IRIS de Jalil Lespert [Critique Ciné]

 

Iris

 

Après Yves Saint-Laurent, Jalil Lespert a choisi d’enchaîner avec Iris, un polar sombre dans lequel il donne un nouveau rôle fort à Charlotte Le Bon.

 

 

SYNOPSIS : La femme d’un riche homme d’affaire demande à un garagiste de faire semblant de la kidnapper. Fortement endetté, l’homme accepte volontiers ce service mais réalisera bien vite qu’on lui a tendu un piège. Doit il tout dire à la Police ou bien tenter de percer ce mystère par lui même ?

 

Iris est une très libre adaptation du film Chaos de Hideo Nakata,  le réalisateur de la saga horrifique Ring, sorti au japon en 2000. Le film écrit et réalisé par Jalil Lespert reprend bien le même point de départ mais profite d’une esthétique bien plus léchée que son modèle japonais. Si on ne le sait pas, on ne pourra absolument pas se douter qu’il s’agit d’un remake puisque le film est transposé à Paris.

 

Iris

 

Revoir Romain Duris dans le rôle de ce garagiste qui accepte de sombrer dans le banditisme pour éponger ses dettes rappelle surtout le rôle qu’il tenait il y a peine quelques mois dans Un Petit Boulot. Mais là où le dernier film de Pascal Chaumeil était avant tout une comédie, ce nouveau long métrage se prend lui très au sérieux voir même un peu trop.

La bande annonce d’Iris est assez trompeuse en laissant penser qu’il s’agit ici d’un thriller sulfureux. L’intrigue est en fait bien plus classique et sage que ce qu’on aurait pu imaginer au premier abord et les différents twists auront du mal à vraiment secouer le spectateur qui finira par trouver le temps long face au manque de suspense.

 

Iris

 

Si l’on voit beaucoup plus ces derniers temps Charlotte Le Bon au cinéma y compris à l’étranger, c’est grâce au biopic de Yves Saint-Laurent dans lequel Jalil Lespert lui avait offert un très beau rôle. Le réalisateur la retrouve encore cette fois ci pour un rôle malheureusement pas aussi important que ce que pouvait une nouvelle fois faire croire la bande annonce. De plus, elle doit ici se prendre très au sérieux alors que la comédie lui va beaucoup mieux.

Le véritable personnage principal de cet histoire est celui joué par Romain Duris qui malheureusement n’a pas grand chose à défendre dans ce rôle trop déjà vu. En plus de réaliser le film, Jalil Lespert s’est aussi donné le rôle du mari d’Iris. A vrai dire le meilleur rôle du film car le plus ambigu. La grosse erreur de casting est d’avoir fait appel à Camille Cottin, définitivement marquée par son rôle de « Conasse » à la télé et  au cinéma, qu’on a bien du mal à prendre au sérieux dans ce rôle d’inspectrice de Police.

 

Iris

 

D’Iris, on retiendra avant tout le charme de Charlotte Le Bon et l’esthétique global du film vraiment très soigné. Si on peut être intrigué durant les vingt premières minutes du film, le développement de l’histoire trop conventionnelle donne l’impression au spectateur d’avoir toujours une longueur d’avance sur les protagonistes du film. Du coup, les twists ne nous surprendront donc pas vraiment et la fin du film nous laissera de marbre.

 

MON  AVIS : 1/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Jalil Lespert
  • AVEC : Charlotte Le Bon, Romain Duris et Jalil Lespert
  • SCÉNARISTES : Jalil Lespert et Jérémie Guez
  • COMPOSITEUR : Dustin O’Halloran & Adam Wiltzie
  • GENRE : Thriller
  • DURÉE : 1h39
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Universal Pictures International France
  • SITE OFFICIELhttp://www.universalpictures.fr/film/iris
  • DATE DE SORTIE : 16 novembre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *