CRUEL de Eric Cherrière [Critique Ciné]

 

Cruel

 

Notre quête de films de genre français réussis nous emmène cette semaine à la découverte de Cruel, un thriller à petit budget qui a tout pour devenir culte.

 

 

SYNOPSIS : Avec sa vie routinière et sa gentillesse apparente, personne ne pourrait soupçonner Pierre Tardieu d’être un tueur en série. Pourtant il s’agit d’un véritable monstre qui a assassiné plus d’une vingtaine de personnes sans jamais laissé une trace. Mais au moment de ses quarante ans, il commence à douter, est-ce que tous les sacrifices qu’il a accepté de faire pour ne jamais être attrapé méritaient franchement de se gâcher ainsi la vie ?

 

Auteur de romans et réalisateur de documentaires, Eric Cherrière passe pour la première fois à la fiction avec Cruel. Un thriller qui sort des normes et qui a déjà fait sensation dans plus de trente festivals à travers le monde entier de Cognac en France où il a emporté le Grand Prix à Busan en Corée. Pourtant c’est en toute discrétion que ce film arrive enfin dans quelques salles de cinéma  française ce 1er février 2017 alors qu’il aurait bien mérité une plus large exposition de par son originalité et sa réalisation qui n’ont rien à envier à d’autres thrillers à large budget. C’est étonnamment au distributeur Aana Films, pourtant spécialisé dans le cinéma indien, que l’on doit la découverte de ce long métrage.

 

Cruel

 

Plutôt que de se mettre du coté des victimes potentielles comme la plupart des thrillers, Eric Cherrière a choisi de se placer ici du point de vue d’un tueur en série afin de montrer son quotidien. Le réalisateur ne cache pas les influences d’Henry, Portrait D’Un Serial Killer,  Maniac et même Taxi Driver pour raconter cette histoire. Sans chercher à le justifier où même à expliquer ses actions, Eric Cherrière laisse aux spectateurs la liberté totale de juger par eux même ce personnage.

Joué par Jean Jacques Lelté dont il s’agit du premier rôle au cinéma, ce tueur n’a rien du psychopathe effrayant et pourrait même facilement séduire les femmes si il le souhaitait. Il a depuis longtemps établi des règles très strictes qu’il a toujours suivi à la lettre pour ne pas se faire attraper qui excluent notamment toute vie privée. Il vit seul avec son père atteint d’Alzheimer et dans un état végétatif dont il prend extrêmement soin et semble être resté coinçé dans le passé très attaché à son édition Bibliothèque Verte de L’Île Au Trésor et à ses petits cahiers à petit carreaux qu’il utilise depuis qu’il est petit,  symboles de ses bonheurs d’enfance.

 

Cruel

 

On se surprendra à le prendre en pitié, voir même à lui trouver des excuses tellement il peut se montrer ordinaire et ne semble clairement pas être fou mais plutôt une victime d’une société qui se referme sur elle et où les communications deviennent de plus en plus difficiles. On se reprendra très vite en voyant ce qu’il est capable de faire lorsqu’il pète un câble. Le voir rester sept jours à espionner des gens pour finir par les enfermer dans sa cave et les ensuite tuer froidement nous montre quel monstre il est vraiment et ce n’est pas les remords qui semblent l’atteindre au moment de la crise de la quarantaine qui ne pourront le sauver à nos yeux.

Pour compléter la distribution de son film, Eric Cherrière est allée chercher de véritables gueules de cinéma nécessaire à tous bons film de genre qui se respecte. Il y a entre autre Hans Meyer qui avait débuté dans La Grande Vadrouillle qui joue ici un vieux papetier que le tueur connait depuis son enfance mais qui est malgré tout bien flippant et Maurice Poli qui joue le père malade. On appréciera de découvrir la charmante Magali Moreau encore inconnue qui joue celle qui pourrait changer la vie du tueur. La tête la plus connue est celle de Stéphane Henon, bien connu des fans de Plus Belle La Vie, qui joue le rôle du commandant en charge de l’enquête.

 

Cruel

 

Pour une première fiction, Cruel est déjà une très grande réussite ! Un voyage totalement captivant dans l’esprit d’un tueur  qui nous fera presque culpabiliser de lui trouver des circonstances atténuantes. Pour un long métrage fait avec très peu de moyens et en toute indépendance, le long métrage de Eric Cherrière est capable de donner des leçons à des productions au budget plus confortable. Espérons qu’avec ce premier coup d’éclat, le réalisateur aura maintenant les moyens de ses ambitions pour ses prochains films.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Eric Cherrière
  • AVEC : Jean-Jacques Lelté, Magali Moreau, Maurice Poli & Hans Meyer
  • SCÉNARISTE : Eric Cherrière
  • COMPOSITEUR : Olivier Cussac
  • GENRE : Thriller
  • DURÉE : 1h48
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Aanna Films
  • SITE OFFICIELhttp://eric-cherriere.fr/cruel/
  • DATE DE SORTIE : 1er février 2017