JIGSAW de Michael et Peter Spierig [Critique Ciné]

 

Jigsaw

 

Espéré par les fans depuis sept ans, la saga Saw revient enfin sur grand écran avec un huitième épisode baptisé Jigsaw qui joue à fond la carte du « Fan Service ».

 

 

SYNOPSIS : Dix ans après la mort de John Krammer le célèbre Tueur Au Puzzle, une nouvelle série de meurtres portant sa  marque est découvert. Appelé à enquêter sur cette affaire, le Détective Halloran devra tenter de déterminer si Jigsaw est revenu d’entre les morts où si il s’agit d’un héritier qui a pris la relève.

 

C’était presque devenu un rituel. Entre 2004 et 2010 la franchise Saw nous donnait rendez-vous chaque Halloween pour un nouvel épisode. Alors que le septième opus avait été annoncé comme le final, un huitième film n’avait pourtant pas mis longtemps à être évoqué. Sept ans plus tard voici enfin Jigsaw, un nouveau départ pour la franchise mis en boite par Michael et Peter Spierig, les réalisateurs du trés réussi film de vampires Daybreakers. Alors que James Wan et Leigh Whannel ne sont que producteurs délégués, ce nouveau long métrage se montrera-t-il à la hauteur des meilleurs épisodes où est-ce simplement un moyen de refaire marcher le tiroir  caisse ?

 

Jigsaw

 

Voir ce groupe de cinq personnes se réveiller enchaînés dans un pièce sans savoir comment et pourquoi il se retrouvent là fait immédiatement écho au premier opus de la saga. Mais Jigsaw n’est pas un reboot mais bel et bien une suite qui demandera à ce groupe de traverser un nouvel « escape game » mortel. L’intrigue du film alterne entre le destin de ces cinq piégés et l’enquête menée en parallèle par le Détective Halloran et son partenaire avec l’aide de deux médecins légistes qui plancheront peut être avec un peu trop d’entrain sur les différents cadavres découverts au point de se retrouver soupçonnés. Car oui, dans la lignée des trois derniers films Jigsaw poursuit l’orientation très série policière prise par la saga au risque de décevoir les spectateurs qui s’attendaient à un film d’horreur véritablement terrifiant.

Les réalisateurs Michael et Peter Spierig sont des copycats appliqués qui ont su reproduire l’ambiance angoissante des différents pièges inspirés des œuvres de Jigsaw. Le film reste cependant bien plus sage que Saw III qui fût interdit en salles aux moins de 18 ans car le nombre de victimes sera ici vraiment très limité et donc l’occasion d’images bien gore et dérangeantes se fera assez rare. On se dit tout de même qu’avec les sept années qui se sont écoulés, les producteurs du film et les scénaristes auraient pu se creuser un peu plus les méninges pour inventer de nouveaux pièges un peu plus diaboliques et spectaculaires. Même la 3D mise en place sur le septième film n’est plus de mise sur ce nouvel opus. C’est d’autant plus dommage que les deux réalisateurs nous offriront par moment de très belles images.

 

Jigsaw

 

C’est cependant dans son scénario que Jigsaw est le plus décevant car cette enquête semble pleine de facilités et d’incohérences. Difficile d’en parler sans trop la dévoiler mais on ne comprendra pas vraiment pourquoi les inspecteurs vont immédiatement soupçonner l’assistante du médecin légiste juste parce qu’elle semble trop excitée de travailler sur des victimes qui paraissent être l’oeuvre du Tueur Au Puzzle. Pareil du coté des cinq piégés qui semblent ne pas être très malins à tomber sans réfléchir dans les traquenards tendus par le tueur. Il faudra s’accrocher un peu pour bien comprendre les explications données à la fin du film qui éclairciront certains points de l’intrigue sans pour autant effacer toutes les incohérences. Mais surtout cette nouvelle histoire n’apporte rien à l’ensemble de la saga et ne fait que confirmer que la franchise est toujours à bout de souffle.

On ne peut pas dire que la saga Saw ait jamais briller par l’interprétation de ses comédiens et ce huitième opus ne dérogera pas à la règle. On a sincèrement l’impression de se retrouver devant un casting digne des nombreuses séries policières formatées pour les grands networks comme celles que peut diffuser T.F.1. C’est d’ailleurs dans des séries que ce sont illustrés les principaux protagonistes de Jigsaw dont Laura Vandervoot vue dans Smallville est certainement la plus célèbre. Il manque clairement du fond à ces personnages pour les rendre un peu plus captivants.

Jigsaw

 

Peut être parce qu’on a mis trop d’espoir dans le retour de la saga, Jigsaw est une véritable déception. Que ce soit dans la conception de pièges trop peu nombreux et loin d’être originaux que dans son scénario bourré d’incohérences, ce huitième film aurait certainement pu être bien meilleur si James Wan et Leigh Whannel, les créateurs de la franchise s’étaient un peu plus impliqué dans sa conception. Jigsaw n’est qu’un épisode de plus qui n’apporte rien à la saga et qui sera certainement rapidement oublié en emportant avec lui l’envie de voir la franchise se prolonger encore plus si c’est pour nous offrir des épisodes aussi inutiles. Si Jigsaw peut être vu sans rien connaître de la saga, il sera tout de même préférable de les découvrir dans l’ordre pour commencer par le meilleur.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEURS : Michael et Peter Spierig
  • AVEC : Matt Passmore, Callum Keith Rennie, Hannah Emily Anderson, Laura Vandervoot & Tobin Bell
  • SCÉNARISTES : Josh Stolberg & Pete Goldfinger
  • COMPOSITEUR : Charlie Clouser
  • GENRE : Thriller, Horreur
  • DURÉE : 1h32
  • NATIONALITÉ : Américain, Canadien
  • DISTRIBUTEUR : Metropolitan FilmExport
  • SITE OFFICIELhttp://jigsawsaves.com/
  • DATE DE SORTIE : 1er novembre 2017