HÉRÉDITÉ de Ari Aster [Critique Ciné]

 

Hérédité

 

Grosse claque du dernier Festival de Sundance, c’est porté par des critiques élogieuses que le film d’horreur Hérédité arrive dans les salles obscures françaises ce mercredi. Préparez vous à avoir très peur…

 

 

SYNOPSIS : Après une enfance marquée de nombreuses tragédies familiales, Annie Graham doit maintenant faire face à la mort de sa mère avec laquelle elle était en froid à cause de sa maladie. Dans sa famille, où la communication n’est pas leur fort, le processus de deuil va être difficile à se faire d’autant que des événements étranges ne vont pas tarder à se manifester…

 

Généralement lorsque l’on voit apparaître le logo de la société de distribution et production A24, on sait que l’on va voir une oeuvre pas comme les autres et particulièrement lorsqu’il s’agit d’un film d’horreur. C’est à eux notamment que l’on doit la distribution de The Witch et It Came At Night. Avec Hérédité, il ne faut donc pas s’attendre à un film d’épouvante formaté façon Blumhouse Pictures mais une oeuvre originale comme on a rarement l’habitude d’en voir. Il s’agit là d’une véritable révélation, celle du réalisateur Ari Aster qui signe ici son premier long métrage qu’il a écrit et réalisé après s’être fait remarqué avec deux courts métrages.

 

Hérédité

 

Voir la bande annonce ou lire le synopsis officiel de Hérédité ne servira à rien tant il ne reflète absolument pas ce qu’est le film. Il sera d’ailleurs préférable d’en savoir le moins possible pour profiter au meux de cette intrigue. S’inspirant clairement du cinéma horrifique des années 70 représenté par des long métrages tels que L’Exorciste, La Malédiction ou Rosemary’s Baby, c’est sur un rythme très lent que le réalisateur Ari Aster va dérouler son intrigue. Ce n’est pas pour rien que le long métrage dépasse les deux heures car cela permet d’installer une incroyable tension quasiment dès les premières minutes qui ne  vous lâchera pas durant tout le film. Toute la réussite d’Hérédité repose sur cette ambiance pesante faite de grands moments de silences, de bruits étranges ou de grondements sourds.

Hérédité s’inscrit aussi dans cette vague de films d’horreur plus proche du drame que du véritable film d’épouvante tels que les récents Grave, Thelma ou Veronica. Une grande partie du film s’intéresse avant tout à cette famille en pleine phase de deuil après la mort de la grand mère maternelle qui souffrait de démence à la fin de sa vie. On sera surpris de voir que parents comme enfant semblent souffrir d’un manque de communication entre eux.Sans que l’on sache trop pourquoi, chacun préfère vivre ce deuil  de son coté au lieu de se soutenir ou de se libérer par la parole. Cela finira par atteindre des proportions qui noueront le ventre des spectateurs et rendront le film vraiment très émouvant.

 

Hérédité

 

De minute en minute, c’est une véritable escalade dans l’horreur qui attend le spectateur au point qu’il sera dur de continuer à encaisser les révélations et des scènes chocs. Petit à petit  on se rapprochera de plus en plus du véritable film d’horreur avec les manigances d’une société secrété façon Rosemary’s Baby et des séances de spiritisme bien efficace pour le trouillomètre. On finira même par être vraiment surpris par la dernière partie du film bien plus sauvage voir grand guignolesque dans sa tournure surprenante. La mise en scène et le montage du film regorge de trouvailles et d’originalité qui ne cesseront de nous surprendre.

Il suffit de voir le casting d’Hérédité pour se douter qu’il ne s’agit pas d’un film d’horreur comme les autres. Le long métrage repose en grande partie sur les épaules de Toni Collette plus habitué aux rôles dramatiques qu’horrifiques même si on l’a vu dans Le Sixième Sens, où elle était déjà très émouvante et  plus récemment dans la comédie horrifique Krampus. Elle s’est vraiment investi dans ce rôle au point d’officier aussi en tant que productrice du film. Ce rôle de mère de famille dépassée par la tragédie fera certainement date dans sa carrière. Plus discret, Gabriel Byrne joue ici son mari, un rôle de taiseux très discret qui ne sera pas de grand soutien pour son épouse. Si on comprendra en partie pourquoi, on aurait bien aimé que son rôle soit un peu plus consistant car il est vraiment très touchant. Vu récemment brièvement dans Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle, Alex Wolff joue le grand frère qui va vivre le plus mal la série d’événements qui va bouleverser la vie de sa famille. Véritable curiosité du film, la jeune Milly Shapiro n’a pas grand chose à faire pour être inquiétante avec son physique étrange qui pourrait faire d’elle une véritable star de l’horreur.

 

Hérédité

 

Hérédité est bel et bien la claque que tout le monde vantait. Un film d’horreur qui devrait vraiment faire plaisir aux fans du genre les plus exigeants qui en ont marre de se voir servir toujours les mêmes films commerciaux qui demandent de débrancher le cerveau. Le film demande le plus grand silence dans la salle pour profiter pleinement de l’ambiance sonore et se laisser porter très progressivement par l’escalade dans l’horreur. Dépassant les frontières du film d’épouvante, le film de Ari Aster pourrait très bien séduire les fans d’histoires dramatiques même si leur faudra avoir le cœur bien accroché pour encaisser le spectacle qui les attend.

 

MON AVIS : 5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Hereditary
  • RÉALISATEUR : Ari Aster
  • AVEC : Tony Collette, Gabriel Byrne, Alex Wolff, Milly Shapiro & Mallory Bechtel
  • SCÉNARISTE : Ari Aster
  • COMPOSITEUR : Colin Stetson
  • GENRE : Horreur, Épouvante, Drame
  • DURÉE : 2h06
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Metropolitan FilmExport
  • SITE OFFICIELhttp://hereditary.movie/
  • DATE DE SORTIE : 13 juin 2016