LE DOUDOU de Philippe Mechelen et Julien Hervé [Critique Ciné]

 

Le Doudou

 

Philippe Mechelen et Julien Hervé, les scénaristes des Tuche et des Guignols, passent pour la première fois derrière la caméra pour Le Doudou, sorte de Buddy Movie à la française pas aussi réussi que ce qu’on pouvait espérer.

 

 

SYNOPSIS : Prêt à tout pour retrouver le doudou de sa fille égaré dans l’aéroport de Roissy, Michel était même aller jusqu’à offrir une récompense à celui qui pourrait lui ramener. Il n’en fallait pas plus pour le roublard Sofiane, employé de l’aéroport, mette au point un stratagème pour lui faire croire qu’il a récupéré la peluche. La supercherie démasquée, Sofiane va alors proposer à Michel de vraiment  l’aider à retrouver le doudou.

 

Alors que Les Tuche continuent de cartonner avec un troisième épisode qui est le film français le plus populaire de l’année devant même La Ch’tite Famille de Dany Boon, les scénaristes des deuxième et troisième volets Philippe Mechelen et Julien Hervé, deux ex-auteurs des Guignols, profitent de ce succès pour passer eux mêmes à la réalisation. C’est avec le Prix du Jury obtenu au Festival de Comédie de l’Alpe d’Huez en début d’année, que leur premier long métrage arrive maintenant dans les salles dans l’espoir de faire un nouveau carton. Mais si le film ne manque pas de bonnes idées, il est loin d’être aussi réussi que ce que pouvait nous faire croire la bande annonce.

 

Le Doudou

 

Si Le Doudou reprend la recette bien connue du Buddy Movie (film de potes) avec ses deux héros aux mondes opposés qui vont finir par s’associer dans le même but, Philippe Mechelen et Julien Hervé ont voulu lui apporter un peu de sang neuf avec un scénario délirant qui semble s’inspirer en partie de la comédie américaine et un duo inédit pour le moins prometteur. D’un coté Kad Merad, roi du box office depuis son rôle dans Bienvenue Chez Les Ch’tis qu’on ne présente pas et la valeur montante Malik Bentalha qui a pris du galon grâce au succès de Pattaya et de Taxi 5. Chacun est ici clairement employé pour ce qu’il sait faire de mieux, Kad Merad dans le rôle du plus sérieux mais cependant très amusant et Malik Bentalha, l’électron libre gentiment idiot. Rien de bien original en somme mais la certitude de passer un bon moment si on aime ces deux comédiens.

Le Doudou étant une comédie, il ne faut pas chercher un réalisme absolu dans cette histoire car rien ne tient franchement la route. Les deux réalisateurs et scénaristes ont toujours tendance à en rajouter quitte parfois en faire trop pour faire de cette seule et unique journée de recherche, un véritable périple des plus mouvementés. Chaque étape de leur quête du Doudou va être l’occasion de rencontrer des personnages hauts en couleurs parfois très drôles comme David Salles en Maître Chien ou Elie Semoun fidèle à lui même en responsable d’association et d’autres beaucoup moins convaincants comme le papi joué par Guy Marchand dont on gardera toujours en tête son rôle dans Les Sous Doués et qu’on refuse d’imaginer en grand père. Quand à ceux joués par des comédiens bien moins connus, ils  auront carrément tendance à ralentir le rythme du film. Les scènes à la Fac et dans le château ne servant au fond strictement à rien.

 

Le Doudou

 

Avec une durée de seulement 1h22, les réalisateurs et scénaristes n’avaient visiblement pas assez d’inspiration pour leur road trip en région parisienne. Ça manque clairement de véritables rebondissements et d’intérêt en général comme si l’histoire n’était clairement qu’un prétexte pour enfiler des gags plus ou moins réussis. On sera parfois carrément affligé par la pauvreté des dialogues que récitent sans broncher Kad Merad et Malik Bentalha au point qu’on pourrait se demander si il s’agit d’improvisation. Quoi qu’il en soit on s’attendait à mieux de la part de ce duo de comédien.

Si ce n’est pas pour son dénouement que l’on allait voir Le Doudou mais surtout pour les gags que l’on espérait nombreux.On ne pourra être qu’affligé par la toute fin du film qui voudrait subitement se faire passer pour un feel good movie plein de bons sentiments qui cherche curieusement à vouloir tirer les larmes  aux  spectateurs les plus émotifs avec une musique et des ralentis atroces. De quoi définitivement plomber ce premier film maladroit qui prouve que tout le monde ne peut pas devenir réalisateur.

 

Le Doudou

 

Le Doudou manque clairement d’ambition et de moyen pour prétendre être un vrai film de cinéma. Cette histoire aux enjeux minimes et aux baisses régulières de rythmes semble clairement plus formaté pour une diffusion télé que pour une sortie en salles. Aussi vite vu qu’oublié, il ne restera clairement pas dans les annales de la comédie même si il arrivera de temps en temps à nous arracher un éclat de rire.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEURS : Philippe Mechelen et Julien Hervé
  • AVEC : Kad Merad, Malik Bentalha, Romain Lancry, David Salles et Lou Chauvain
  • SCÉNARISTES : Philippe Mechelen, Julien Hervé et Nessim Chikhaoui
  • COMPOSITEUR : Hervé Rakotofiringa
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h22
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Pathé Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://www.pathefilms.com/film/ledoudou
  • DATE DE SORTIE : 20 juin 2018