DEADPOOL 2 de David Leitch [Critique Ciné]

 

Deadpool 2

 

Fort de la réussite du premier film, le déjanté Deadpool revient dans les salles obscures pour un second volet qui prend le risque de se frotter aux Avengers et Han Solo mais a t-il les arguments pour s’imposer ?

 

 

SYNOPSIS : Devenu un super héros réclamé dans le monde entier pour son style de combat particulier, Deadpool est appelé pour venir en aide à Russel, un jeune mutant qui a du mal à contrôler ses pouvoirs, menacé par Cable, un soldat venu du futur en quête de vengeance. Pour tenter de le stopper, Deadpool va former une équipe d’héros pas comme les autres : la X-Force.

 

Il fallait vraiment avoir les burnes de Deadpool pour oser être le premier film de super héros à sortir au cinéma après la claque Avengers : Infinity War ! Si la 20th Century Fox a été longtemps réticente à donner le feu vert à une aventure en solo de ce super héros pas comme les autres, le carton du film dans le monde entier a prouvé qu’il est tout à fait possible d’exploser le box office et battre tous les records en osant sortir des sentier battus. Désormais bien lancé, Deadpool revient deux ans plus tard dans une nouvelle aventure encore plus ambitieuse toujours imaginé par les scénaristes Rhett Reese et Paul Wernick a qui l’on doit aussi Bienvenue à Zombieland mais avec un nouveau réalisateur. Exit Tim Miller, Deadpool 2 est  mis en scène par David Leitch, le réalisateur de John Wick et Atomic Blonde. Une équipe de choc qui pourrait faire de l’ombre à Solo : A Star Wars Story qui sort la semaine prochaine…

 

Deadpool 2

 

Plutôt que démarrer sur les chapeaux de roues comme le premier opus, c’est sur un ton plutôt mélancolique  influencé par Logan mais non dénué d’humour que commence Deadpool 2. On saura rapidement ce qui pousse notre anti-héros à avoir un aussi gros coup de blues alors qu’il menait désormais des missions dans le monde entier avec son style bien à lui. Le film poussera même le coté « cheesy » jusqu’à nous infliger un générique déjanté à la James Bond chanté très sérieusement par une Céline Dion qui n’a rien du saisir du second degrés de la chose. Ce début un brin poussif surprend pour un second opus qui devrait en toute logique chercher à mettre la barre encore plus haut. Il faudra patienter une bonne quinzaine de minutes avant que la machine se lance enfin, multipliant les gags visuels et les vannes à un rythme tel que les sous titres français ont du mal à tout saisir. Un bon niveau d’anglais sera nécessaire pour ne rater aucun délire des scénaristes et il est bien sur strictement interdit de voir ce long métrage autrement qu’en version originale. Le film explose le quatrième mur pour enchaîner les blagues meta où les auteurs n’hésitent pas à s’auto flageller tout en égratignant la concurrence, les franchises D.C. Comics en prenant bien souvent plein la tête.

A coté de tous ses gags qui ne laissent gère de répit à nos zygomatiques, le scénario du film parait cependant aussi peu épais en terme d’intrigue que celui du premier opus. Ce script apporte à Deadpool 2 une flopée de nouveaux personnages hauts en couleurs et très intéressants mais ne leur laisse malheureusement que trop peu de place pour s’exprimer. Parmi eux se dégage principalement deux nouveau héros la sexy Domino jouée avec énergie par Zazie Beetz dont le super pouvoir est la chance et surtout Cable que tous les fans de comic books attendaient avec beaucoup d’impatience tant il est lié à Deadpool et qu’il avait été confirmé dès les scènes post générique du premier film.  Sorte de croisement entre le Soldat de L’Hiver du M.C.U. pour son bras robotique et de Terminator pour ses voyages temporelles et son œil bionique, ce nouveau personnage a largement de quoi voler la vedette à Deadpool et pourrait probablement tenir un long métrage à lui tout seul. Et pour cause puisqu’il est interprété magistralement par Josh Brolin que l’on a déjà pu voir il y a trois semaine en Thanos dans Avengers : Infinity War ce que Deadpool n’hésitera pas à lui rebalancer en pleine tête.

 

Deadpool 2

 

Plein de scènes d’action mémorables, on dirait cependant que Deadpool 2 met la pédale douce sur l’aspect gore du film. Si le film est sanglant, il restera assez soft dans les effusions d’hémoglobine ce qui donnera l’impression aux fans de film gore de voir une version censurée du film. De même dans une longue scène qui repose sur le fait que les parties génitales de Deadpool sont soi-disant visibles aux yeux de tous, elles resteront invisible aux yeux aux yeux des spectateurs malgré la caméra bien placée, prouvant la frilosité de la 20th Century Fox a vraiment se lâcher comme il faudrait. Il resta cependant des moments vraiment osés pour un film de super héros avec un grand méchant dont on ne dira rien de plus qu’il subira une humiliation assez inédite. Alors que le premier film a fait un véritable carton, les effets spéciaux numériques ne semblent pas avoir bénéficié du budget nécessaire et se montreront souvent faiblards. Mais ce que l’on pourra reprocher avant tout au film c’est sa volonté maladroite de vouloir a tout prix nous émouvoir alors que nous sommes venus pour rire et quelques scènes inutilement bavardes là où on préférerait plus d’action. Cela n’empêchera heureusement pas de passer un très bon moment devant Deadpool 2 avec au minimum un sourire aux lèvres quasi permanent et de très réguliers éclats de rire.

Ryan Reynolds prend visiblement toujours autant de plaisir à incarner Deadpool, bien conscient qu’il s’agit de son plus grand rôle à ce jour comme le prouve l’hilarante scène post générique. On retrouvera quasiment tous les acteurs du précédent film avec une mention spéciale pour le chauffeur de taxi joué par Karan Soni mais on pourra regretter de ne pas assez voir l’excellente Brianna Hildebrand qui joue Negasonic Teenage Warhead surtout qu’elle est ici accompagnée par la trés kawaï et amusante Shioli Kutsuna. C’est d’autant plus frustrant que le jeune garçon au centre de cette nouvelle histoire joué par Julian Dennison ne semble pas être le meilleur choix possible pour un rôle de cette importance. On retiendra plutôt tous les seconds rôles qui incarneront les premiers membres de la X-Force et encore plus les nombreux caméos de stars aussi inattendus que poilants.

 

Deadpool 2

 

Malgré d’indéniables qualités, Deadpool 2 n’arrive pas à égaler les meilleurs films du Marvel Studios, on sent encore le coté 20th Century Fox qui plombe déjà le reste de la saga X-Men. L’effet de surprise étant passé, on aurait aimé que le film arrive tout de même encore à nous surprendre en poussant le délire encore plus loin. Au lieu de cela, il semble un peu plus sage et se traine parfois en longueur en cherchant à tout prix à nous émouvoir. En voyant ce film, on attend qu’une chose que le rachat de la Fox par Disney nous permette de voir un jour Deadpool faire alliance avec Les Gardiens De La Galaxie pour le film le plus déjanté au monde. Si il ne fera pas d’ombre à Avengers : Infinity War, en terme de grand spectacle ou même d’humour Deadpool 2 est une indéniable réussite que les fans de Marvel ne doivent pas rater.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : David Leitch
  • AVEC : Ryan Reynolds, Josh Brolin, Zazie Beetz, Julian Dennison & Morena Baccarin
  • SCÉNARISTE : Rhett Reese, Paul Wernick et Ryan Reynolds d’après l’oeuvre de Rob Liefeld et Fabian Nicieza
  • COMPOSITEUR : Tyler Bates
  • GENRE : Science Fiction, Action, Super Héros, Comédie
  • DURÉE : 2h00
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : 20th Century Fox France
  • SITE OFFICIELhttps://www.deadpool.com/
  • DATE DE SORTIE : 16 mai 2018