L’AMANT DOUBLE de François Ozon [Critique Ciné]

 

L'Amant Double

 

En compétition au Festival de Cannes 2017, L’Amant Double est l’un des rares films cette année à arriver en  même temps dans les salles obscures et même si il n’a finalement reçu aucun prix, ce n’est pas une raison pour bouder le retour au thriller de François Ozon.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

SYNOPSIS : Souffrant d’un mal de ventre inexplicable, Chloé se voit conseiller d’aller suivre une psychothérapie. Mais au fur et à mesure des séances elle va finir par tomber amoureuse de Paul, son thérapeute lui même pas insensible aux charmes de la jeune femme. Peu de temps après avoir emménagé avec lui, Chloé croisera par hasard un homme qui ressemble exactement à Paul et pourtant celui-ci lui affirme ne pas avoir de frère jumeau.

 

Après le drame en noir en blanc Frantz, le réalisateur François Ozon revient à son style de prédilection avec L’Amant Double. Un nouveau thriller teinté d’érotisme qui n’a pas manqué de faire parler de lui au Festival de Cannes. Le réalisateur qui a toujours aimé surprendre et déstabiliser son public frappe fort dès la seconde scène du film qui montre en gros plan l’intérieur du vagin de son héroïne lors d’un examen gynécologique qui par un bel effet de montage se transforme en un plan sur son œil. Cela donne le ton d’un film qui soigne peut être plus son esthétique que son scénario.

 

L'Amant Double

 

Librement adapté d’un roman de Joyce Carol Oates, le point de départ de l’intrigue de L’Amant Double demandera de fermer les yeux sur sa cohérence car si les choses se seraient passées logiquement, il n’y aura simplement pas eu d’histoire. Face au silence de son compagnon sur son passé, Chloé décide de mener sa propre enquête plutôt que de lui faire une scène de ménage pourtant tout à fait légitime. Résultat, elle va se retrouver prise dans un engrenage dont elle n’aura pas la force de résister.

Il faut dire que François Ozon donne une image assez peu flatteuse de la femme avec son héroïne qui se fait traiter de conne et de salope sans réagir et qui ne semble pas avoir beaucoup de remords à tromper son compagnon. Il lui a en plus donné un véritable travail de potiche en gardienne de musée bien plus belle que les œuvres d’arts dont elle doit assurer la sécurité. Paul, le personnage masculin principal du film ne semble lui même pas bien futé à ne pas remarquer que Chloé le trompe et que son couple bât de l’aile. Un homme faible qui accepte même de se faire sodomiser avec un gode ceinture par sa compagne par amour qui contraste avec son jumeau bien plus fort et manipulateur.

 

L'Amant Double

 

Dès la publication de la bande annonce L’Amant Double nous a immédiatement fait penser au Enemy de Denis Villeneuve. Comme ce dernier c’est en fait avant tout du réalisateur David Cronenberg que François Ozon s’est clairement inspiré avec en tête son histoire de jumeaux Faux Semblants mais aussi dans des scènes à la frontière du fantastique. Le final du film aura ici la même tendance à partir dans le grand n’importe quoi et à laisser le spectateur comprendre ce qu’il veut.

Même avec ses cheveux courts, coupés dans la première scène du film sans que l’on sache trop pourquoi, Marine Vacth reste toujours aussi belle. L’actrice que François Ozon avait révélé avec Jeune & Jolie s’affirme dans ce nouveau rôle même si le réalisateur ne lui donne pas le beau rôle. Jérémie Renier se dédouble pour incarner les jumeaux Paul et Louis. Ce n’est que dans leurs caractères que les deux hommes peuvent être distingués car physiquement ils sont exactement les mêmes alors qu’il sont censés ne pas s’être vu depuis plus d’une dizaine d’années.

 

L'Amant Double

 

C’est plus pour son esthétique léché et la prestation de ses deux acteurs principaux que L’Amant Double mérite d’être vu. Car au niveau de l’histoire nous sommes ici dans le thriller érotique téléphoné et pas franchement crédible. On aurait aimé  tout de même un peu plus d’originalité de la part de François Ozon qui semble s’être satisfait de copier David Cronenberg et Denis Villeneuve sans apporter grand chose d’inédit à son récit.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : François Ozon
  • AVEC : Marine Vacth, Jérémie Renier et Jacqueline Bisset
  • SCÉNARISTES : François Ozon et Philippe Piazzo d’après le livre de Joyce Carol Oates
  • COMPOSITEUR : Philippe Rombi
  • GENRE : Thriller, Erotique
  • DURÉE : 1h47
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Mars Films
  • DATE DE SORTIE : 26 mai 2017