Critique Ciné : LA DAME DANS L’AUTO AVEC DES LUNETTES ET UN FUSIL de Joan Sfarr

 La Dame Dans L'Auto Avec Des Lunettes Et Un Fusil

 

Au concours du titre de film le plus long de l’année, Joan Sfarr pourrait bien gagner le premier prix avec La Dame Dans L’Auto Avec Des Lunettes et Un Fusil. Un thriller glamour mêlant polar et fantastique auquel le dessinateur donne des allures de bande dessinée. Un troisième long métrage qui pourrait bien confirmer la naissance d’un réalisateur à suivre de très près.

Petite secrétaire timide, Dany est contrainte d’accepter la demande de son patron de venir chez lui taper un rapport urgent. Parti en voyage d’affaire, il lui confie sa voiture pour qu’elle la ramène à son domicile. La jeune femme qui n’a jamais vu la mer décide d’en profiter pour s’offrir une escapade avec la belle Thunderbird au bord de la côte mais ce voyage ne va pas se dérouler aussi tranquillement que prévu..

Après le biopic sur Gainsbourg et l’adaptation de BD Le Chat Du Rabbin, le dessinateur Joan Sfarr a choisi pour son troisième long métrage d’adapter le roman de Sébastien Japrisot. Un livre qui avait déjà eu le droit à une autre adaptation au cinéma en 1970 par Anatole Litvak. Même si il n’a pas écrit le scénario de cette nouvelle adaptation, Joan Sfarr s’est totalement emparé de cette histoire pour le moins originale pour y greffer son univers et sa vision. Très différente de la première adaptation, il tire un long métrage très graphique absolument splendide qui reprend à la perfection l’ambiance des années 70.

 La Dame Dans L'Auto Avec Des Lunettes Et Un Fusil

La Dame Dans L’Auto Avec Un Fusil c’est Freya Mavor, une jeune actrice vue dans la série Skins que le réalisateur met particulièrement en avant dans la première partie du film. A base de split-screen à la De Palma, il la filme sous tous les angles comme si il voulait nous faire tomber amoureux d’elle. Une fois sous le charme de la comédienne commence alors réellement l’intrigue avec le voyage en voiture. Un périple au bord de la folie où la jeune femme ne cessera de s’interroger sur sa santé mentale.

On passe une bonne partie du film à se demander nous aussi si nous sommes dans une histoire fantastique ou dans un polar. Ce n’est que dans le dénouement du film qu’on aura enfin le fin mot de cette histoire. Celui ci n’est d’ailleurs pas très clair mais peu importe car le long métrage est avant tout une leçon de réalisation. Porté par une superbe bande originale, La Dame Dans L’Auto Avec Des Lunettes Et Un Fusil fait beaucoup pensé à Tarantino même si en réalité ce sont des influences bien plus anciennes que Joan Sfarr revendique et que doit également partagé le réalisateur de Pulp Fiction.

 La Dame Dans L'Auto Avec Des Lunettes Et Un Fusil

Freya Mavor est une sublime révélation, l’actrice encore très peu connue en France arrive à jouer parfaitement sur deux tableaux parfois timide et réservée, parfois terriblement sexy en rousse flamboyante. Une couleur de cheveux qui relève d’un accident de teinture mais qui apporte au final beaucoup au personnage qui envoûte tous les hommes sur son passage.

Dans le rôle du patron, Benjamin Biolay démontre des capacités à être séducteur tout en étant très autoritaire. Un rôle pas si éloigné du Grand Méchant Loup qu’il jouait dans Au Bout Du Conte. Dommage en revanche qu’il ait tendance à marmonner un peu trop ses textes. Joan Sfarr rattrape un rendez-vous manqué avec la belle Stacy Martin, sosie de Jane Birkin jeune, qu’il n’avait pas trouvé à l’époque de son Gainsbourg, Vie Héroïque. L’actrice de Nymphomaniac joue ici la femme du patron et amie perdue de vue de Dany et nous offre encore un régal pour les yeux dans ce tout petit rôle.

La Dame Dans L'Auto Avec Des Lunettes Et Un Fusil

 

MON AVIS :

 3/5 

Pour son troisième film, Joan Sfarr nous a réservé une très bonne surprise que ce La Dame Dans L’Auto Avec Des Lunettes Et Un Fusil. Un remake inventif duquel se dégage un réel univers. On sent parfaitement la touche d’un auteur de bande dessinée dans le choix de chaque plan. Le film ne serait cependant pas aussi réussi sans la très belle Freya Mavor qui porte entièrement le film et son ambiance sonore qui nous replonge avec délice dans les années 70.

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Joan Sfarr
  • AVEC : Frey Mavor, Benjamin Biolay et Stacy Martin
  • SCÉNARISTES : Gilles Marchand & Patrick Godeau
  • MUSIQUE : Agnès Olier
  • GENRE : Thriller
  • DURÉE : 1h33
  • NATIONALITÉ : Français, Belge
  • DISTRIBUTEUR : Wild Bunch Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://www.wildbunch-distribution.com/fichefilm.php?id=192
  • DATE DE SORTIE : 5 août 2015

 

 

BONUS : la bande annonce de l’adaptation de 1970

 

 

 

A LIRE AUSSI :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *