DEEPWATER de Peter Berg [Critique Ciné]

 

Deepwater

 

Après s’être racheté une crédibilité avec Du Sang Et Des Larmes, Peter Berg a décidé de retracer l’histoire vraie de l’accident de Deepwater Horizon,la plus grande catastrophe écologique qu’a connu les Etats Unis. Mais plutôt que d’en faire un véritable drame, il a choisi d’en faire un gros film catastrophe.

 


AVERTISSEMENT :

DES SCÈNES, DES PROPOS OU DES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DES SPECTATEURS

 

SYNOPSIS : L’électricien Mike Williams s’apprête à passer à nouveau vingt et un jour sur la plateforme Deepwater Horizon. En arrivant sur place, la nouvelle équipe s’étonnera de voir la précédente partir aussi vite sans avoir fait tous les tests nécessaires. Dans le but de faire plus de profits, les dirigeants ont décidé de déplacer la plateforme sans se soucier des règles de sécurité et vont amèrement le regretter.

 

Deepwater retrace une tragique histoire vraie qui s’est déroulée en 2010 aux Etats Unis. L’explosion d’une plateforme pétrolière qui a coûté la vie à onze ouvriers et a fait plus de 100 blessés.  C’est aussi la plus grosse catastrophe naturelle des Etats Unis puisque près de 780 millions de litres de pétrole se sont déversés dans le golfe du Mexique menaçant au passage plusieurs espèces d’animaux.

 

Deepwater

 

Il y aurait largement eu de quoi faire un véritable drame à charge bien documenté sur cette histoire. C’est d’ailleurs ce qu’avait en tête le réalisateur J.C. Chandor auteur de Margin Call, qui a finalement claquer la porte du film lorsque les producteurs ont préféré faire de cette histoire un film d’action totalement décérébré. Ils en ont confié la réalisation à Peter Berg qui après avoir signé le très réussi Du Sang Et Des Larmes, semble reprendre ses mauvais travers de Battleship.

Après nous avoir présenté deux des protagonistes principaux dans le cadre de leur famille, histoire de les rendre plus touchants, on part très rapidement sur la plateforme. Mais le film prend alors une tournure complètement incompréhensible faite de disputes entre les ouvriers et les dirigeants de la plateforme autour d’un charabia technique particulièrement ennuyeux. Les scénaristes tentent de nous expliquer le fonctionnement de la plateforme en nous parlant de boue et de dinosaures compressés du coup lorsque tout explose, on ne comprend pas bien ce qu’il s’est passé.

 

Deepwater

 

S’en suit alors une quarantaine de minutes d’explosions en tout genre filmé par une caméra frénétique qui nous laisse à peine comprendre ce qu’il se passe à l’écran. Avec le charabia de la première partie, on ne s’est attaché à aucun acteur, du coup les voir dans cet enfer de flammes ne nous fait aucun effet. Il n’y a aucun véritable moment de bravoure capable de nous faire frissonner. Certes ces scènes sont très bien réalisé et on se demande comment le réalisateur a bien pu filmer ce grand incendie mais au final, le making of du long métrage sera peut être plus intéressant que le film en lui-même. Tout l’aspect procès et conséquence de la catastrophe ne seront traité qu’en deux minutes dans le générique de fin.

Il n’y avait clairement pas besoin d’un Mark Wahlberg pour incarner le personnage principal du film. Mike Williams n’a en effet rien d’un véritable héros de film d’action en dehors du fait qu’il a survécu comme d’autre à la catastrophe. On a de la peine pour Kate Hudson embauché pour montrer ses fesses et jouer la femme inquiète. Quand à Kurt Russell il a été engagé pour son coté bourru mais son personnage touche au ridicule dans la partie action du film. John Malkovich est encore en service minimal dans le rôle du patron qui ne pense qu’au profit.

 

Deepwater

 

A trop fréquenter Mark Wahlberg, Peter Berg semble maintenant se prendre pour Michael Bay et transforme la véritable catastrophe de Deepwater Horizon en attraction à la Universal Studio. Après une introduction trop complexe à mourir d’ennui, le réalisateur se lâche complètement pour une grosse demi heure d’explosions sans aucun moment de bravoure ni tension. Il démontre simplement son savoir faire pour tout faire péter mais pour l’émotion il faudra repasser. Un manque total de respect pour les nombreuses victimes de cette tragédie.

 

MON AVIS : 1/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Deepwater Horizon
  • RÉALISATEUR : Peter Berg
  • AVEC : Mark Wahlberg, Kurt Russel, Kate Hudson & John Malkovich
  • SCÉNARISTES : Matthew Sand, Matthew Michael Carnahan & J.C. Chandor
  • COMPOSITEUR : Steve Jablonsky
  • GENRE : Film catastrophe, Drame, Biopic
  • DURÉE : 1h47
  • NATIONALITÉ :
  • DISTRIBUTEUR : SND
  • SITE OFFICIELhttp://www.deepwaterhorizon.movie/
  • DATE DE SORTIE : 12 octobre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *