Critique Ciné : ANTIVIRAL de Brandon Cronenberg

critiquecin-.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1360970812.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Brandon Cronenberg

 – AVEC : Caleb Landry Jones, Sarah Gadon & Malcom McDowell

 – GENRE : Anticipation

 – DUREE : 1h44

 – SITE OFFICIELhttp://www.antiviralmovie.ca/

 – DATE DE SORTIE : 13 Février 2013

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

BANDE ANNONCE :

 

 

SYNOPSIS : Dans un futur proche, il sera possible d’acheter les maladies des célébrités afin de partager leurs souffrances. Un acte ultime de
démonstration de fanatisme qui fait la fortune de la clinique Lucas. Pour arrondir ses fins de mois, Syd March, employé dans la clinique, s’injecte lui aussi les
maladies des vedettes afin de les revendre par la suite au marché noir. Il a la chance un jour d’aller lui même chercher la dernière malade d’une de ces célébrités et se l’injecte aussitôt, sauf
que celle ci risque bien de lui être fatidique…

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1360969272.jpg

 

CRITIQUE : Tel père, tel fils, un dicton qui colle bien à Brandon Cronenberg, digne rejeton de David
Cronenberg
qui signe un premier film aussi étrange et dérangeant que les oeuvres les plus cultes de son père. Apprêtez-vous à une experience cinématographique hors du commun.

Qui n’a jamais révé de choper l’herpès de Zahia ou la grippe intestinale de Loana ?Heureusement notre société n’est pas encore tombée aussi bas mais dans le film
de Brandon Cronenberg c’est le dernier truc à la mode. Dans un monde pas si éloigné du notre de pauvres gens payent une fortune pour se faire injecter la maladie de leurs
vedettes préférées et s’achètent des steaks cultivés à partir de cellules humaines de ces mêmes vedettes.

Dérangeant est un bien faible mot pour décrire le sentiment qui suinte du film du jeune réalisateur. Au bout d’une dizaine de minutes, on fini par se sentir aussi malade que le personnage
principal du film. Roux et blanc comme un linge, son teint maladif le rend difficilement supportable. Les décors qui passent d’une clinique totalement aseptisé à un appartement sinistre n’aident
pas non plus à se sentir mieux. Les âmes sensibles auront certainement du mal à aller au bout du film tant les choses ne font qu’empirer au fur et a mesure que se déroule l’histoire.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1360970309.jpg

 

Malgré cette ambiance pour le moins malsaine, on ne peut pas nier les qualités du film de Brandon Cronenberg. Une histoire intéressante qui critique la célébrité facile de gens
devenus stars du jour au lendemain juste pour avoir été le coeur d’un scandale ou candidat de télé réalité. Il dénonce aussi le fanatisme exacerbé qui poussent les gens à se ruiner pour pouvoir
partager un bref moment de rapprochement avec leurs vedettes préférés. Le tout est parfaitement mis en scène pour nous plonger dans cette ambiance insupportable. Une esthétique trés particulière,
froide et glaçante qui nous fait ressentir tout ce que traverse le personnage principal.

Brandon Cronenberg a trouvé l’interprète parfait pour incarner son Syd March en la personne de Caleb Landry Jones. L’acteur qu’on a souvent vu
dans des rôles de personnages atypiques est ici absolument terrifiant.  Une prestation tendue trés réussie qui est la cause principale du malaise que dégage le film. La star dont tout le
monde veut choper le moindre miasme est interprétée par Sarah Gadon, jeune actrice qui figure déjà aux génériques des deux derniers films de David Cronenberg. Il
est bon aussi de retrouver Malcom Mc Dowell (Orange Mécanique, Halloween) dans un rôle plus interressant que celui qu’il tient ces derniers
temps dans d’innombrables série B.

Difficile de conseiller d’aller voir le film de Brandon Cronenberg tant il peut être dérangeant. C’est donc plutôt à un public averti, cherchant à retrouver le David
Cronenberg
des premières années que s’adressent Antiviral. Pour ceux qui ne supportent pas la vue d’une seringue ou d’une goutte de sang, fuyez aussi loin de possible de
cette oeuvre réussie mais profondément malsaine.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1360970435.jpg

 

MON AVIS : 2/5

 

A LIRE AUSSI :

 – la critique de X-MEN LE COMMENCEMENT avec Caleb Landry Joneshttp://xav-b.over-blog.com/article-75631288.html

 – la critique de LE DERNIER EXORCISME avec Caleb Landry Joneshttp://xav-b.over-blog.com/article-57195546.html

 – la critique de THE SOCIAL NETWORK  avec Caleb Landry Joneshttp://xav-b.over-blog.com/article-58989025.html

 – la critique de DREAM HOUSE avec Sarah Gadonhttp://xav-b.over-blog.com/article-86324244.html

 – la critique de COSMOPOLIS de David Cronenberg avec Sarah Gadonhttp://xav-b.over-blog.com/article-105817277.html

 – la critique de A DANGEROUS METHOD de David Cronenberg avec Sarah Gadonhttp://xav-b.over-blog.com/article-96099206.html

 – la critique de LES PROMESSES DE L’OMBRE de David Cronenberghttp://xav-b.over-blog.com/article-13779469.html

 – la critique de HISTORY OF VIOLENCE de David Cronenberghttp://xav-b.over-blog.com/article-1134121.html