DON’T BREATHE, LA MAISON DES TÉNÈBRES de Fede Alverez [Critique Ciné]

 

Don't Breathe, La Maison Des Ténèbres

 

L’équipe derrière le remake de Evil Dead est de retour avec Don’t Breathe, La Maison Des Ténèbres. Un thriller horrifique qui arrive en France après avoir cartonné dans les salles américaines. Porté par des critique dithyrambiques, le film est il vraiment si effrayant que cela ?

 

 

SYNOPSIS : Petits cambrioleurs qui évitent de prendre des risques inconsidérés, Rocky, Alex et Money pensaient avoir trouvé le coup parfait en s’attaquant à la maison d’un vétéran de guerre aveugle qui garde chez lui une véritable fortune. C’était bien sous-estimer cet ancien soldat qui n’est clairement pas prêt à lâcher son magot malgré son handicap.

 

« Le meilleur film d’horreur américain des 20 dernières années » nous dit en gros l’affiche française de Don’t Breathe, La Maison Des Ténèbres. Cette citation de Jim Hemphill issue du Filmmaker Magazine, introuvable telle quel sur le web, a de quoi laisser dubitatif quand on pense à tous les films d’horreur très réussis qui sont sortis depuis 1996. L’argument pourra peut être duper les adolescents, première cible de la plupart des films du genre mais créé immédiatement de faux espoirs chez les fans du genre plus âgés. Il serait bon tout d’abord de rétablir la vérité, Don’t Breathe, La Maison Des Ténèbres est plus à classer dans la catégorie des thrillers que du véritable film d’horreur.

 

Don't Breathe, La Maison Des Ténèbres

 

L’idée originale qu’ont eu Fede Alvarez et son fidèle collaborateur Rodolfo Sayagues pour Don’t Breathe, La Maison Des Ténèbres c’est d’inverser les rôles dans cette histoire d’intrusion. Habituellement ce sont les personnes cambriolés qui vivent un véritable cauchemar mais dans son nouveau film ce sont les cambrioleurs qui vont passer un sale quart d’heure. Après une très courte introduction, le film ne tarde pas à rentrer dans le vif du sujet et fera bien monter la tension. Malheureusement on fini par ne plus la ressentir lorsqu’on ne sait plus trop si on doit prendre parti pour le vétéran attaqué ou pour ces jeunes apprentis cambrioleurs.

Difficile de comprendre en quoi le film mérite une interdiction aux moins de seize ans car cette histoire est bien moins gore qu’Evil Dead. Les moments de violence les plus fort sont bien souvent plus suggérées que montrés directement. L’autre déception, c’est le nombre d’incohérences sur lesquelles il faudra tenter de fermer les yeux pour passer un bon moment. Au début le vétéran aveugle paraît  sourd comme un pot et au fil du film, il semble subitement doté d’une ouïe extrêmement fine. Même si on sait que la perte d’un sens peut décupler les autres, son utilisation extrême du flair tel un chien est assez ridicule surtout quand il arrive à retrouver à l’odorat les baskets d’un des cambrioleurs.

 

Don't Breathe, La Maison Des Ténèbres

 

Fede Alvarez confond aussi long métrage et attraction de fête foraine avec une scène où les cambrioleurs sont plongés dans le noir complet par le vétéran. Si dans l’histoire cela met intelligemment tous les personnages sur le même plan d’égalité , cinématographiquement ça ne peut pas marcher. Pour continuer à voir ce qu’il se passe à l’écran, le réalisateur est obligé de tourner en caméra infrarouge tuant tout l’intérêt de la scène. Et que dire aussi des scènes plombantes d’attaque de chien qui font  subitement ressembler le film à Cujo et paraissent assez peu crédibles.

Lorsqu’on sait que c’est Stephen Lang qui joue le vétéran, on se dit de base que ce serait une mauvaise idée d’aller l’ennuyer. En vétéran de guerre, l’acteur donne l’impression de reprendre son personnage d’Avatar tout juste rentré de Pandora. Il est forcement inquiétant même si il est dommage de ne pas lui avoir donné plus de texte. Dans les rôles des jeunes cambrioleurs Fede Alvarez retrouve ici Jane Levy, l’héroïne d’Evil Dead dans un nouveau rôle de fille paumée. On a plus de mal à imaginer Dylan Minnette, le héros du film Chair de Poule en cambrioleur. Daniel Zovatto vu dans It Follows est métamorphosé pour jouer la vraie racaille du trio.

 

Don't Breathe, La Maison Des Ténèbres

 

Le remake d’Evil Dead avait déjà été annoncé comme le film le plus effrayant jamais vu, cette fois ci c’est carrément le meilleur film d’horreur depuis 20 ans. Comme pour son premier film, la promesse n’est malheureusement pas plu tenue pour le nouveau film de Fede Alvarez. Le réalisateur arrive à maintenir une certaine tension durant le film mais celle ci se fait de moins en moins intense face au manque de rebondissements et une histoire qui devient de plus en plus ridicule. On n’aurait pu le pardonner à un film taillé pour le direct to vidéo, mais pour un film destiné au cinéma, on a le droit d’être plus exigent. Sans être mauvais, Don’t Breathe déçoit faute d’avoir tenu sa promesse.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Don’t Breathe
  • RÉALISATEUR : Fede Alvarez
  • AVEC : Jane Levy, Stephen Lang, Dylan Minnette & Daniel Zovatto
  • SCÉNARISTES : Fede Alvarez & Rodolfo Sayagues
  • COMPOSITEUR : Roque Baños
  • GENRE : Thriller
  • DURÉE : 1h28
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures Releasing France
  • SITE OFFICIELhttp://www.dontbreathe-movie.com/site/
  • DATE DE SORTIE : 5 octobre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *