Critique Ciné : JOY de David O. Russell


 

Joy

 

Un film sur l’inventrice d’un balai serpillière magique ? Il fallait vraiment réunir le réalisateur David O. Russell et son trio d’acteurs fétiches Jennifer Lawrence, Bradley Cooper et Robert De Niro pour motiver les spectateurs à aller voir un film sur un tel sujet ! Mais la vie de Joy valait elle vraiment d’être adaptée sur grand écran ?

 

 

 

Depuis son enfance, Joy a toujours inventé des choses mais sa famille n’a jamais cru en elle. A cause du divorce de ses parents, elle a même dû abandonner de prometteuses études. Dix sept ans plus tard, divorcée et mère de deux enfants, elle doit s’accrocher pour ne pas sombrer sous les dettes. Pour s’en sortir, elle trouve l’idée d’un balai serpillière sans essorage qui pourrait faire sa fortune mais le chemin vers le succès est semé d’embûches…

A peine le logo de la 20th Century Fox passé, Joy commence de manière très surprenante par un extrait d’un soap-opéra particulièrement mal joué. On comprendra bien vite qu’il s’agit du feuilleton auquel la mère de Joy est accro depuis des années au point de délaisser son mari et sa fille. Cette femme a moitié folle laisse à plaindre la pauvre Joy qui se démène pour pouvoir garder sa maison afin d’héberger ses enfants mais aussi sa mère, son ex-mari et même son père récemment largué par sa dernière femme.

Joy

Plus qu’un simple biopic de la vie de Joy Mangano, le réalisateur David O.Russell a voulu imaginer une sorte de conte de fée moderne. Il y a un peu de Cendrillon dans cette histoire avec la méchante demi-sœur et la nouvelle belle mère même si au final celle ci l’aidera à mettre sur les rails le projet de serpillière révolutionnaire qui pourrait lui changer la vie. Mais Joy est avant tout un film féministe sur une jeune femme qui cherche à prouver à la terre entière qu’elle est parfaitement capable de gérer une affaire contrairement à ceux que peuvent penser tous ceux qui l’entourent.

En voyant la bande annonce du film, on pourrait penser que Joy ressemble un peu dans son ambiance à A Most Violent Year où pour réussir dans les affaires, il faut parfois se frotter à une sorte de mafia. L’ambiance seventies et les quelques plans où Joy manie des armes peuvent laisser présager un film avec des affrontements intenses alors qu’il ne s’agit malheureusement que d’un montage très habile. Les spectateurs qui auront choisi d’aller voir le film en s’attendant à ce genre d’ambiance, risque d’être très déçus car Joy est un film finalement très plat et pas aussi réjouissant que ce qu’on aurait pu penser.

Joy

Honnêtement, si David O. Russell n’avait pas réussi à convaincre Jennifer Lawrence d’incarner Joy, le film n’aurait certainement eu aucun intérêt. La jeune actrice qui doit au réalisateur son Oscar pour Happiness Therapy est absolument épatante dans ce nouveau rôle. Ce personnage de femme courageuse et combattante qui refuse de baisser les bras face à l’adversité est probablement sa meilleure prestation à ce jour. Il ne serait pas étonnant de la voir à nouveau nominé cette année pour un nouvel Oscar de la meilleure actrice.

Après avoir joué le père de Bradley Cooper, Robert De Niro est cette fois ci celui de Jennifer Lawrence. Un garagiste qui gère tant bien que mal son business sans vraiment faire de cadeau à sa fille qui l’aide pourtant en gérant la compta en plus de son boulot d’hôtesse. Pour voir Bradley Cooper, il faudra patienter un bon moment puisque celui-ci joue le producteur de la première chaîne de télé-shopping sur laquelle Joy va tenter sa chance pour vendre son balai. Un petit rôle qu’il a du accepter juste pour le plaisir de reformer le trio qui attirera les spectateurs.

 

Joy

 

 

 

MON AVIS :

 2/5 

Drôle d’idée de penser que la vie de cette inventeuse pourrait faire un bon film, on saluera avant tout le travail du monteur de la bande annonce qui nous a fait croire à un tout autre film que ce qu’est en réalité cette histoire. Seule la prestation exceptionnelle de Jennifer Lawrence mérite le détour. Le réalisateur David O. Russell arrive mieux que personne à donner des rôles parfaits pour la jeune actrice. Les images sont également très belles avec une bonne reconstitution des années 70 mais on attendra désespérément qu’il se passe quelque chose d’intéressant pendant deux heures.

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : David O. Russell
  • AVEC : Jennifer Lawrence, Robert De Niro & Bradley Cooper
  • SCÉNARISTE : David O. Russell
  • MUSIQUE : David Richard Campbell & West Dylan Thordson
  • GENRE : Biopic / Comédie Dramatique
  • DURÉE : 2h03
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : 20th Century Fox France
  • SITE OFFICIELhttp://www.foxmovies.com/movies/joy
  • DATE DE SORTIE : 30 décembre 2015

 

 

A LIRE AUSSI :

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *