JUMANJI : BIENVENUE DANS LA JUNGLE de Jake Kasdan [Critique Ciné]

 

Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle

 

Vingt deux ans après un premier épisode devenu culte sort Jumanji : Welcome To The Jungle, un nouveau film qui n’est ni une suite ou un remake, juste le moyen de se faire un peu plus d’argent sur le succès du film originel.

 

 

SYNOPSIS : Alors qu’ils étaient en retenu, quatre lycéens vont découvrir une vieille console de jeu. Curieux de découvrir le jeu vidéo Jumanji qui est à l’intérieur, ils vont tous s’emparer d’une manette et vont se retrouver propulsés à l’intérieur même du jeu vidéo dans la peau des personnages qu’ils se sont choisi. Coincé dans une jungle hostile, ils devront arriver au bout de tous les niveaux si ils veulent revenir à la réalité.

 

Cela faisait longtemps que Sony Pictures envisageait de donner une suite à Jumanji. Avant même la mort de Robin Williams,déjà peu de fans souhaitaient voir le projet aboutir de peur de ruiner leurs souvenirs de leur enfance. La disparition du comédien en 2014  aurait dû en toute logique, mettre un terme  à ce projet de nouveau film mais pour le studio, l’appât du gain semble avoir été le plus fort comme si le bide du reboot de S.O.S. Fantômes ne leur avait pas suffit comme leçon. Il aura fallu quatre scénaristes pour trouver la bonne idée pour faire revenir Jumanji. Confié à Jake Kasdan, grand spécialiste de la comédie qui a fait ses armes sur la série culte Freaks And Geeks avant de réaliser Bad Teacher et Sex Tape, Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle délaisse le coté fantastique du premier épisode pour devenir une bête comédie d’action destiné à un public adolescent sans se soucier de ce que les fans de la première heure pourront en penser.

 

Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle

 

Les premières minutes de Jumanj : Bienvenue Chez La Jungle risquent de faire bondir d’office les fans du premier film dans leur fauteuil. Retrouvé sur une plage, le jeu de société maléfique va se transformer de lui même en cartouche de jeu vidéo pour tenter de piéger un adolescent. Si l’idée de transformer le jeu de plateau en jeu vidoé était en soi une idée originale plutôt intéressante, cette introduction qui se veut être un premier clin d’œil au film de 1995 ne fonctionne pas. Il aurait bien plus logique de directement lui mettre en main le jeu vidéo. Pour se différencier vraiment du film de Joe Johnston, ce n’est plus la jungle qui sortira du jeu mais les joueurs qui rentreront dans le jeu, se rapprochant plus du coup de la série animée qui avait suivie plutôt que du long métrage pour éviter probablement d’être considéré comme un simple remake qui n’aurait pas forcement tenu la comparaison.

Si le début du film met en scène quatre adolescents très clichés : le nerd, la fille renfermée, le sportif et la bimbo qu’on aurait eu bien du mal à suivre durant les deux heures qui durent le long métrage, ils seront très vite remplacé par les quatre adultes  héros du jeu vidéo : l’explorateur costaud, la bagarreuse, le zoologiste, et le cartographiste. Si leur apparence physique change, leur caractère restera celui des adolescents et tout l’humour du long métrage reposera quasiment intégralement sur cette différence, ce qui se montrera rapidement très usant car on ne compte déjà plus les comédies d’échange de corps (Body Swapping) qui utilise le même ressort comique.

 

Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle

 

C’est d’autant plus frustrant qu’on ne retrouve pas dans ces prestations ce que l’on aime habituellement dans le type de personnages habituellement incarné par ces acteurs surtout pour Jack Black qui nous a habitué à bien mieux et dont le rôle de Bimbo dans un corps de gros ne lui permet pas de se lâcher et de nous régaler autant que d’habitude. Celle qui s’en sort probablement le mieux c’est Karen Gillan, ex-assistante du Dr Who connue au cinéma principalement pour son rôle de Nebula dans Les Gardiens De La Galaxie, qui aura tout le loisir de montrer son talent comique dans le rôle d’une espèce de Lara Croft court vêtue et peu sure d’elle. Comme si il était coincé dans le jeu de télé-réalité « Je Suis Une Célébrité Sortez-Moi De Là  » Dwayne Johnson enchaîne les rôles dans la jungle en incarnant strictement le même genre de personnage sans le moindre talent, il faudra vraiment être fan pour le supporter encore jouer de ses muscles. Il est loin le temps où il semblait vraiment chercher à faire carrière avec de vrais rôles comme dans Southland Tales. Il retrouve ici Kevin Hart avec qui il faisait déjà équipe dans Agents Presque Secrets. Le comédien fidèle à lui même ne fera que répéter ici les les mêmes blagues sur son physique comme si une scène n’aurait pas suffit pour ça. Si de nombreuses jeunes filles iront spécialement voir Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle pour Nick Jonas, on ne verra pas bien l’intérêt de ce cinquième personnage rajouté de manière très accessoire si ce n’est justement pour piéger ses fans.

Il aurait été judicieux de jouer bien plus sur le coté jeu vidéo du film car en dehors des compétences qui s’affichent à l’écran et des trois vies dont chacun dispose, rien dans Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle nous donne l’impression qu’il s’agit bien d’un jeu vidéo. A moins peut être que c’est pour cela que la plupart des animaux en images de synthèse semblent aussi ratés que dans le premier film même si Joe Johnston avait pour lui l’excuse d’être l’un des premiers à utiliser cette technologie après Jurassic Park. Les animaux ne seront pas les seuls problèmes d’effets spéciaux bâclés du film ce qui prouve que cela ne devaient pas être volontaire. Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle compte bien quelques scènes spectaculaires mais la plupart avaient déjà été dévoilées dans la bande annonce ne laissant guère de surprises aux spectateurs. Le film manquera clairement de véritables challenges et de rebondissements pour nous entraîner et ce n’est pas le grand méchant tout juste bon à effrayer les touts petits qui donnera l’impression de représenter une vraie menace.

 

Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle

 

Comme on s’en doutait avant même le premier tour de manivelle, ce Jumanji : Bienvenue Dans La Jungle se montre particulièrement inutile. Loin de la réussite du premier Jumanji aujourd’hui culte, le film de Jake Kasdan n’est qu’une comédie d’action de plus qui ne fera pas plus date au cinéma que Baywatch. Quelle tristesse pour les plus jeunes à qui l’on servira cette soupe commerciale au lieu du film enchanteur de Joe Johnston. Tout prestigieux qu’il soit, personne dans le casting n’arrivera à la cheville du regretté Robin Williams auquel le film ne rend qu’un hommage trop discret. Pas même un Jack Black en service minimum qui se fait éclipser par une Karen Gillan que l’on reverra certainement très vite après cette prestation.

 

MON AVIS : 1/5

 

 

BONUS : la bande annonce du premier Jumanji

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Jumanji : Welcome To The Jungle
  • RÉALISATEUR : Jake Kasdan
  • AVEC : Jack Black, Karen Gillan, Kevin Hart & Dwayne Johnson
  • SCÉNARISTES : Chris McKenna, Erik Sommers, Jeff Pinkner & Scott Rosenberg d’après l’oeuvre de Chris Van Allsburg
  • COMPOSITEUR : Henry Jackman
  • GENRE : Action, Comédie, Fantastique
  • DURÉE : 1h59
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures France
  • SITE OFFICIELhttp://www.jumanji-lefilm.com/
  • DATE DE SORTIE : 20 décembre 2017