GHOST – ZÉNITH DE PARIS – 7 FÉVRIER 2019 [Chronique Concert]

 

 

Les suédois de Ghost désormais mené par le Cardinal Copia reviennent à Paris pour défendre leur nouvel album « Prequelle » sur la scène du Zénith De Paris le 7 février 2019 avec Candlemass en première partie.

 

 

Si Ghost était venu au Download Festival de Bretigny Sur Orge dès le mois de juin 2018 pour venir défendre son quatrième album « Prequelle« , il aura fallu attendre huit mois de plus pour que le Cardinal Copia et ses « Ghouls » masquées viennent enfin se produire en tête d’affiche dans notre capitale. C’est à l’occasion de la tournée Européenne « A Pale Tour Named Death » qui a commencé le 5 février à la Halle Tony Garnier de Lyon que les musiciens suédois ont investi pour la toute première la scène du Zénith de Paris le 7 février 2019 pour un concert qui marquera une nouvelle étape dans la carrière du groupe dans notre pays. Ils étaient accompagnés pour l’occasion par leurs compatriotes de Candlemass chargé d’ouvrir les hostilités.

 

 

 – CANDLEMASS –

 

Candlemass

 

Même si la musique de Ghost s’est progressivement ouverte à différents styles pour devenir de plus en plus accessible il ne faut pas oublier que c’est avant tout un groupe de Metal ! Dans leur public désormais divers et varié, peu d’entre eux doivent savoir qui est Candlemass. Pourtant il s’agit de l’un des fers de lance du Doom Metal suédois fondé en 1984 qui a certainement été l’une des influences majeures du jeune Tobias Forge bien avant qu’il ne forme Ghost. Sur le point de sortir leur nouvel album « The Door To Doom » le 22 février 2019, le groupe prend de l’avance sur sa promotion en accompagnant le Cardinal Copia sur toute cette tournée européenne.

C’est à 19h30 que Candlemass est monté sur la scène du Zénith de Paris pour venir chauffer le public. Quarante cinq minutes pour un groupe de Doom Metal, cela ne laisse guère le temps pour convaincre. C’est pourquoi le groupe qui vient de retrouver son chanteur d’origine Johan Langquist en septembre dernier a choisi de jouer la même setlist tous les soirs durant cette tournée. Sept chansons dont une intro issues exclusivement des premiers albums du groupe à l’exception du nouveau titre Astorolus – The Great Octopus extrait de leur nouvel album à paraître. Musicalement, nous sommes devant un Doom forcement bien lourd mais tout de fois très mélodieux  grâce à son chanteur clairement plus influencé Heavy Metal. Très en forme, les musiciens ont délivré une prestation impeccable. Forcement ce style n’est pas le mieux adapté pour chauffer un public qui en plus ne connait pour la plupart aucune chanson du groupe. C’est pourquoi même si ils tentent de faire participer l’audience sur certaines chansons, le public restera courtois mais guère animé par la musique de Candlemass. La faute aussi peut être à un light show réduit au minimum qui laissait souvent les musiciens dans l’obscurité. Les fans du groupe ont du cependant être bien satisfait de cet amuse bouche avant la véritable tournée qui ne manquera pas de suivre la sortie de leur nouvel album.

 

Candlemass

 

SETLIST CANDLEMASS :

  • 01.  Marche Funèbre
  • 02. The Well Of Souls
  • 03. Dark Reflections
  • 04. Astorolus – The Great Octopus
  • 05. Mirror, Mirror
  • 06. A Sorcerer’s Pledge
  • 07. Solitude

 

 

 

 – GHOST –

 

Ghost  - Zénith De Paris - 7 février 2019

 

Après nous avoir mis dans l’ambiance avec une demi heure de musique religieuse, c’est à 20h45 que les Ghouls ont investi la scène du Zénith précédant de peu le Cardinal Copia dans son beau costume noir pour ouvrir les festivités avec l’enchaînement des titres Ashes et Rats qui ouvrent le nouvel album « Prequelle« . Avec cette nouvelle tenue proche de celle de « crooner » de Papa Emeritus III, le chanteur Tobias Forge peut librement jouer les frontman en étant bien plus à l’aise pour bouger et assurer le show avec beaucoup d’humour dans ses interractions avec le public. Les titres s’enchaînent à vive allure pour couvrir chacun des quatre albums du groupe. On passe d’Absolution issu du précédent album à Ritual issu du tout premier disque.

C’est là que le Cardinal Copia va effectuer son premier changement de costume pour une tenue ecclésiastique idéale pour la messe Per Aspera And Inferi issue d’Infestissumam. Même les titres instrumentaux seront de la partie avec pour commencer Devil Church suivi d’un duel de guitares entre les deux Ghouls juste avant que commence Cirice puis s’enchaîne à nouveau le titre instrumental endiablé Miasma avec son solo de saxo interprété par un Papa Nihil soutenu de deux assistants. Le Cardinal Copia reviendra alors avec son costume blanc pour une version acoustique de Jigolo Har Megido avant d’enchaîner  sur trois titres du dernier album dont la sublime ballade Life Eternal, phénoménale sur scène, qui vient conclure la première partie du concert.

 

Ghost  - Zénith De Paris - 7 février 2019

 

Un quart d’heure plus tard, c’est avec le titre Masked Ball issu de la bande originale du film Eyes Wide Shut que Ghost s’apprête à remonter sur scène. Cette seconde partie débute en faisant la part belle à Meliora en enchaînant trois titres Spirit, From The Pinnacle To The Pit repris en chœur par le public et Majesty. C’est avec une tenue de vampire que le Cardinal reviendra pour jouer Satan Prayer issu du premier album avant de se changer à nouveau pour enchaîner l’excellente Faith et la cultissime Year Zero où les fans de la première heure se déchaîneront.

Vient alors le moment qu’une bonne partie du public attendait alors que résonne la bande de Spöksonat suivie de la ballade He Is, plus grand tube à ce jour de Ghost. Le chanteur nous promet alors qu’il n’y aura plus de ballades dans la setlist avant d’enchaîner sur le très heavy Mummy Dust. Si Ghost a déjà enregistré plusieurs reprises nous n’aurons le droit qu’à une seule ce soir celle de If You Have Ghost de Rocky Erickson présente sur l’E.P. du même nom. Il s’agira d’une version rallongée incluant un long passage instrumental pour permettre au Cardinal de nous présenter les musiciens sans bien sur les nommer autrement que Ghoul. Ces sept musiciens qui resteront à jamais inconnus ne déméritent franchement pas et interprètent sans aucune faute les chansons tout en assurant le show. Le groupe enchaîne alors avec son second tube radio le dynamique Dance Macabre qui verra enfin le public des gradins se lever de leurs sièges tous ensemble pour la première fois en plus de deux heures. Le show s’achèvera sur le titre Square Hammer issu de l’E.P. Popestar. mais il s’agit comme toujours d’un faux départ car un aucun concert de Ghost ne s’achève sans « Happy Ending » avec le titre Monstrance Clock sur l’orgasme féminin.

 

Ghost - Zénith De Paris - 7 février 2019

 

Que de chemin parcouru pour Ghost en l’espace de seulement neuf ans. Leur quatrième album leur permet désormais d’entrer dans la cours des grands avec ce premier concert au Zénith de Paris. A la vue de la qualité du show, il n’y plus aucun doute que Ghost a tout pour devenir le prochain plus grand groupe de Hard Rock tout à fait capable de tenir la tête d’affiche des plus grands festivals. 2h30 d’un show exceptionnel qui faisait la part belle au dernier album dont on ne se doutait pas à quel point il est vraiment taillé pour la scène sans pour autant oublier les titres phares des précédents disques. Prochaine étape, le Stade De France en première partie de Metallica.

 

MON AVIS : 5/5

 

Ghost - Zénith De Paris - 7 février 2019

 

SETLIST :

  • 01. Ashes
  • 02. Rats
  • 03. Absolution
  • 04. Ritual
  • 05. Con Clavi Con Dio
  • 06. Per Aspera And Inferi
  • 07. Devil Church
  • 08. Cirice
  • 09. Miasma
  • 10. Jigolo Har Megiddo (version acoustique)
  • 11. Pro Memoria
  • 12. Witch Image
  • 13. Life Eternal
  • 14. Spirit
  • 15. From The Pinnacle To The Pit
  • 16. Majesty
  • 17. Satan Prayer
  • 18. Faith
  • 19. Year Zero
  • Spöksonat (bande)
  • 20. He Is
  • 21. Mummy Dust
  • 22. If You Have Ghosts (reprise de Roky Erickson)
  • 23. Dance Macabre
  • 24. Square Hammer

Rappel :

  • 25. Monstrance Clock