CIGARETTES ET CHOCOLAT CHAUD de Sophie Reine [Critique Ciné]

 

Cigarettes Et Chocolat Chaud

 

Plus souvent derrière la caméra que devant Gustave Kervern apporte toute sa tendresse au rôle principal de Cigarettes et Chocolat Chaud. Une bonne raison pour découvrir ce long métrage qui en rappelle beaucoup d’autres mais peut être pas en aussi bien.

 

 

SYNOPSIS : Denis Patar tente tant bien que mal d’élever seul ses deux filles après la mort de sa femme. Obligé de cumuler deux jobs pour vivre, il n’a pas forcement le temps d’aller chercher ses enfants à l’école. Pour avoir oublié une fois de trop la plus jeune, Denis va devoir suivre un stage parental avec une enquêtrice social sous peine de perdre la garde de ses filles en cas d’échec.

 

Cigarettes Et Chocolat Chaud est le tout premier film de Sophie Reine qui officiait jusque là dans l’ombre en tant que monteuse depuis près de dix sept ans. Durant toutes ces années, elle a pu explorer en détail les œuvres de nombreux réalisateurs aux styles très différents tel que Cédric Jimenez (La French) ou Le Premier Jour Du Reste De Ta Vie de Rémi Bezançon qui ont influencé  indirectement ce premier long métrage.

 

Cigarettes Et Chocolat Chaud

 

Comme dans tout premier long métrage, il y a une part d’autobiographie dans Cigarettes Et Chocolat Chaud. Comme les protagonistes de cette histoire, la réalisatrice a rapidement a perdu sa mère et a été élevé par son père. Mais en plus de mettre une part de son histoire, elle a ausi voulu y mettre tout ce qu’elle aime de David Bowie à l’animation faisant de son film un grand fourre tout assez maladroit.

Porté par un casting bien sympathique avec un Gustave Kervern en père aimant et deux jeunes actrices pleine d’énergie, l’histoire joue aux montagnes russes avec des passages réellement amusants et d’autres totalement lourds et inutiles. On appréciera spécialement les petits passages en animation images par images pour illustrer rêves et autre séquences de flashbacks. En revanche comme dans Demain Tout Commence, Sophie Reine a choisi de charger la mule pour tenter de faire pleurer le spectateur en rajoutant une maladie à la plus grande des filles qui avait déjà de quoi être pourtant bien déséquilibrée par la perte de sa mère et le risque d’être placée en famille d’accueil.

 

Cigarettes Et Chocolat Chaud

 

On aura aussi beaucoup de mal à imaginer que le père bien que très occupé n’ait pas compris la détresse de sa fille avant que sa situation empire. Flagrant jusque sur l’affiche du film, la musique de David Bowie est présente à plusieurs reprises car la mère était une grande fan. On ne comprendra pas trop ce que cela apporte à cette histoire visiblement écrite et tournée avant la mort du chanteur. Une scène particulièrement maladroite d’enterrement d’un hamster sur fond de la magnifique Life On Mars devrait particulièrement horripiler les fans du chanteur.

Gustave Kervern est parfait dans son rôle de nounours un brin anarchiste, un rôle qui lui va parfaitement même si le scénario assez limité du film ne permet pas d’exploiter au mieux son personnage. Les deux jeunes filles arrivent parfois a être touchantes mais aussi par d’autre moment vraiment à coté de la plaque montrant bien le manque d’expérience de la réalisatrice pour les diriger. Encore une fois on retrouve Camille Cottin, déjà bien trop vue ce mois-ci et dont le personnage d’inspectrice social est particulièrement sans intérêt. La romance qui semble se dessiner entre cette femme et le père de famille n’est absolument pas crédible.

 

Cigarettes Et Chocolat Chaud

 

L’histoire de Cigarettes Et Chocolat donne l’impression que la réalisatrice avait en tête un film très semblable à l’excellent Captain Fantastic se posant la question de savoir s’il est possible d’élever ses enfants en dehors des conventions. Là où le film de Matt Ross est une grande réussite, celui de Sophie Reine est en revanche trop maladroit et mal écrit pour nous convaincre. C’était courageux de lui donner carte blanche pour son premier film mais il aurait été certainement plus profitable de l’accompagner pour parfaire les quelques bonnes idées et se débarrasser des lourdeurs.

 

MON AVIS : 1/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Sophie Reine
  • AVEC : Gustave Kervern, Camille Cotin, Héloïse Dugas et Fanie Zanini
  • SCÉNARISTES : Sophie Reine & Gladys Marciano
  • COMPOSITEUR : Sébastien Souchois
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h38
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Diaphana Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://diaphana.fr/cigarettes-et-chocolat-chaud
  • DATE DE SORTIE : 14 décembre 2016

 

 

  • LL

    Moi j’ai beaucoup aimé l’enterrement du hamster