LA PASSION VAN GOGH de Dorota Kobelia et Hugh Welchman [Critique Ciné]

 

La Passion Van Gogh

 

Prix du Public au dernier Festival d’Annecy, La Passion Van Gogh est immanquable pour tous les admirateurs du peintre qui pourront découvrir ici ses œuvres tels qu’ils ne les auront jamais vu.

 

 

SYNOPSIS : Un an après la mort de Vincent Van Gogh, Armand Roulin se voit confier par son père facteur une lettre de Vincent Van Gogh adressé à son frère Théo pour qu’il aille lui remettre. Parti à sa recherche, il découvrira que Théo n’a pas survécu à la mort de son frère. Armand va alors voyager jusqu’à Auvers- Sur-Oise pour remettre la lettre au Docteur Gachet qui a beaucoup aidé Vincent. Il en profitera pour tenter de percer le mystère qui plane autour du prétendu suicide du peintre qui paraît assez improbable.

 

Si le Japon est ressorti grand vainqueur de la dernière édition du Festival D’Annecy avec Lou et L’île Aux Sirènes et Dans Un Recoin De Ce Monde, le coproduction Britannique et Polonaise La Passion Van Gogh s’est également illustré en remportant le Prix du Public. Il faut dire que le projet de réaliser un film d’animation en utilisant les peintures du célèbre peintre était un projet audacieux. On doit ce film à l’inconnue Dorota Kobelia et à Hugh Welchman, vainqueur de l’Oscar du Meilleur Court métrage animé en 2007 pour Pierre Et Le Loup dont il était producteur.

 

La Passion Van Gogh

 

A l’heure où la majorité des films d’animations sont désormais réalisé en image de synthèse, Dorota Kobelia et Hugh Welchman ont opté pour la méthode ancestrale de la rotoscopie. Utilisée dans le dessin animé Le Seigneur Des Anneaux en 1978 ou plus récemment dans A Scanner Darkly, le plus confidentiel Zoom ainsi que dans le dessin animé japonais Hana Et Alice Mènent L’Enquête, cette méthode consiste a redessiner au dessus d’acteurs filmés. La Passion Van Gogh se veut cependant plus ambitieux que ces films puisque chaque image a cette fois ci été repeinte à la main en utilisant la technique de peinture au couteau chère à Vincent Van Gogh. En tout c’est 62 450 peintures faites par quatre vingt onze artistes qui ont été nécessaires pour donner vie au film. C’est la différence avec les anciens dessins animés en cello où il n’y a pas besoin de repeindre les décors à chaque fois, ici tout a du à être à chaque fois repeint par dessus le film.

Plutôt que raconter à nouveau l’histoire de Vincent Van Gogh qui a déjà fait l’objet de nombreux films, La Passion Van Gogh se déroule un an après la mort de l’artiste et se focalise sur sa mort mystérieuse. On y suit Armand Roulin parti sur les traces du peintre et qui va rencontrer de nombreux personnages qui ont croisé la route Van Gogh et ont fini en modèle pour quelques un de ses tableaux. Le film alterne entre scènes dans le présent tout en couleur où l’on suit l’enquête de ce fils de facteur et des flashbacks en noir et blanc où l’on peut voir plusieurs moments de la vie de Vincent Van Gogh. Si les scènes du présent permettent de profiter de la reproduction intégrale ou partielle de 125 peintures du Maître, les scènes en noir et blanc font plus penser à un polar noir à la Sin City où l’aspect visuel est plus dépouillé au point qu’on a parfois l’impression que les images n’ont pas été redessinées.

 

La Passion Van Gogh

 

Avant d’être transformé en dessin animé, il a fallu embaucher des acteurs pour prêter non seulement leur voix mais aussi leur corps et leur gestuelle au long métrage. C’est un casting de choix que l’on peut reconnaître dans le film avec notamment Saoirse Ronan, découverte dans The Lovely Bones et revue dans Brooklyn en fille du Docteur Gachet. Celui ci est d’ailleurs joué par Jerome Flynn bien connu pour son rôle de Bronn dans la série Game Of Thrones ou bien encore Eleanor Tomlinson de la série Poldark et Helen McCrory vu dans Penny Dreadfull. Nous ne pourrons cependant pas profiter correctement de leurs prestation puisque le distributeur français La Belle Company a choisi de sortir le film uniquement avec un doublage français. Si ils ont tout de même engagé Pierre Niney pour prêter sa voix au rôle principal d’Armand Roulin, le reste du casting vocal français est inconnu du grand public et se révèle tout bonnement catastrophique et insupportable par son manque de naturel.

Avec un scénario assez répétitif et très bavard, le film ne nous laisse que trop peu d’occasion de nous émerveiller avec la reproduction de toutes ses toiles. Au lieu de cette histoire sombre et dénuée d’humour, il aurait été bon d’inclure un peu plus de charme et de poésie comme savent si bien le faire les japonais dans leurs dessins animés pour faire de La Passion Van Gogh une vraie réussite. Ceux qui connaissent déjà bien la vie et l’oeuvre du peintre passeront peut être un meilleur moment devant le film que ceux qui voulaient s’initier et qui ne reconnaîtront pas forcement toutes les toiles du maître dans le long métrage  mais tout le monde sera capable d’admettre que le film est un véritable prouesse artistique que tous les fans d’animation se doivent d’aller découvrir.

 

La Passion Van Gogh

 

La Passion Van Gogh est une oeuvre titanesque et magnifique qui aurait cependant mérité un scénario moins sombre et plus captivant. Le film se destine avant tout aux admirateurs du travail de Van Gogh qui s’amuseront à reconnaître les 125 toiles reproduites plus ou moins intégralement ici. Ceux qui connaissent moins ne seront peut être pas aussi sensible à cette histoire qui aurait méritée d’être traitée de manière plus légère pour séduire les néophytes mais aussi un public plus jeune. Le gros problème du film est cependant son doublage français qui gâche la prestation d’un casting plein d’excellents acteurs dont on pourra pas juger le travail faute de pouvoir les entendre.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Loving Vincent
  • RÉALISATEURS : Dorota Kobelia & Hugh Welchman
  • AVEC : Douglas Booth, Robert Gulaczyk, Eleanor Ravoux, Saoirse Ronan, Helen McCrory & Jerome Flynn
  • SCENARISTESDorota Kobelia & Hugh Welchman
  • COMPOSITEUR : Clint Mansell
  • GENRE : Animation
  • DURÉE : 1h35
  • NATIONALITÉ : Britannique, Polonais
  • DISTRIBUTEUR : La Belle Company
  • SITE OFFICIELhttp://lovingvincent.com/
  • DATE DE SORTIE : 11 octobre 2017