Chronique Concert : SLIPKNOT 21 NOVEMBRE 08 ZENITH

 

 

 

SLIPKNOT

MACHINE HEAD

CHILDREN OF BODOM

ALL HOPE IS GONE TOUR 2008

21 NOVEMBRE 2008

 

 

Branle Bas de combat au Zenith ce 21 Novembre avec le retour tant attendu des neuf de Des Moines. Cela faisait trois ans que Slipknot n’était pas venu en france, autant
dire que l’attente fut longue et  que l’on comprend pourquoi les deux concerts se sont remplis aussi vite. C’est donc dans un Zenith plein a craquer et surchauffer a mort que c’est
deroulé l’une des plus belles affiches de l’année. 

 

CHILDREN OF BODOM

 

 

19h30 petantes, Les finlandais montent sur scene pour ouvrir les hostilités. Le groupe d’Alexis Laiho n’a qu’une demie heure pour convaincre et attaque d’emblée par le premier
titre de leur dernier album. Pas le temps pour la causette, le groupe prefere enchainer les titres faisant la part belle au dernier album Blooddrunk et au
quatriieme Hate Crew Deathroll avec deux morceaux chacuns. Seul le premier album sera oublié ce soir. Children Of Bodom aura tout de fois bien de la peine a
convaincre. A l’exception du chanteur, ils auront bien du mal a tenir la scene pendant que le synthé passe plus de temps a boire qu’a jouer de son instrument, le second
guitariste Roope Latvala et le bassiste  reste dans l’ombre chacun d’un coté de la scene. Le son etait mediocre et on leur a laissé que la premiere rangé de spots
qui etait la plus aveuglante au point qu’il devenait parfois impossible de regarder la scene. Dommage car tous les musiciens du groupe sont vraiments excellents mais leur style trop
demonstratif manque de mélodie pour etre vraiment accrocheur.

 

SET LIST :

 – Hellbounds On My Trail

 – In Your Face

 – Hate Me !

 – Blooddrunk

 – Angels Don’t Kill

 – Hate Crew Deathroll

 – Downfall

 

 

 

MACHINE HEAD

 

 

Vers 20h15 c’est au tour de Machine Head d’envahir la scene juste un an apres leur derniere venue parisienne. On pourrait croire que c’est le groupe de Rob Flynn
qui est la tete d’affiche du concert de ce soir car le groupe nous reserve un decor de scene tres reussi et un show du tonnerre. Tres fiers de leur dernier album The Blackening
pour lequel ils n’arretent plus de tourner, le concert débute naturellement par le morceau qui ouvre cet album suivi de deux autres extraits. Nous aurons le droit egalement aux deux singles
issu du disque les énormes Aesthetic Of Hate et Halo. Le premier album Burn My Eyes n’est pas oublié avec les incontournable Davidian et Old. Un
petit Imperium en plus et ce sera tout, les morceaux du dernier album etant tous plutot long il faudra se passer des autres classiques du groupe. Le concert passe vraiment trop vite, pas le temps
de s’ennuyer durant ces 50 minutes, Rob Flynn confirme ses talents de frontman et tous les musiciens sont au meme  niveau d’excellence. Superbe prestation et ambiance de
folie, on a hate de les revoir en premiere partie de Metallica en Avril 2009.

 

SETLIST :

 – Clenching The FIst Of Dissent

 – Imperium

 – Struck A Nerve

 – Aestethics Of Hate

 – Old

 – Halo

 – Davidians

 

 

 

 

 

SLIPKNOT

 

 

Le temps de tout finir d’installer et les Neufs prennent enfin possession de la scene vers 21h30. Curieusement ce All Hope Is Gone Tour ne permettra pas vraiment de decouvrir les
chansons du dernier album en live puisque Slipknot a choisi de feter avec un an d’avance les dix ans de leur premier album.

 

Ca commence avec l’intro d’Iowa remanié durant laquelle le groupe s’installe progressivement. C’est d’abord Joey Jordisson qui apparait derriere ses futs nous saluant avec une
allure inquietante puis les percussionniste et le DJ s’installe a leur tour avant les guitaristes et le bassiste. Corey Taylor n’apparaitra qu’au début de l’intro de Surfacing.
C’est parti pour pres d’une heure trente de folies furieuses.

 

Les morceaux s’enchainent avec de courtes présentations en Français par Corey Taylor. Il y aura beaucoup des titres qui ont fait la gloire de Slipknot issu des
deux premiers albums. Les derniers albums un peu plus soft seront mis de coté. Subliminal Verses aura le droit a trois extraits tandis qu’All Hope Is Gone ne sera representé
seulement par ses deux singles Psychosocial et Dead Memories qui sera le seul moment de repos du set énnervé des musiciens.

 

Fideles a eux memes le groupe asssure le show, les percus du Clown sont montés sur ressort qui monte, descend et virevolte au gres de la musique tandis qu’il filme ce qui se passe sur scene et
dans le public pour le projeter sur un ecran fixé a ses percus. C’est lui qui attire le plus le regard pendant tout le show talonné de peu par Sid le DJ qui n’hesite pas malgres
sa blessure a s’accrocher dans n’importe quel sens aux percus en suspension. Le reste du groupe assure surtout musicalement et ne sera pas vraiment remarqué. Il faut dire que ces masques qui
donnent un visuel interressant en groupe empeche de faire passer l’émotion.

 

Le son est globalement bon apres quelques reglages en début de set. Certains passages bourrins resteront quelques peu brouillon mais il n’y a pas de quoi se plaindre. Le décor de la scene est
plutot impressionnant avec un lightshow énormen une passerelle, des fonds qui changeaient regulierement et la batterie de Joey qui s’élévé dans les airs avant de se redresser. Le public est chaud
bouillant, pogotte, chante et s’eclate sur le fameux Spit It Out ou tout le monde saute sur l’ordre de Corey.

 

Slipknot n’a oublié ce soir aucun classique en 1h30 de set, dommage cependant qu’il n’assument pas en live le revirement qu’ils ont adopté sur albums. On aurait aimé entendre
plus de nouvelles chansons mais cela sera pour une prochaine fois.

 

SETLIST :

 – Intro

 – Surfacing

 – Blister Exist

 – Get This

 – Before I Forget

 – Eyeless

 – Disasterpieces

 – Dead Memories

 – Psychosocial

 – Heretic Anthem

 – Prospthetics

 – Spit It Out

 – Duality

 -Only One

 

 – 515

 – People=Shit

 -Sic

 

 

 

MON AVIS : 4/5

  • dalix

    thx