Critique Ciné : HIPPOCRATE de Thomas Lilti

CritiqueCiné2014Cannes

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/09/09/14090902344917742612510310.jpg

D’Urgences à Docteur House, l’hôpital a souvent été le lieu privilégié de nombreuses séries TV. En revanche, il semble y avoir beaucoup moins de films prenant place dans ses lieux. Hippocrate est donc un film rare qui vous permettra de découvrir les coulisses d’un hôpital public dans ses pires mais aussi ses meilleurs moments. 

Benjamin débute son premier stage d’interne dans le service dirigé par son père. Si tout se passe bien au début, pour lui,  un décès va commencer à saper le moral de l’apprenti médecin et mettre en doute sa vocation. Entre les bons moments et les coups durs, il va vite se rendre compte qu’être médecin est parfois pire qu’un sacerdoce, c’est une malédiction.

On ne pourra pas reprocher à Thomas Lilti de ne pas maîtriser son sujet puis-qu’avant de passer la derrière la caméra, il a commencé sa carrière comme médecin. Il a en plus choisi de tourner son long métrage à l’endroit même où il pratiquait auparavant. Son film écrit à quatre regorgent donc d’anecdotes qui lui sont réellement arrivées ainsi que du quotidien classique de l’hôpital. Nul doute qu’employés ou patients risquent de reconnaître des situations vécues.

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/09/09/14090902344317742612510293.jpg

En suivant les pas de Benjamin dans ses premiers jours d’interne, on pourrait croire qu’Hippocrate est une comédie. On s’amuse des « tâches propres », des couloirs labyrinthiques des sous sol et d’autres situations avec les patients ou ses collègues. Cependant on va vite aussi se rendre compte que tout n’est pas si rose qu’on aurait pu le croire. Des manques de moyens et d’employés, des locaux sinistres rendent la tâche du personnel soignant très ardue.

L’histoire d’Hippocrate s’intéresse aussi au sort méconnu de médecins étrangers. Des docteurs dont les diplômes n’ont pas de valeur dans notre pays et qui sont exploités comme simple interne pour combler les effectifs à prix réduits. Une touche plus dramatique est aussi illustrée par le sort touchant d’une patiente de 88 ans malmenée par des décisions contradictoires des différents responsables du service. Toutes ces histoires entremêlées font que l’on peut très rapidement passer du rire aux larmes.

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/09/09/14090902344617742612510309.jpg

Le personnage de Benjamin est interprété par Vincent Lacoste. L’acteur révélé par Les Beaux Gosses est un peu une sorte de Michael Cera français. Un acteur un brin lunaire qui joue toujours dans le même registre mais qui est toujours excellent. Il démontre ici une facette plus sensible qu’on ne lui connaissait pas encore et qui mériterait bien une nomination du meilleur acteur aux prochains Césars. L’autre rôle important du film est tenu par Reda Kateb dont la carrière est en train de prendre de l’ampleur depuis qu’on l’a vu dans Un Prophète et Zero Dark Thirty. Il joue un médecin algérien qui doit faire à nouveau ses preuves pour être reconnu tel quel en France.

Dans les seconds rôles on trouve Jacques Gamblin qui joue le père de Benjamin responsable du service, Marianne Denicourt joue une médecin plus expérimentée et Félix Moati joue un interne du service de réanimation. Curieusement, il y a très peu de rôles féminins important dans ce film, la plupart étant cantonnées aux rôles très secondaires d’infirmières. Peut être est ce pour éviter de penser trop à Grey’s Anatomy ?

http://nsm08.casimages.com/img/2014/09/09/14090902344517742612510308.jpg

MON AVIS

4/5

Il ne manque que l’odeur caractéristique pour se croire réellement à l’hôpital en regardant le film de Thomas Lilti. Une plongée en immersion qui nous donne un nouveau regard sur le monde hospitalier.  Sans tomber dans un genre trop documentaire, Thomas Lilti arrive à nous faire rire et pleurer mais aussi ouvrir les yeux sur les difficultés de ce métier. Nul doute que ce film devrait séduire un grand nombre de spectateurs et faire parti des films français qui marqueront cette année.

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – REALISATEUR : Thomas Lilti
  •  – AVEC : Vincent Lacoste, Reda Kateb & Jacques Gamblin
  •  – SCENARISTES : Thomas Lilti, Julien Lilti, Baya Kasmi & Pierre Chausson
  •  – GENRE : Comédie Dramatique
  •  – DUREE : 1h42
  •  – MUSIQUE : Alexandre Lier, Nicolas Weil & Sylvain Ohrel
  •  – SITE OFFICIELhttp://www.le-pacte.com/hippocrate/
  •  – DATE DE SORTIE : 03 Septembre 2014

A LIRE AUSSI :