GASTON LAGAFFE de Pierre-François Martin Laval [Critique Ciné]

 

Gaston Lagaffe

 

Après avoir adapté avec succès la bande dessinée Les Profs, Pierre François Martin-Laval s’attaque à un véritable monument de la bande dessinée Franco-Belge en adaptant Gaston Lagaffe sur grand écran. Avec la même réussite ?

 

 

SYNOPSIS : Engagé comme stagiaire dans la start up Le Petit Coin, site de vente en ligne d’objets inutiles, Gaston Lafaffe en fait voir de toutes les couleurs à son chef Prunelle et à ses collègues qui subissent chaque jour ces inventions censées améliorer leur quotidien mais qui n’engendrent que des catastrophes en série et pourraient même finir par faire couler l’entreprise.

 

En s’attaquant à une adaptation de la bande dessinée Les Profs, Pierre Francois Martin-Laval ne prenait pas beaucoup de risque tant cette BD certes populaire ne risquait pas vraiment de lever de bouclier de la part de ses fans. Oser adapter Gaston Lagaffe est une autre paire de manche tant le personnage est entré dans la culture populaire et qu’il est connu de tous. Après les ratages récents des adaptations du Petit Spirou et des Aventures De Spirou et Fantasio, cette nouvelle comédie est attendue avec autant de curiosité que de réticences. Son passé au sein des Robin Des Bois et ses précédents films donnent cependant du crédit à Pierre François Martin-Laval mais la bande dessinée de Franquin constitué d’une succession de gags courts sans réel scénario peut elle vraiment faire l’objet d’un long métrage ou le pari est-il perdu d’avance ?

 

Gaston Lagaffe

 

Ce n’est clairement pas évident de passer de personnages humoristiques sur papier à de véritables acteurs et c’est peut être pour cela qu’en dehors d’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, les adaptations de bande dessinée Franco Belge ont pour l’instant bien eu du mal à nous convaincre. Au premier abord, il faut reconnaître que Pierre François Martin-Laval et son équipe ont parfaitement su retranscrire l’aspect visuel de Gaston Lagaffe avec une grande fidélité dans les costumes et les accessoires. Certes, probablement plus pour des questions de droit que de réelle volonté de moderniser l’histoire, ce film ne se déroule plus dans les couloirs du Journal de Spirou mais dans une start up internet. En dehors de cela, on se régalera de retrouver tout ce qui nous avait séduit dans la bande dessinée de Franquin et on sent vraiment que le réalisateur maîtrise vraiment son sujet en véritable fan.

Si réussir l’aspect visuel de ce genre d’adaptation n’est pas ce qui est le plus dur à faire si on en a le budget et la réelle motivation, le plus dur est de trouver l’histoire qui va avec. Alors que les différents tomes de la BD n’étaient que des collection de comic strip reposant uniquement sur les inventions farfelues de Gaston et sur sa fainéantise légendaire. Pierre François Martin-Laval a du trouver une trame pour raconter une véritable histoire. On sent au début la volonté de faire une histoire moderne où Gaston se montrerait comme un bon vivant prônant les relations humaines au virtuel alors qu’il travaille pour un site internet, le film ne cherchera pas longtemps à creuser les personnages et à développer une véritable intrigue. Le but est clairement d’enchaîner un maximum de gags quitte à privilégier le montage en forme de clip musicaux pour en caser le plus.

 

Gaston Lagaffe

 

Plutôt que confier le rôle de Gaston Lagaffe a une star bien établie, Pierre François Martin-Laval a porté son choix sur le jeune Théo Fernandez, célèbre Coin-Coin de la trilogie des Tuche qui malgré le succès des films d’Olivier Baroux n’est pas encore vraiment connu. A en croire les différentes interviews promotionnelles, cela parait une évidence tant l’acteur semble partager de points communs avec Gaston notamment une véritable passion pour la sieste et une certaine nonchalance. Dans ce rôle, le jeune acteur étonne vraiment et se montre bien plus convainquant que dans les Tuche, surtout le troisième où il est carrément mis de coté. Il se fait cependant voler la vedette par Pierre François Martin-Laval qui a fait de son personnage de Prunelle, le véritable héros du film présent dans la majorité des scènes là ou parfois Gaston peut parfois disparaître du film pendant plusieurs minutes. On s’amusera aussi de la prestation d’Alison Wheeler en Mademoiselle Jeanne éprise de Gaston, de Arnaud Ducret en Agent Lontarin, Jérôme Commandeur en Monsieur de Mesmaeker et Charlotte Gabris en Sonia.

Parce qu’il repose beaucoup sur un comique de répétition et que l’on a vu la plupart des gags dans la bande annonce, Gaston Lagaffe ne nous fera rire qu’à de très rares occasions mais se suit malgré tout sourire aux lèvres. Il est vrai que les gags volent souvent bas mais cela rend le film accessible à tous les publics. On regrettera cependant que l’univers de Gaston ne soit pas mieux développé, les choix musicaux pour accompagner ces aventures sont absolument horribles et ne collent absolument pas à l’histoire. Difficile aussi de comprendre pourquoi il n’est pas le véritable héros du film qui porte pourtant son nom. Alors que le début de l’histoire laisser croire à la volonté de faire passer de véritables messages,on n’en retiendra au final pas grand chose en sortant de la projection. Il serait temps pour Pierre François Martin-Laval de recréer des histoires plus personnelles et originales comme il avait si bien pu le faire avec son premier film Essaye -Moi.

 

Gaston Lagaffe

 

Bien meilleur que les récents films sur Spirou, cette adaptation de Gaston Lagaffe n’est cependant pas aussi réussie que ce qu’on aurait pu l’espérer. A force de gags répétitifs que l’on voit venir de loin et sans véritable scénario, le film se suis sourire aux lèvres mais avec trop peu de francs éclats de rire ni d’entrain pour cette intrigue sans enjeu. On retiendra surtout la fidélité à l’apparence des personnages porté par un casting très bien choisi et les nombreux clins d’œils aux gags de la BD mais on aurait aimé que le caractère des personnages soit plus approfondi. Le film de Pierre François Martin-Laval a au moins le mérite de nous donner envie de nous replonger dans les bandes dessinées de Franquin pour toutes les relire. N’est-ce pas là le plus important ?

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Pierre François Martin-Laval
  • AVEC : Théo Fernandez, Pierre François Martin-Laval, Arnaud Ducret, Jérôme Commandeur, Alison Wheeler et Charlotte Gabris
  • SCÉNARISTES : Pierre François Martin-Laval et Mathias Gavarry d’après l’oeuvre d’André Franquin
  • COMPOSITEUR : Christian Lundberg & Matthieu Gonet
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h24
  • NATIONALITÉ : Français, Belge
  • DISTRIBUTEUR : UGC Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://www.gastonlagaffe.com/
  • DATE DE SORTIE : 4 avril 2018