Critique Ciné : STAR TREK INTO DARKNESS de J.J. Abrams

 

En reprenant en main la saga Star Trek il y a quatre ans, le réalisateur JJ Abrams avait su apporter le sang neuf à cette franchise vieillissante dont seuls les fans les plus acharnés pouvaient encore espérer quelque chose. Son œil de novice sur le sujet et sa puissance créative avait permi de faire renaître l’Enterprise et son équipage pour reprendre l’aventure depuis le début. Il revient en 2013 avec la suite directe de ce reboot, douzième long métrage de la saga.

 

 

SYNOPSIS : Après une mission qui a tourné au fiasco, James T. Kirk est dépossédé de l’Enterprise. Une attaque terroriste d’envergure au sein de Starfleet va lui donner l’occasion de récupérer son vaisseau et son équipage pour lutter contre un ennemi venu de l’intérieur pret à semer la désolation.

 

Le producteur Bryan Burke l’avait clairement avoué lors de son précédent passage à Paris, l’équipe de Bad Robot n’est clairement pas constitué de connaisseurs de l’univers Star Trek. Leur volonté étant d’ailleurs de reprendre cette franchise pour en faire une grande aventure qui pourrait plaire au plus grand nombre et pas seulement aux Trekkies. L’inspiration de ce deuxième volet de l’ère Abrams vient clairement du Dark Knight de Christopher Nolan. Il suffit de voir sur l’affiche que l’Into Darkness est écrit plus gros que le Star Trek pour y voir déjà un premier signe. De plus l’arrivée d’un ennemi plus redoutable et d’événements plus grave plonge cette histoire dans des recoins plus sombre qui dépasse le space opera qu’était encore son premier volet.

L’expérience de JJ Abrams et son équipe en matière de séries télévisés (Alias & Lost)  permet de développer la psychologie des personnages et l’évolution de leur sentiments. Le film repose principalement sur la relation tumultueuse entre l’intrépide Capitaine Kirk et son second beaucoup plus réfléchi Spock. Ils forment un duo très complémentaire qui fédère l’ensemble de l’équipage. Le personnage de Spock semble d’ailleurs avoir la préférence de JJ Abrams qui le met particulièrement en avant dans cette suite.

Même si la psychologie est très développé dans ce nouveau long métrage le réalisateur n’oublie pas qu’il s’agit avant tout  d’un Space Opera. Il n’hésite pas à nous en mettre plein la vu dès la scène d’introduction très mouvementée sur une ile volcanique sur le point d’exploser. Filmé en 3D et en Imax le film est tout bonnement spectaculaire. D’autant plus que le réalisateur a tenu a ce qu’un maximum de décors soient fabriqués en dur et non pas en image de synthèse. On n’avait jamais vu de batailles spatiales aussi intenses !

L’ensemble des acteurs du précédent long métrage reprennent leur poste au sein de l’équipage de l’Enterprise. Chris Pine est le capitaine KirkZachary Quinto est Spock, Karl Urban est Leonard McCoy, Zoe Saldana est Nyota Uhura et quelle merveilleuse idée d’avoir confié à Simon Pegg le rôle plein d’humour de Scotty ! Alice Eve rejoint l’équipage dans le rôle du Dr Marcus, atout sexy au casting. Le rôle du grand méchant de cette histoire est tenu par enedict Cumberbatch, héros de la série Sherlock, qui démontre ici de trés bonnes dispositions pour jouer un être cruel et redoutable.

 

Le dépoussiérage de la franchise initiée il y a quatre ans est encore plus réussi cette fois ci avec ce second volet qui boucle la préquelle à la série télé. Un formidable film de science fiction qui laisse présager du tout bon pour le nouveau Star Wars auquel JJ Abrams vient de s’atteler.

 

MON AVIS : 5/5

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – REALISATEUR : J.J. Abrams
  •  – AVEC : Chris Pine, Zachary Quinto et Benedict Cumberbatch
  •  – GENRE : Science Fiction
  •  – DUREE : 2h10
  •  – SITE OFFICIELhttp://www.startrek-lefilm.fr/
  •  – DATE DE SORTIE : 12 Juin 2013