Critique Ciné : JANE GOT A GUN de Gavin O’Connor


 

Jane Got A Gun

 

Probablement initié dans la vague de westerns portée par la sortie de Django Unchained, Jane Got A Gun a des allures de film maudit tant sa production a été calamiteuse. Changement de réalisateur, valse des acteurs puis après quelques mois dans un tiroir le film était prêt pour le 25 novembre 2015 avant d’être reporté à cause des attentats. Alors qu’on y croyait plus, le film produit et incarné par Natalie Portman sera bien en salles ce 27 janvier 2016.

 

AVERTISSEMENT

DES SCENES, DES PROPOS OU DES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DES SPECTATEURS

 

 

SYNOPSIS : Lorsque son mari Bill rentre blessé grièvement dans leur foyer, Jane sait qu’elle a peu de temps avant que la bande de John Bishop ne les retrouve. Afin de les protéger, elle va chercher l’aide de Dan Frost, son ancien amoureux qui restait dans les parages dans l’espoir de la reconquérir un jour.

 

 

Des westerns avec des personnages féminins forts, il y en a eu beaucoup déjà ces deux dernières années. De Sherif Jackson à The Salvation en passant par The Homesman ou tout récemment The Hateful Eight, Natalie Portman a de la concurrence pour s’imposer dans le rôle principal de Jane Got A Gun. Sa prestation de femme forte voulant s’imposer dans un monde d’hommes sera forcement comparée aux autres d’autant plus que l’actrice n’est pas ici vraiment dans son registre habituel.

Jane Got A Gun

On est encore en toute confiance lorsque commence Jane Got A Gun. Tous les codes du western y sont respectés à la lettre dans le choix des couleurs, l’immensité des paysages, les costumes et les décors. Même Natalie Portman s’annonce plutôt du genre qui ne se laisse pas faire. On s’imagine donc passer un très bon moment devant le film de Gavin O’Connor avant que les choses ne se gâtent très rapidement.

Si on ne peut pas reprocher la lenteur du film propre au genre, ce qu’on reprochera a Jane Got A Gun c’est de cacher une intrigue de triangle amoureux qui occupe la majorité du film. Alors qu’on s’attendait à une confrontation intense entre Jane et la bande de John Bishop, le scénario du film se perd principalement à nous révéler par bribe à coup de flashbacks les relations entre Jane et les deux cowboys qui l’entoure. Une histoire qui sent un peu trop la guimauve et n’est franchement pas palpitante. C’est pourtant clairement dans ces scènes plus intimistes que Natalie Portman nous donne le meilleur d’elle même mais c’est dans un autre registre un peu plus risqué qu’on aurait aimé la voir se révéler.

Jane Got A Gun

En dehors d’une scène un peu intense passé une vingtaine de minutes, il faudra attendre le dernier quart d’heure pour que la confrontation tant attendue arrive enfin. Le gros soucis c’est que Gavin O’Connor a choisi de la faire se dérouler de nuit, ce qui fait que l’on y voit presque rien ! C’est donc totalement déçu que l’on devra encore subir une happy ending un peu trop capillotractée qui plombe pour de bon ce long métrage qu’on aura bien du mal à qualifier de véritable western.

Avec la valse des acteurs qu’a connu le long métrage, le rôle de Dan Frost initialement prévu pour Michael Fassbender a été finalement confié à Joel Edgerton qui avait déjà joué face à Natalie Portman dans Star Wars Episode III et sous la direction de Gavin O’Connor dans Warrior. Pas franchement charismatique, il fait le strict minimum pour incarner le cowboy mal luné. Le rôle du méchant John Bishop était un temps prévu pour Bradley Cooper qui a finalement laissé la place à un Ewan McGregor quasiment méconnaissable avec son chapeau profondément enfoncé sur la tête et une teinture noire corbeau. Il faut dire que le film ne lui laisse pas non plus vraiment l’occasion de se mettre en avant. Du coup il ne parait jamais vraiment redoutable peut être par manque de temps pour se glisser vraiment dans le personnage.

 

 

 

MON AVIS :

 2/5 

A l’image de son interprète principale plus adaptée à jouer les princesses que les bad girls, Jane Got A Gun est un revenge movie bien trop lisse qui s’enlise dans un triangle amoureux assez improbable et sans grand intérêt. Le film a clairement souffert de la perte de ses acteurs masculins principaux remplacés dans l’urgence par d’autres clairement pas assez préparés comme Ewan McGregor pas assez redoutable en dangereux chef de bande. Natalie Portman est une nouvelle fois impeccable dans l’émotion mais le film manque cruellement de gunfights et de passages intenses pour réellement pouvoir être qualifié de véritable western.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Gavin O’Connor
  • AVEC : Natalie Portman, Joel Edgerton & Ewan McGregor
  • SCÉNARISTES : Brian Duffield, Anthony Tambakis & Joel Edgerton
  • MUSIQUE : Marcello De Francisci & Lisa Gerrard
  • GENRE : Western
  • DURÉE : 1h38
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Mars Films
  • SITE OFFICIEL : http://www.marsdistribution.com/pro/film/show/jane_got_a_gun
  • DATE DE SORTIE : 27 janvier 2016

 

 

A LIRE AUSSI :

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *