GOLD de Stephen Gaghan [Critique Ciné]

 

Gold

 

Matthew McConaughey se métamorphose à nouveau dans Gold pour incarner une nouvelle vision du rêve américain inspirée de loin par une histoire vraie.

 

 

SYNOPSIS : Après avoir fait s’écrouler l’empire minier fondé par son père à la suite de mauvais choix, Kenny Wells va miser le tout pour le tout en utilisant ses derniers dollars pour partir à la recherche d’une mine d’or en Bolivie en compagnie de l’expert Michael Acosta. La découverte d’un gisement va lui permettre de très rapidement faire fortune et de devenir la cible de ses plus gros concurrents prêts à toutes les extrémités pour faire couler son affaire, faute de pouvoir s’en emparer.

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est bon de faire quelques précisions à propos de Gold. Si on nous annonce que le film est basé sur une histoire vraie, il n’est en vérité que vaguement inspiré par un fait divers qui a juste servi de point de départ pour créer une complète fiction dont aucun des personnages n’a réellement existé. Vantant aussi l’Oscar gagné par Matthew McConaughey, ce n’est pas pour ce film mais pour Dallas Buyers Club que l’acteur avait remporté la fameuse statuette. Sorti au mois de décembre aux Etats Unis, Gold n’a en effet pas fait le poids face à La La Land, Moonlight et Manchester By The Sea malgré  son impressionnante transformation.

 

Gold

 

Le scénario de Gold figurait il y a quelques années dans la fameuse blacklist des histoires à adapter d’urgence. Après avoir intéressé un temps les réalisateurs Paul Haggis et Spike Lee sans qu’ils concrétisent leurs projets, le film a été repris en main par ses scénaristes Patrick Masset et John Zinmam qui ont décidé de le produire eux même. Ils ont alors choisi d’en confier la réalisation à Stephen Gaghan, remarqué par son film Syriana en 2005 mais qu’on n’avait pas revu depuis.  Un choix judicieux pour mettre en image l’histoire de Gold qui se déroule entre la jungle bolivienne et la jungle des affaires. Pour les fans de jeux vidéo, c’est lui qui a écrit et devrait réaliser l’adaptation du jeu The Division d’Ubisoft.

Après avoir beaucoup maigri pour Dallas Buyers Club, Matthew McConaughey  a pu se faire cette fois ci plaisir en mangeant ce qu’il voulait pour prendre les kilos nécessaires pour incarner ce nouveau personnage.  C’est la troisième fois que Matthew McConaughey joue ainsi les chercheurs d’or puisqu’il était déjà le héros de Sahara et de L’Amour De L’Or mais  plutôt qu’afficher ses tablettes de chocolat, l’ex-beau-gosse n’hésite vraiment pas à casser son image de séducteur en se montrant ici avec le crane bien dégarni. Difficile de trouver le moindre charme à ce Kenny Wells qui est en plus de cela un véritable alcoolique. C’est pourtant lui qu’il faudra supporter pendant tout le film car il est vraiment omniprésent dans cette histoire. On aura du coup bien du mal à s’identifier ou même à s’attacher à ce genre d’individu aux dents longues et donc d’accrocher vraiment à cette histoire.

 

Gold

 

Comme avec The Lost City Of Z, on s’attendait avec Gold à un véritable film d’exploration dans la jungle, mais celle-ci est en fait de bien courte durée car Gold parle avant tout de la création d’un empire financier par le roublard Kenny Wells. Celui-ci cherche à marcher sur les pas  de son père et même le surpasser pour réaliser son rêve américain. On appréciera l’humour, la petite pointe de romance et les nombreux rebondissements de cette histoire mais cela ne suffira pas pour rendre ce film vraiment attrayant.

Matthew McConaughey est pourtant bien entouré dans Gold avec Edgar Ramirez, héros du remake de Point Break, qui joue ici les experts en forage. Bryce Dallas Howard est tout à fait charmante dans le rôle de la petite amie de Kenny, Corey Stoll, le méchant d’Ant-Man est ici encore un homme d’affaire mal intentionné et  Toby Kebbell vu récemment en Fatalis dans le reboot des 4 Fantastiques joue un agent du F.B.I. Pour la caution sexy, on retrouvera Rachael Taylor vue dans la série Jessica Jones. Pour le culte, on aura le droit à la présence de Stacy Keach célèbre pour son rôle de Mike Hammer. Enfin les plus cinéphiles reconnaîtront peut être Macon Blair, l’acteur fétiche de Jeremy Saulner, qui apporte ici  un peu d’humour en employé de Kenny.

 

Gold

 

C’est une drôle d’histoire que celle de Gold. Une nouvelle illustration du rêve américain qui semble parfois se moquer de Donald Trump mais qui ne parait pas assez originale pour être vraiment captivante. On appréciera tout de même les nombreux rebondissements et le ton général du film assez amusant grâce au personnage haut en couleur incarné par un Matthew McConaughey qui n’a vraiment peur de rien pour un bon rôle.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Stephen Gaghan
  • AVEC : Matthew McConaughey, Bryce Dallas Howard et Edgar Ramirez
  • SCÉNARISTES : Patrick Massett et John Zinman
  • COMPOSITEUR : Daniel Pemberton
  • GENRE : Drame, Aventure
  • DURÉE : 2h01
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : StudioCanal
  • SITE OFFICIELhttp://gold-film.com/
  • DATE DE SORTIE : 19 avril 2017