Critique Ciné : MAMA de Andres Muschietti

critiquecin-.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1368742387.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Andres Muschietti 

 – AVEC : Jessica Chastain, Nicolaj Coster-Waldau & Megan Charpentier

 – GENRE : Horreur

 – DUREE : 1h40

 – SITE OFFICIELhttp://www.mamamovie.com/site.php

 – DATE DE SORTIE : 15 mai 2013

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

BANDE ANNONCE :

 

SYNOPSIS : Disparue avec leur père pendant cinq ans, deux jeunes fillettes sont finalement retrouvés par leur oncle dans une maison
abandonnée. Restées seules pendant toutes ces années, les deux jeunes filles ont sombré dans un état de sauvageonne. L’oncle réussit a obtenir leur garde mais un esprit jaloux semble les avoir
suivis et ne compte pas se faire oublier des enfants.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1368843138.jpg

 

CRITIQUE :  Si il y en a un qui peut remercier Guillermo Del Toro, c’est bien Andres Muschietti. C’est
en effet grâce à l’aura du célèbre réalisateur espagnol que Mama bénéficie aujourd’hui d’une large distribution pour un long métrage horrifique. Le film s’inscrit dans la longue
lignée de film d’épouvante espagnol qui sortent régulièrement sur nos écrans avec plus ou moins de succès. Mama saura t’il se démarquer du lot ?

A la base de Mama il y a un court métrage réalisé par Andres Muschietti qui a tellement impressionné Guillermo Del Toro que le producteur lui a immediatement
proposé de transformer cet essai en long métrage. C’est en compagnie de sa soeur que le réalisateur a écrit lui même le scénario de cette version cinématographique qui lui permet aujourd’hui de
mettre en scène son premier long métrage. Un projet ambitieux produit à la fois par l’Espagne et le Canada.

Est-ce par manque d’inspiration que Andres Muschietti a opté pour un déroulement aussi lent de son histoire ? En dehors d’une rapide scène en début de film, le réalisateur prend
tout son temps pour installer son histoire dans une ambiance pas très flippante. On est avant tout dans une tension psychologique qui ne prendra sa forme horrifique vraiment que vers la fin du
long métrage et que l’action de précipite subitement de manière assez maladroite.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1368842776.jpg

 

C’est certainement grace au manque de concurrents digne de ce nom que Mama a remporté tous les plus prestigieux prix de la dernière édition du Festival de Gerardmer. Pas
franchement beau esthétiquement au niveau de la photo, le long métrage semble en plus manquer de moyens à la vue de cette pauvre créature fantomatique mal finie et qui de toute manière ne reste
pas assez longtemps à l’écran. Le film manque aussi cruellement d’imagination pour proposera quelque chose d’un peu innovant dans le genre. Au final cette créature aurait tendance à nous rappeler
les films de fantomes japonais à la The Grudge ou Ring.

Jessica Chastain est ici metamorphosée laissant sa chevelure rousse pour un look de rockeuse emo. Une femme qui n’arrive pas à tomber enceinte et qui va se retrouver, bien malgré
elle, responsable des deux gamines récupérées par son conjoint. La prestation la plus incroyable vient d’ailleurs de ces deux jeunes filles qui incarnent à erveille ces petites sauvageonnes
malgré leur jeune age. L’acteur suédois Nikolaj Coster-Waldau, révélé par la série Games Of Thrones, tient le petit rôle de l’oncle Lucas qui s’eclipsera
rapidement pour les besoins de l’histoire.

Malgré son pitch intriguant, Mama ne tient pas toutes ses promesses faute à un scénario qui manque d’originalité et des effets spéciaux digitaux au rabais. On sent pourtant un
potentiel dans ce long métrage qui se regarde sans déplaisir mais qui n’emballe pas totalement.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1368842616.jpg

 

MON AVIS : 2/5

 

 

BONUS : Le court-métrage qui a inspiré le long métrage.

 

 

A LIRE AUSSI :

 – la critique de LE LABYRINTHE DE PANhttp://xav-b.over-blog.com/article-4413426.html

 – la critique de L’ORPHELINAThttp://xav-b.over-blog.com/article-17672781.html

 – la critique de ESTHERhttp://xav-b.over-blog.com/article-42521080.html

 – la critique de FRAGILEhttp://xav-b.over-blog.com/article-3471790.html

 – la critique de [REC]http://xav-b.over-blog.com/article-19194540.html

 – la critique de [REC]²http://xav-b.over-blog.com/article-41962724.html

 – la critique de [REC]3http://xav-b.over-blog.com/article-102974551.html

 – la critique de THE GRUDGE 2http://xav-b.over-blog.com/article-5055492.html