IN A VALLEY OF VIOLENCE de Ti West [Critique DVD]

 

In A Valley Of Violence

 

Même en passant au Western, le réalisateur Ti West voit encore son nouveau film In A Valley Of Violence sortir en France directement en Blu-Ray et DVD le 8 août 2017. Un bien fâcheuse malédiction pour le réalisateur de The House Of The Devil mais au fond ce nouveau film méritait-il vraiment mieux ?

 

 

SYNOPSIS : Au Texas en 1890, Paul un cowboy solitaire décide de traverser la petite ville de Denton pour y trouver de l’eau. Mais la ville surnommée La Vallée De La Violence est contrôlée par un Marshall qui y fait régner la terreur. Sans le savoir, Paul va s’embrouiller avec l’adjoint du Marshall, qui est aussi son fils, qui va le provoquer en duel. Chassé de la ville par le Marshall, il sera rattrapé dans la nuit par son fils et ses hommes qui vont vouloir lui régler son compte pour de bon. Survivant par miracle, il va alors décider de se  venger.

Après des débuts très remarqués dans le registre de l’horreur avec notamment l’excellent The House Of The Devil suivi par Cabin Fever 2 et The Innkeepers, le réalisateur Ti West semble clairement vouloir marcher sur les traces de Quentin Tarantino en écrivant et mettant en scène In A Valley Of Violence. Son propre hommage aux westerns à l’ancienne sur fond de Revenge Movie qui devrait séduire les fans du genre dans sa volonté de bien faire et son aspect vintage.

 

In A Valley Of Violence

 

Il ne faut cependant pas espérer le même niveau que qualité que The Hateful Eight ou Django Unchained car In A Valley Of Violence n’a clairement pas bénéficié du même budget de production. Il s’agit en fait d’une des dernière productions de Jason Blum et sa compagnie Blumhouse Production connu pour investir le strict minimum dans le but d’empocher le pactole par la suite. Malgré les efforts de Ti West pour réussir par moment de vrais beau plan, on sent que le film n’a jamais été taillé pour le grand écran lorsqu’on voit les économies faites sur les décors et le nombre de figurants très limité.

En tête d’affiche de In A Valley Of Violence, on trouve Ethan Hawke désormais famillier des productions Blumhouse puisqu’on a pu le voir déjà dans les films d’horreur Sinister et American Nightmare. Déjà à l’affiche du remake raté des Sept Mercenaires, il trouve ici une chance de se rattraper avec le rôle de Paul, un cowboy solitaire au lourd passif qui se dévoilera au fil du scénario. Ce personnage a un petit coté Lucky Luke à se promener au début du film avec un fidèle compagnon à quatre pattes. Celui-ci est cependant bien plus malin qu’un Rantaplan car on pourra le voir faire plusieurs tours assez étonnants qui séduiront les amoureux des animaux.

 

In A Valley Of Violence

 

Contrairement à ce que peut laisser croire la jaquette du film, son véritable adversaire n’est pas John Travolta. Celui-ci joue en effet le Marshall de la ville qui s’était montré plutôt indulgent avec Paul en sachant que son fils était responsable de l’embrouille. Même si l’acteur veut jouer les méchants, son rôle sans retrouve forcement amoindri par son coté secondaire. C’est d’autant plus dommage que le véritable adversaire de Paul joué par James Ransone manque clairement de charisme pour un affrontement véritablement tendu. Outre Ethan Hawke, les deux perles de ce casting sont les deux actrices Karen Gillan, la Gamora des Gardiens De La Galaxie, et Taissa Farmiga, découverte de la série American Horror Story. Elles jouent deux frangines tenancières de l’hôtel que tout opposent puisque la première très matérialiste est la petite amie de Gilly et l’autre qui rêve de liberté va tomber amoureuse au premier regard de Paul.

Alors que Ti West avait réussi si bien à reproduire l’ambiance d’un film d’horreur des années 70/80 avec The House Of The Devil, il a visiblement eu plus de peine à retranscrire l’ambiance d’un vrai western. Si le réalisateur ne lésine pas sur le gore dans certaines scènes, le film manque dans l’ensemble de soin dans son apparence. D’autres Westerns à petits budgets se sont montré bien plus convaincants ces dernières années à commencer par le récent et magnifique Brimstone ou l’un peu plus vieux The Salvation. Question scénario, il n’a clairement pas cherché à faire dans l’originalité. In A Valley Of Violence semble en effet reprendre à son compte tous les éléments clés des westerns déjà vu des centaines de fois. On appréciera cependant l’humour glissé ici et là à travers quelques répliques et situation et la volonté des acteurs de donner le meilleur d’eux mêmes pour tenter de faire vivre le film.

 

In A Valley Of Violence

 

Avec In A Valley Of Violence, le réalisateur Ti West n’a visiblement pas chercher à renouveler le western. Il semble simplement avoir voulu se faire plaisir en écrivant lui même une histoire tout ce qui a de plus conventionnel dans le genre pour l’illustrer de manière vintage. Dommage que le manque de moyens ne lui a visiblement pas permis de vraiment travailler l’aspect esthétique du film. Au final, malgré quelques fulgurances, de bonnes idées et un super casting, son western ne sera jamais plus qu’une simple série B sympathique mais qui ne restera certainement pas dans les annales du genre.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

LE DVD : En dehors de quelques rares effets d’aliasing si vous le regardez sur une télé HD, le DVD de In A Valley Of Violence est dans l’ensemble de bonne facture et assure dans les moments les plus belles scènes du film. Pareil au niveau du son avec une bonne spatialisation pour faire monter le suspense et l’angoisse de certaines scènes. En revanche question bonus, c’est la déception car le film ne sera accompagné que d’une très courte vidéo making of d’à peine trois minutes où l’on n’aura pas le temps d’apprendre grand chose sur la conception du film.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Ti West
  • AVEC : Ethan Hawke, John Travolta, Taissa Farmiga, James Ransone & Karen Gillan
  • SCÉNARISTE : Ti West
  • COMPOSITEUR : Jeff Grace
  • GENRE : Western
  • DURÉE : 1h44
  • NATIONALITÉ : Américain
  • ÉDITEUR : Universal Pictures France
  • SITE OFFICIELhttp://valleyofviolencethemovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 08 août 2017
  • BONUS : Featurette making of