Critique Ciné : SUMMER de Alanté Kavaïté


 

Summer

 

La Palme d’Or reçue par La Vie D’Adèle semble avoir ouvert une voie dans le cinéma d’auteur. L’homosexualité féminine semble être depuis devenue une source d’inspiration intarissable. Après l’ambigu Respire, la réalisatrice Alanté Kavaïté nous raconte l’histoire d’amour de deux adolescentes le temps d’un été. Une question se pose sur cette mode, est ce réellement l’envie de porter un message fort de soutien au LGBT ou bien une envie de frôler avec l’érotisme et d’attirer un public prêt à fantasmer ?

 

 

 

Sangaïlé est une jeune fille passionnée d’aviation qui n’a cependant jamais oser monter dans une avion. Comme chaque année, elle profite de passer l’été dans sa maison au bord du lac pour aller admirer le show aérien. Mais cette année, la jeune Austé qui travaille là bas va tomber sous son charme. D’abord amie les deux jeunes femmes vont se laisser porter par l’été.

Comment ne pas imaginer que la réalisatrice Alanté Kavaïté ne s’est pas inspirée de Sofia Coppola pour Summer. Tout d’abord, le film commence par cinq bonnes minutes de pirouettes aériennes qui ne sont pas sans rappeler l’introduction ennuyeuse du film Somewhere et sa voiture qui tournait en boucle. Second gros indice, la musique est signée Jean-Benoit Dunckel, moitié du duo Air qui avait composé la superbe bande originale de Virgin Suicide. Cet argument de poids est d’ailleurs l’un des attraits majeur pour découvrir le nouveau long métrage de la réalisatrice.

Summer

L’histoire de Summer suit principalement le personnage de Sangaïlé, une jeune fille réservée qui va tromper son ennui en profitant de l’invitation de Austé de venir la retrouver au café où elle travaille. Ensemble elles vont rejoindre d’autres amis pour s’amuser à la plage. Cela commence donc comme tout été d’adolescent avec biture et flirt. L’histoire se recentre cependant rapidement sur la naissance de sentiments nouveaux entre les deux copines qui pourtant ne se pensaient pas forcement attirer par les filles, surtout Sangaïlé.

Sa copine Austé est elle beaucoup plus délurée. Créatrice de mode et photographe à ses heures perdues, c’est elle qui va tout faire pour séduire Sangaïlé. Pas forcement crédible, cette relation est avant tout faite pour servir l’histoire imaginée par la réalisatrice qui voulait un couple sur le même plan d’égalité plutôt qu’un couple hétéro dans lequel l’homme aurait toujours le dessus. Il donne tout de même l’impression que n’importe quelle fille peut subitement devenir lesbienne, un message un brin dangereux qui peut encourager justement certains machos qui auraient tendance à le penser.

Summer

Alors qu’on aurait aimé surtout profiter d’une belle romance d’été, Summer se perd en cours de route avec une sous intrigue ennuyeuse autour de l’aviation. Sangaïlé passe le temps le nez en l’air à hésiter, à aller voir les avions sans jamais osé tenter de monter dedans. On apprendra plus tard de quelle blocage souffre en réalité la jeune adolescente. Comme tous bon film sur l’adolescence qui se respecte, Summer se voudrait l’histoire d’un bel été initiatique particulièrement marquant pour les deux jeunes filles mais ne nous réussit pas vraiment à nous charmer.

Alanté Kavaïté est allé chercher deux actrices locales dont il s’agit de la première expérience cinématographique pour former le couple du film. Julija Steponaityte joue Sangaïlé, personnage centrale du film. Une fille menue un peu garçon manqué visiblement fâchée avec les soutien gorges. Aisté Dirziuté n’a aucun mal a jouer la tentatrice tant elle déborde de charme et d’énergie. Elles forment un joli couple malheureusement pas suffisamment bien exploité. Il leur aura cependant fallu beaucoup d’audace pour jouer les quelques scènes érotiques du film certes moins tendancieuses que celles de La Vie D’Adèle mais tout de même certainement pas évidente.

 

Summer

 

 

MON AVIS :

 1/5 

Summer est avant tout un défi aux institution lituanienne, alors que la réalisatrice Alanté Kavaïté aurait très bien pu tourner cette romance entre filles en France, elle a choisi de retourner dans son pays d’origine pour rendre son film plus sulfureux. Malheureusement, il passe après d’autres films qui ont abordé le sujet avec beaucoup plus de sensualité pour être convaincant par chez nous. Il reste cependant de très belle images et la bande originale de Jean-Benoit Dunckel pour donner deux bonnes raisons de voir le film mais n’est pas Sofia Coppola qui veut…

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Sangaïlé
  • RÉALISATRICE : Alanté Kavaïté
  • AVEC : Julija Steponaityte & Aisté Dirziuté
  • SCÉNARISTE : Alanté Kavaïté
  • MUSIQUE : Jean-Benoît Dunckel
  • GENRE : Romance
  • DURÉE : 1h30
  • NATIONALITÉ : Lituanien, Français et Néerlandais
  • DISTRIBUTEUR : UFO Distribution
  • SITE OFFICIEL : http://www.ufo-distribution.com/catalogue/the-summer-of-sangaile/
  • DATE DE SORTIE : 29 juillet 2015

 

 

A LIRE AUSSI :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *