Critique Ciné : ARTHUR NEWMAN de Dante Ariola

CritiqueCiné2014

http://nsm08.casimages.com/img/2014/05/17/14051712072917207912243230.jpg

LOscar du meilleur acteur pour Le Discours d’un Roi n’a visiblement pas aidé Colin Firth à décrocher de plus grands rôles au cinéma. Il lui permet cependant désormais d’emballer au cinéma les plus belles actrices dans des comédies romantico-dramatique. Après Gambit avec Cameron Diaz c’est désormais avec Emily Blunt qu’il flirte dans Arthur Newman. Une comédie dramatique sur le destin.

Parce qu’il n’a jamais réussi à percer dans le circuit professionnel du golf, Wallace Avery a perdu à sa passion sa femme et son fils. Depuis le divorce, c’est aux jumelles qu’il observe son ancienne famille qui ne veut plus le voir. Lassé de cette existence, il décide de simuler sa disparition pour se créer une nouvelle vie. Il sera désormais Arthur Newman, prof de golf à Terre Haute. En chemin, il croise la route d’une jeune femme paumée qui aimerait bien aussi changer de vie.

« Qui n’a jamais révé de changer de vie ? » C’est la question que nous pose l’accroche du premier film du réalisateur Dante Ariola qui bossait jusque là dans la publicité. Pour avoir envie de changer radicalement de vie comme souhaite le faire le héros de ce film, il faut avoir la conviction profonde que rien ne peut changer. plutôt que lui donner raison Arthur Newman nous démontre au contraire qu’il faut savoir affronter la vie avec courage pour faire bouger les choses plutôt que continuellement tenter de fuir les difficultés.

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/05/17/14051712073717207912243233.jpg

Si Wallace Avery n’était plus heureux, dans sa vie actuelle il va vite comprendre qu’un petit rien peut tout faire basculer. Ici c’est la rencontre avec Mike Fitzgerald une jeune femme qui n’hésite pas à détrousser ses amants de passage qui va bouleverser les plans du nouveau Arthur Newman (littéralement «  »nouvel homme en français). Mystérieusement séduit par elle, Wallace l’embarque avec lui sur la route. En apprenant à la connaître, il va découvrir qu’elle aime elle aussi changer souvent d’identité en s’introduisant dans la maison d’inconnus pour se glisser dans leur peau.

Leurs petits jeux de rôles vont les rapprocher en quelque sorte mais toujours dans une sorte de faux semblant. Au fond d’eux même ces deux personnages restent hantés par leur passé. Les félures dans la vie de Mike l’effraient trop pour permettre à cette jeune paumée d’imaginer former un véritable couple et prendre un nouveau départ. De l’autre côté, Wallace a du mal à faire une croix sur son fils. Celui-ci qui pensait que son père ne l’aimait va réaliser par sa disparition à quel point ce n’était pas vrai.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/05/17/14051712091617207912243239.png

On pourra trouver curieux d’être aller chercher deux acteurs anglais pour jouer dans ce mélo 100% américain, ce n’est pas pour autant que l’on s’en plaindra. Colin Firth  a une nouvelle fois travaillé sur sa voix pour se trouver un accent d’américain moyen très convaincant. Emily Blunt sait elle toujours être craquante même dans dans un rôle de fille paumée touchante mais à qui on ne peut pas vraiment faire confiance.

Arthur Newman est une sorte de road movie plutôt original qui réserve pas mal de surprises. Des scènes amusantes et d’autres un peu plus touchante lorsqu’elles rentrent dans le domaine de l’intîme. On ne voit franchement pas le temps passer durant tout le film. L’histoire a même la décence de s’arrêter pile avant de sombrer trop dans le pathos.

 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/05/17/14051712073117207912243231.jpg

 

MON AVIS

3/5

Est il vraiment possible d’effacer son passé pour recommencer tout à zéro ? C’est la question que pose Arthur Newman. Une belle réfléxion sur la vie et le courage qu’il faut pour surmonter les obstacles et mener l’existence dont on peut rêver. A voir pour méditer sur sa propre vie.

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Dante Ariola

 – AVEC : Colin Firth & Emily Blunt

 – SCENARISTE : Becky Johnston

 – GENRE : Comédie Dramatique

 – DUREE : 1h41

  – MUSIQUE : Nick Urata

 – SITE OFFICIELhttp://arthur-newman.com/

 – DATE DE SORTIE : 7 Mai 2014

A LIRE AUSSI :

 – la critique de LE DISCOURS D’UN ROI avec Colin Firthhttp://xav-b.over-blog.com/article-65997781.html

 – la critique de L’AGENCE avec Emily Blunthttp://xav-b.over-blog.com/article-70153190.html

 – la critique de LA VIE REVEE DE WALTER MITTYhttp://xav-b.over-blog.com/article-121503687.html