Critique Ciné : VICE VERSA de Pete Docter

Vice Versa

 

Après une année sans production Pixar, 2015 verra la sortie de deux long métrages du studio à la lampe de John Lasseter ! Cela commence avec Vice Versa, le nouveau long métrage de Pete Docter, réalisateur des excellents Monstres & Cie et Là-Haut. Autant dire que c’est avec la plus grande impatience que l’on va foncer en salles le 17 juin avec la certitude, une nouvelle fois, d’en prendre plein les yeux.

A PARTIR DE 3 ANS

 

Saviez vous que chaque être humain est contrôlé par ses émotions ? Ce sont la joie, la tristesse, la peur, le dégoût et la colère qui jour après jour régissent notre vie. Pour la jeune Riley agée de onze ans tout n’était que joie dans sa vie jusqu’au jour où elle doit déménager à San Francisco avec ses parents. Subitement la tristesse prend le pas sur sa vie et endommage les souvenirs marquants de la petite fille. De catastrophe en catastrophe Joie et Tristesse se retrouvent projetées en dehors du quartier général laissant Peur, Colère et Dégoût gérer les dégâts…

C’est en observant sa petite fille à l’adolescence passer d’une personne tout le temps enjouée à un porte de prison que Pete Docter a eu l’idée de Vice Versa. Qu’a t’il bien pu se passer dans sa tête ? La réponse semble évidente lorsqu’on découvre son nouveau long métrage. Depuis notre enfance, on a toujours imaginé qu’il y avait des petits bonhommes qui faisaient fonctionner notre corps. Dans la lignée de la série d’animation Il Était Une Fois La Vie, Pete Docter a imaginé que ce sont en réalité cinq émotions qui régissent tous nos faits et gestes : Joie, Tristesse, Peur, Dégoût et Colére. Cinq personnages que l’on reconnaîtra au premier coup d’oeil par leur couleur et leur attitude.

Vice Versa

Chez la jeune Riley, c’est Joie qui est aux manettes depuis son enfance représentant l’inconscience des premières années. Elle peut compter sur Peur pour lui faire éviter les dangers, Dégoût pour savoir ce qui est cool ou pas, Colère pour s’imposer et il y a Tristesse laissé à part parce qu’elle ne sert souvent qu’à gâcher les choses. On verra par moment que cela se passe très différemment dans la tête des parents de Riley dans une scène de repas vraiment délirante. Restez bien aussi pendant le générique pour d’autres exemples encore plus drôles.

La patte de Pete Docter se reconnait maintenant à la manière de nous émouvoir dès les premières minutes de ses films. Si le début de Là-Haut vous a fait pleurer ou presque, sachez que vous êtes bon pour recommencer devant Vice Versa. Voir grandir la petite Riley et apparaître ses premières émotions et ses premiers souvenirs ne peuvent que nous faire craquer tellement c’est beau et émouvant. Après Toy Story et Monstres et Cie, l’enfance est à nouveau au cœur de ce long métrage Pixar dont les équipes n’aiment définitivement pas voir leurs enfants grandir.

Vice Versa

Il y a du en avoir des brainstormings pour imaginer autant d’idées folles pour ce film ! Vice Versa explore la mémoire et le cerveau humain avec mille et une trouvailles très bien pensées. Chaque moment de notre journée créé une sphère de la couleur de l’émotion qui y est liée, le soir ces sphères sont envoyées dans de grandes étagères qui constituent la mémoire à long terme et finissent progressivement par être jetées ce qui explique nos pertes de mémoire. Parmi les autres folies imaginés par Pixar il y a le studio de production des rêves, grand moment de délire du film. La zone de l’imagination, le train des pensées et l’ami imaginaire qui ère désormais comme une âme en peine.

Pour la version originale, Pete Docter est allé cherché du coté de l’émission culte Saturday Night Live pour trouver les voix de ses personnages. Des pointures de l’humour pas très connues par chez nous mais extrêmement talentueuses comme Amy Poelher (Joie) ou Bill Hader (Colère). Que tout ceux qui peuvent se le permettre aille voir le film en VO pour ne pas rater un seul gag. Si tout de fois vous ne comprenez pas l’anglais, Disney a vu les choses en grand pour le casting français avec Gilles Lellouche, Pierre Niney, Mélanie Laurent, Marilou Berry et Charlotte Le Bon.

Vice Versa

 

MON AVIS :

 5/5 

Nul doute que vous ne verrez plus la vie de la même manière après avoir vu Vice Versa. On va désormais passer notre temps à chercher quelle émotion est en train de contrôler notre corps et celui des gens qui nous entourent. Pete Docter nous épate une nouvelle fois avec ce troisième long métrage pour Pixar qui confirme tout son talent. On ne fait définitivement pas mieux que le studio à la lampe pour nous offrir d’aussi belles histoires.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Inside Out
  • RÉALISATEUR : Pete Docter
  • AVEC LES VOIX DE : Amy Poehler, Bill Hader & Phyllis Smith
  • SCÉNARISTE : Pete Docter
  • GENRE : Animation
  • DURÉE : 1h34
  • DISTRIBUTEUR : The Walt Disney Company France
  • NATIONALITÉ : Américain
  • SITE OFFICIEL : http://movies.disney.com/inside-out/
  • DATE DE SORTIE : 17 juin 2015

 

 

BONUS : Un extrait de LAVA que vous pourrez voir en avant programme

 

 

A LIRE AUSSI :