Critique Ciné : THE BAY de Barry Levinson

critiquecin-.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1372206416.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Barry Levinson

 – AVEC : Kristen Connolly, Kether Donohue & Christopher Denham

 – GENRE : Documenteur

 – DUREE : 1h28

 – SITE OFFICIELhttp://thebay-movie.com/

 – DATE DE SORTIE : 19 juin 2016

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

BANDE ANNONCE :

 

SYNOPSIS : Alors que les festivités du 4 juillet battent leur plein dans un petit village portuaire du Maryland, quelques
uns des habitants commencent à voir apparaître d’étranges pustules sur leur corps. Rapidement d’autres crachent du sang avant de s’effondrer mort sur le bitume. Une contamination de masse semble
décimer la population du village mais pour quelle raison ?

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1372207362.png

 

CRITIQUE : Depuis la sortie de Sphère en 1997, le réalisateur Barry Levinson semble avoir été condamné à une très longue
traversée du désert ponctuée par des sorties de films qui sont pour la plupart passé totalement inaperçus. De longs métrages sortis directement en vidéo à ceux qui n’ont même jamais traversé
l’Atlantique, le réalisateur des splendides Good Morning Vietnam et Rain Man galère réellement depuis maintenant seize ans sans pour autant sembler se
décourager. Il retrouve les salles obscures pour une incursion dans le film d’horreur porté par les prolifiques producteurs d’Insidious et Paranormal Activity.

En reprenant la mode du film en « found footage » à la Projet Blair Witch, Barry Levinson semble franchement atteindre le bout du rouleau pour retrouver son
public. Comment un réalisateur avec une prestigieuse carrière de quarante ans peut il s’abaisser à prendre son camescope pour réaliser un faux reportage sur la contamination d’un petit village ?
Certes il faut quand même du talent pour imaginer toutes ces différentes sources vidéos qui semble etre de source amateurs et en faire un long métrage mais un réalisateur aussi talentueux aurait
du y apporter quelque chose de nouveau plutôt que de simplement copier de jeunes réalisateurs fauchés.

Difficile de qualifier The Bay de film d’horreur. Le film ménage son suspense pour dévoiler ce qu’il s’est déroulé dans ce petit village portuaire du Maryland
mais ce qu’on va y apprendre n’a rien d’horrifique au final. Certes Barry Levinson s’amuse à filmer en gros plans de grosses pustules bien dégueulasses et quelques gerbes de sang
qui feront passer l’envie aux spectateurs de finir leur pop-corn. Comme avec Antiviral de David Cronenberg, ces scènes mettent vraiment mal à l’aise et donne
l’impression d’être contaminée aussi. Les pseudos zombies que l’on pensent voir dans la bande annonce ne sont que des gens malades sur le point de mourir et totalement inofensifs.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1372207409.jpg

 

Par soucis d’économie Barry Levinson et les producteurs du film ne sont pas allés chercher des acteurs réputés pour tourner dans The Bay. Certains reconnaîtront
peut être Kristen Connolly vue dans La Cabane Dans Les Bois ou bien encore Christopher Denham vu dans Argo. Le rôle principal
de la journaliste qui veut faire la lumière sur cette affaire est jouée par l’inconnue Kether Donohue aperçue dans The Hit Girl. Par soucis de réalisme aucun
acteur n’est mis en valeur, pas de maquillage pas de coiffure et pas non plus l’impression de voir des acteurs en train de composer.

The Bay n’est pas ennuyeux car on plonge avec curiosité dans cette intrigue, on suit la compilation d’images et de témoignages scientifique pour tenter de faire la lumière sur la
cause de cette épidémie. Le soucis c’est que les explications sont vaseuses et certaines scènes paraissent répétitive. Le film manque tout de même d’une véritable conclusion satisfaisante qui
aurait pu réveiller cette intrigue moribonde qui nous laisse sur notre faim.

Lorsqu’un réalisateur de la trempe de Barry Levinson se frotte à l’horreur, on était en droit d’attendre un résultat à la hauteur de sa réputation. Il n’en sera finalement rien,
The Bay mérite plus le titre de Documenteur façon Spinal Tap que film d’horreur. Il ne suffit pas juste de maquillages gore pour qu’un film soit qualifié
d’épouvante et dans le genre épidémie Steven Soderbergh a fait bien mieux récemment avec Contagion. Le retour dans le désert semble être la prochaine étape pour
le réalisateur.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1372207601.jpg

 

MON AVIS : 2/5

 

A LIRE AUSSI

 – la critique de CONTAGION de Steven Soderberghhttp://xav-b.over-blog.com/article-88535930.html

 – la critique d’ANTIVIRAL de Brandon Cronenberghttp://xav-b.over-blog.com/article-115385773.html

 – la critique de DIARY OF THE DEAD de George A. Romerohttp://xav-b.over-blog.com/article-20759325.html

 – la critique de [REC]²http://xav-b.over-blog.com/article-41962724.html

 – la critique de PARANORMAL ACTIVITYhttp://xav-b.over-blog.com/article-oren-peli-41007526.html

 – la critique de CHRONICLEhttp://xav-b.over-blog.com/article-100376273.html

 – la critique de PIRANHAS d’Alexandre Ajahttp://xav-b.over-blog.com/article-57020049.html

 – la critique de LA CABANE DANS LES BOIS avec Kristen Connollyhttp://xav-b.over-blog.com/article-104543873.html