Critique Ciné : THE VOICES de Marjane Satrapi

 

The Voices

 

Qui aurait pu imaginer que Marjane Satrapi, l’auteur de la bande dessiné Persepolis, se plongerait un jour dans le film d’horreur. On se souvient bien que lors de sa jeunesse en Iran, elle écoutait du Iron Maiden et d’autres groupes du même genre, mais de là à changer de style à ce point, cela peut paraître assez étonnant. Que ceux qui pourraient être inquiets par cette nouvelle orientation se rassurent immédiatement, on retrouve bel et bien ici l’univers de la réalisatrice qui offre un regard original et très amusant sur le genre.

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

Nouvel arrivé dans l’usine de baignoires de la petite ville de Milton, Jerry est rapidement apprécié de tout le monde et particulièrement des filles de la compta. Lui n’a d’yeux que pour la belle Fiona qui est pourtant la seule à ne pas tomber sous son charme. Ce que ses collègues ne savent pas c’est que Jerry suit un traitement psychiatrique et qu’il ne vaut pas mieux qu’il oublie de prendre ses médicaments…

Alors que Marjane Satrapi n’avait jusque là qu’adapter ses propres bandes dessinées ou écrit elle même ses scénarios, Le script de The Voices faisait parti de la fameuse Black List des scénarios les plus prometteurs qui n’ont pas encore trouver de réalisateur. Le changement de genre n’est donc pas si étonant d’autant plus que la réalisatrice s’était déjà frotté au thriller avec son précédent film La Bande Des Jotas qui n’avait pas vraiment trouver son public.

The Voices

Un temps prévu pour être réaliser par Mark Romanek (Photo Obsession) avec Ben Stiller, le projet a donc finalement été confié à Marjane Satrapi qui a su plonger ce scénario dans son propre univers. Loin de l’ambiance glauque des films du genre, la réalisatrice offre un vision toute rose du thriller horrifique. Un univers très graphique qui semble tout droit sorti d’une bande dessinée proche de l’univers d’un Tim Burton ou du film Teeth de Mitchell Lichenstein.

Si cet univers est si aseptisé, c’est parce que Jerry le héros de cet histoire le voit ainsi lorsqu’il ne prend pas ses médicaments. Tout parait propre et charmant dans sa tête mais surtout les animaux parlent, ce qui plait le plus à ce jeune homme qui vit seul avec son chien et son chat. Le soucis c’est que ce petit félin diabolique a tendance à le pousser à commettre des actes répréhensibles comme tuer ses collègues et stocker leurs têtes dans son frigo. Ce n’est que lorsqu’il est sous traitement qu’on découvre la réalité du monde dans lequel Jerry vit jonché de boites pleines d’organes humains et de tâches de sang.

The Voices

L’humour permanent du film fait cependant très bien passer les scènes les plus horribles au point que même les personnes les plus sensibles ne pourront vraiment être choqués. On s’amusera surtout des scènes totalement folles comme celle avec le Elvis Japonnais où bien les affrontements entre le chien et le chat de Jerry, sorte de bonne et mauvaise conscience. Bien que redoutable ce Monsieur Moustache donnerait envie de l’adopter tant ses répliques sont hilarantes. Seul petit bémol, au lieu d’aller de surprise en surprise, le film rate son crescendo et propose une fin en dessous de ce qu’on aurait pu espérer.

Dans le rôle de Jerry, Ryan Reynolds semble avoir rajeuni. Ce personnage naïf et bon enfant offre à l’acteur son meilleurs rôle à ce jour. Comme quoi ne pas se prendre au sérieux a du bon, on le préférera certainement ici plus que dans Buried. Qui mieux que Gemma Arterton aurait pu interpréter la charmante Fiona, anglaise perdue dans Milton. Une fois de plus difficile de ne pas succomber à ses charmes. Il est plus étonnant de retrouver Anna Kendricks, actrice encore trop peu connue en France, parfaite également dans son rôle d’amoureuse un peu trop curieuse.

The Voices

 

 MON AVIS :

 4/5 

Marjane Satrapi n’est pas passé loin de l’excellence avec The Voices dont seul la fin déçoit un peu. On passe en tout cas un très bon moment devant ce long métrage cocktail très réussi entre humour et frissons. Une oeuvre originale appelée à devenir culte qui permet de faire grandement monter l’estime qu’on avait pour Ryan Reynolds dans ce qui est probablement son meilleur film à ce jour.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – REALISATRICE : Marjane Satrapi
  •  – AVEC : Ryan Reynolds, Gemma Arterton & Anna Kendricks
  •  – SCENARISTE : Michael R. Perry
  •  – GENRE : Horreur, Comédie
  •  – DUREE : 1h49
  •  – MUSIQUE : Olivier Bernet
  •  – NATIONALITE : Américain, Allemand
  •  – DISTRIBUTEUR : Le Pacte
  •  – SITE OFFICIELhttp://www.le-pacte.com/the-voices
  •  – DATE DE SORTIE : 11 Mars 2015

 

 

A LIRE AUSSI :