconde tournée
Early Years consacré cette fois ci aux sept premiers albums du groupe. Ils sont accompagné sur la tournée par Lauren Harris et Avenged
Sevenfold
.

LAUREN HARRIS

La fille du bassiste Steve Harris a encore été  embarquée dans la nouvelle tournée mondiale de son papa comme ce fut le cas deja en 2006 a la difference que cette fois ci
son premier album Calm Before The Storm est désormais dans les bacs de tous les bons disquaires. Une fois de plus, la jeune fille joueara dans un bercy en train de se remplir. Sa
prestation commence a 19h30 alors que les billets annoncent un début du show a 20h00. Quoi qu’il en soit Lauren donne tout au public déja présent avec sa bande de vieux
briscards. C’est vétue d’un petit pantalon en cuir plus que moulant (piqué a son père ?) qu’elle arrive pieds nus sur scene pour nous délivrer plusieurs extraits de son premier album. Un rock
énergique bien sympathique où Lauren Harris montre qu’elle a gagné en assurance depuis deux ans. Une courte prestation qui lui permet de prendre un peu de galon dans le coeur des
fans de  Iron Maiden.

 

AVENGED SEVENFOLD


Erreur de casting de la soirée, le groupe de ricains nous avait deja cassé les couilles en premiere partie des Guns N Roses a Bercy en 2006. Deux ans apres rien a changé pour
eux, toujours la meme bande de vantards sorti de nul part qui garderont leur lunettes de soleils pour certains et leur Eye-Liner pour d’autres durant l’integralité du show. En revanche
plus de décors de scene comme chez les Gunners, ils débarquent cette fois ci les mains dans les poches avec pour seul effet pyrotechnique un chanteur
qui crache de l’eau en l’air comme le catcheur Triple H. Le groupe enchaine ses titres de heavy thrash pompé sur du Maiden,
du Metallica, du Helloween et du Pantera sous les hués du public. Alors certes certains riffs sont plutot sympathique et le chanteur a
un sacré organe mais les maquillages et surtout l’attitude de poseurs des membres du groupe finiront par lasser un Bercy qui a l’exception d’une poignée d’adolescent(e)s
prébuberes n’auront rien a cirer de leur prestation.

IRON MAIDEN 

img53/2140/photo034rc3.jpg
Débuté en Février, la tournée Somewhere Back In Time arrive enfin en France pour deux dates exceptionnelles en salles entre deux Festivals Européens. C’est devant deux Bercy
plein a craquer que les Membres de la Vierge De Fer ont enflammés la salle pour une tournée revival qu’attendaient tous les fans de longues dates avec impatience. 23 ans apres l’album
Powerslave est de nouveau mis en avant avec un spectacle exceptionnel.

Aprés une courte vidéo présentant l’avion Iron Maiden qui les transporte d’une salle a l’autre, les hostilités commencent avec un Aces High d’enfer. Ca y est
nous y sommes, retour en 1985 les pantalons en latex en moins le groupe n’a rien perdu de son energie et le prouve immediatement en enchainant sans temps morts sur Two Minutes To
Midnight.
Bruce Dickinson salue enfin la foule toujours en Français, l’occasion le premier soir pour le batteur Nicko Mc Brain de faire reparer une
caisse claire défaillante (la troisieme fois de la tournée) et de profiter pour faire une apparition lui qui d’habitude est caché derriere son immense batterie jusqu’a la fin du show.
 img140/1166/photo043dt4.jpg

Le groupe enchaine les moments de bravoures avec Revelations puis attaque les classiques : The Trooper et son costume de soldat, The Number Of The
Beast
et son Diable dont Bruce Dickinson baclera l’intro en ne laissant pas la bande défiler mais en nous citant le dialogue lui meme le 1er
soir. C’est ensuite le premier morceau issu de Seventh Son of A Seventh Son, Can I Play With Madness. Bruce Dickinson aimerait lancer un
jam avec ses potes mais le groupe desarconné prefere se concentrer sur la setlist, dommage. Le clou du spectacle arrive au huitième titre avec The Rime Of The Ancient
Mariner
dans une version théatrale magistrale : la scène se transforme en vieux bateau aux voiles déchirées,  craquant de toute part et tanguant sur la mer, tandis que Bruce
Dickinson
a enfilé une vieille guenille. C’est vraiment l’un des plus beau moments du concert avec ses rangées de spots remuant au grés des vagues; la brume envahissant la scène et
les explosions de tonerre. A peine remis de nos émotions que c’est parti de plus belle avec le morceau PowerslaveBruce a retrouvé son masque de Dieu Egyptien
qu’il arborait déja en 1985 et qu’il nous avait ressorti lors de son retour dans le groupe en 1999.

C’en est fini pour Powerslave on arrive maintenant a Somewhere In Time avec Heaven Can Wait sur laquelle les roadies sont invité a faire les
choeurs comme a la grande époque. Les classiques se poursuivent avec Run The Hills puis c’est le moment de chasser l’intru avec Fear Of The Dark qui ne
faisait normalement pas partie du programme de la soirée mais qui s’est incrusté grace a son immense popularité aupres du public. Le set se termine comme d’habitude par le morceau Iron
Maiden
qui permet de retrouver l’immense  masque egyptien doré d’Eddie qui s’ouvre pour nous laisser découvrir une impresionnante momie géante.
img53/5051/photo084uk1.jpg

C’est le moment du rappel consacré principalement a Seventh Son Of A Seventh Son. Apres une présentation des membres du groupe, le chanteur entamme l’intro de
Moonchild et c’est a nouveau la folie sur scene, on se croirait revenu a la vidéo Maiden England. Le groupe enchaine ensuite sur The
Clairvoyant
, sur laquelle Eddie revient dans son costume de Somewhere In Time, avant de tirer sa reverence sur le cultissime Hallowed Be Thy Name.

Les membres du groupe gardent toujours la meme peche comme si le temps ne faisait rien sur eux. Le bassiste et leader Steve Harris dirige sa bande avec une basse toujours aussi
carré et chante encore toutes les paroles des chansons. Les guitaristes Dave Murray et Adrian Smith assurent toujours les parties de guitares tandis que le
troisieme larron Jannick Gers tente de trouver sa place en gesticulant dans tous les sens et en faisant des effets avec le cable de sa guitare. Derriere les futs Nicko
McBrain
repond toujours présent, surprenant le public avec ses coups de grosses caisses rapides comme l’eclair qui en laisseront certains croirent qu’il utilise une double pédale. Quand
a Bruce Dickinson, son chant n’a pas perdu de sa superbe avec des montées dans les aigus qui lui permette de garder son surnom d’Air Siren et des prestations théatrales donnant
du corps aux morceaux.

img53/2056/photo080zi5.jpg

Les fans qui auront assisté aux deux shows seront peut etre un peu décu que le groupe ait choisi d’interpreter exactement la meme setlist les deux soirs mais il faut bien avouer que c’est
vraiment bon pour les plus fidéles de retrouver des morceaux plus joués depuis une eternité. Iron Maiden nous a délivré une prestation plein d’emotions et de souvenirs. Rendez-vous
prochainement pour un nouvel album et une nouvelle tournée.

MON AVIS : 5/5

Iron Maiden – Rime Of The Ancient Mariner ( Bercy – 2/7/08 )

SET LIST
Intro : Churchill’s Speech
 – 01. Aces High
 – 02. Two Minutes To Midnight
 – 03. Revelations
 – 04. The Trooper
 – 05. Wasted Years
 – 06. The Number Of The Beast
 – 07. Can I Play With Madness
 – 08. The Rime Of The Ancient Mariner
 – 09. Powerslave
 – 10. Heaven Can Wait
 – 11. Run To The Hills
 – 12. Fear Of The Dark
 – 13. Iron Maiden
Rappel
 – 14. Moonchild
 – 15. The Clairvoyant
 – 16. Hallowed Be Thy Name

  • J’ai vu Maiden il y a deux semaines au Graspop et nous avons visiblement apprécié leur show de la même manière. Superbe de bout en bout, pas une seule fausse note en ce qui me concerne.

    Concernant Avenged Sevenfold, je les ai vus également à ce même Graspop, de loin, et j’ai trouvé leur set mauvais. Aucun échange, rien qui prenne aux tripes. Vraiment sans intérêt, à l’image de leur zik finalement.

  • je viens de mettre mes photos sur mon blog aussi aujourd’hui 🙂

  • chrys jones

    c’était super!!! ça m’a fait super plaisir de les voir enfin sur scène!!! ^^

  • Deux pures soirées de folies !!! Je n’ai pas été aussi rapide que toi pour faire ma chronique (je n’ai plu m’y mettre sérieusement que ce soir) mais ces 2 soirs sont gravés dans ma mémoire. Vivement le nouvel album et le prochain passage du groupe à Paris !!!).

    A+,
    Tyler.

  • Rom

    J’voulais allez au concert rien que pour A7X mais bon on voit bien qu’ils n’étaient pas motivé pour revenir dans notre cher pays ( d’arriéré )………. Je trouve que t’as la critique facile sur eux, vu le talent déployer, leurs concerts en général sont terrible ( voir le concert un long beach ).
    Si on veut faire une critique on dit pas c’est d’la merde ou autre on dit j’aime pas etc ………..C’est une affaire de goût perso je déteste iron maiden mais je ne dirais pas qu’il me casse les oreilles et tout ……..

    Ce que j’adore c’est quand tu parles des fans d’A7X, ça sent le snobe total lol no coment ………