Critique Ciné : CHAPPIE de Neill Blomkamp

 

Chappie

 

Neill Blomkamp l’avoue lui même son précédent film Elysium n’était pas tout à fait une réussite. Le jeune réalisateur Sud Africain nous avait tellement épaté avec son premier film District 9 que l’on a pu qu’être déçus par son second film au scénario pas assez abouti. Interdiction donc pour le metteur en scène de se louper à nouveau avec son troisième long métrage Chappie qui nous donne pourtant déjà comme une impression de déjà-vu…

 

AVERTISSEMENT

DES SCENES, DES PROPOS OU DES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DES SPECTATEURS

 

 

Dans un monde de plus en plus violent, la police a choisi de s’équiper de robots policiers pour maintenir l’ordre. Fier de ce succès, Deon le concepteur de ces robots ne compte pas en rester là. Il vient de développer la première véritable intelligence artificielle capable de donner des émotions à une machine et décide de la tester sur un robot voué à la destruction. Kidnappé avec son invention, Deon va constater que son nouveau robot est capable de choses vraiment étonnante et va susciter la jalousie de la concurrence.

Chappie commence un peu comme District 9 par des interviews et des images de reportages TV avant de rentrer dans le vif du sujet. Cela semble être la marque de fabrique des films de Neill Blomkamp. Toujours dans le même style de SF réaliste, il nous entraîne dans une ville pleine de bidon-villes et zones désaffectés peu sympathiques où de braves gens tentent malgré tout de survivre au milieu du chaos.

Chappie

Adapté de son court métrage Tetra Vaal sorti en 2004, l’histoire de Chappie n’est pas sans rappeler celle de Robocop. Si ici il n’y a pas d’homme dans la machine, l’intelligence artificielle développée par le héros rend Chappie quasiment humain capable de réfléchir et d’avoir des sentiments. Le projet de robot concurrent à Chappie ressemble lui en revanche beaucoup à celui de Robocop. Pareil pour le look des gangsters très punk et les lieux des différents affrontements.

Fort heureusement, Neill Blomkamp arrive tout de même à s’éloigner de cette influence flagrante pour proposer un film plus drôle et touchant. Impossible en effet de ne pas craquer pour Chappie dès sa mise en route où il se comporte comme un nouveau né fragile. Par la suite, s’enchaînent les scènes initiatiques très amusantes. L’intrigue du film arrive à se détacher de son modèle pour se transformer en aventure initiatique qui ne ménage cependant pas les scènes d’action.

Chappie

Pour donner vie à Chappie, la motion capture a été utilisée à la manière de celle employée dans le reboot de La Planète Des Singes. C’est encore une fois Sharlto Copley, héros de District 9 et méchant d’Elysium, qui a prêté ses mouvements au robot. Le résultat est particulièrement impressionnant. On a jamais l’impression que ce robot n’est pas vrai et n’était jamais sur le plateau. Une très grande réussite qui prouve tout le talent de Neill Blomkamp et des effets spéciaux signés Weta Digitals qui l’accompagne depuis son premier film.

Comme dans Elysium, Neill Blomkamp a désormais les moyens de se payer des vedettes au casting de son film. Dev Patel, découvert dans la série Skins avant d’être le héros de Slumdog Millionaire et de Indian Palace, joue le scientifique créateur de Chappie. Il s’opposer à un Hugh Jackman au look improbable à base de short et coupe mulet qui joue un collègue inventeur particulièrement jaloux et revanchard. Sigourney Weaver n’a ici qu’un rôle très secondaire de PDG de l’entreprise où travaillent les deux ingénieurs. Enfin le réalisateur a fait appel aux membres du groupe d’Electro Die Antwoord au look très particulier pour jouer les gangsters kidnappeurs sans avoir besoin de se transformer. Leurs chansons sont aussi régulièrement employé dans le film.

 

Chappie

 

 

MON AVIS :

4/5

Avec Chappie, c’est comme si Neill Blomkamp avait réussi un bien meilleur reboot de Robocop que le vrai sorti l’année dernière. Un film drôle et touchant aux effets spéciaux particulièrement réussi qui devrait réconcilier les fans de District 9 avec le réalisateur. Et même si certaines scènes peuvent être un peu violente, Chappie pourra séduire un public de 10 à 99 ans et devenir un nouveau héros marquant du cinéma. A quand la suite ?

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – REALISATEUR : Neill Blomkamp
  •  – AVEC : Dev Patel, Hugh Jackman & Sigourney Weaver
  •  – SCENARISTES : Neill Blomkamp & Terri Tatchell
  •  – GENRE : Science Fiction
  •  – DUREE : 1h54
  •  – MUSIQUE : Hans Zimmer
  •  – NATIONALITE : Americain, Mexicain
  •  – DISTRIBUTEUR : Sony Pictures Releasing France
  •  – SITE OFFICIELhttp://www.chappie-lefilm.fr/
  •  – DATE DE SORTIE : 04 Mars 2015

 

BONUS : Le court métrage Tetra Vaal de Neill Blomkamp qui a inspiré Chappie

 

 

A LIRE AUSSI :