LES FIGURES DE L’OMBRE de Theodore Melfi [Critique Ciné]

 

Les Figures De L'Ombre

 

Dans ces derniers mois marqués par de nombreuses sorties de films pour défendre la cause noire, Les Figures De L’Ombre sort du lot par son ton plus drôle et divertissant qui a tout pour séduire un plus large public et se placer dans les meilleurs films de l’année.

 

 

SYNOPSIS : Katherine G. Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson sont trois figures de l’ombre qui travaillent discrètement en tant que calculatrice à la N.A.S.A. Face à la concurrence des russes qui ont une longueur d’avance en matière de conquête spatiale, le gouvernement américain va presser les scientifiques de la N.A.S.A à rattraper leur retard donnant à ces trois talentueuses femmes l’occasion de démontrer leur capacités.

 

Qui se doutait que derrière les grandes réussites de la N.A.S.A. dans les années 60 on trouvait des femmes et que de surcroît celles ci étaient noires ? A une époque où la ségrégation était encore de mise et où les femmes avaient encore beaucoup de travail pour s’imposer dans un univers très macho, ce que sont parvenu à faire Katherine G. Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson est tout simplement incroyable et méritait vraiment un film pour faire découvrir cette magnifique histoire.

 

Les Figures De L'Ombre

 

Si ces femmes exceptionnelles ne sont pas encore connues du grand public, à part peut être des passionnés de la conquête spatiale, elles n’ont jamais été oublié par la N.A.S.A qui n’a jamais manqué de leur rendre hommage. Leur histoire a été mise en lumière dans un livre écrit par Margot Lee Shetterly qu’elle a découverte en allant rendre visite à son père ingénieur à la N.A.S.A. L’adaptation pour le cinéma est l’oeuvre d’Allison Schroeder qui a parfaitement pu comprendre cette histoire puisqu’elle a étudié les maths et fait un stage à la N.A.S.A. La réalisation a été confié à  Theodore Melfi qui signe ici son second film après le très réussi St Vincent sorti directement en France sur Netflix.

De par son sujet et par le ton choisi pour traiter cette histoire, Les Figures De L’Ombre fait beaucoup penser à La Couleur Des Sentiments. Pas seulement parce que les deux films partagent la même actrice Octavia Spencer mais surtout parce qu’il arrive à nous faire rire d’un sujet qui aurait très bien pu prendre les aspects d’un drame. Le long métrage pointe du doigt à quels point les américains pouvaient être si stupides à cette époque à vouloir ainsi penser que les noirs et les blancs ne devaient pas se mélanger, à craindre autant que les Russes les espionnent ou envoient une bombe atomique sans oublier le machisme de certains qui pensaient encore que les femmes devaient rester à la maison. Les occasions de rires seront nombreuses mais aussi celles de verser une petite larme en voyant la réussite de ces trois femmes, on frissonnera aussi comme dans un véritable film d’action en suivant le lancement de la première mission spatiale. Les plus matheux des spectateurs pourront aussi s’amuser à résoudre les équations présentés dans le film qui pourront paraître très complexes aux autres sans que cela ne nous donne l’impression d’être bête si on ne les comprend pas.

 

Les Figures De L'Ombre

 

C’est un très beau trio d’actrices qui a été choisi pour incarner les héroïnes de Les Figures De L’Ombre. Celle qui est mis le plus en avant est Taraji P. Henson, connue pour son rôle dans la série Empire, qui joue Katherine G. Johnson, une véritable génie des maths qui a sauvé la mission par ses brillants calculs. Octavia Spencer joue Dorothy Vaughan, une talentueuse calculatrice qui rêve de promotion et qui a fini par faire ses preuves en domptant la première le premier ordinateur de la N.A.S.A. . Janelle Monae, vue dans Moonlight, joue Mary Jackson qui avait toutes les capacités pour devenir ingénieur sauf le bon sexe et la couleur de peau mais qui va se battre pour faire changer les choses.

Elles sont particulièrement bien entourées avec notamment Kevin Costner qui joue le chef des ingénieurs de la N.A.S.A.. Jim Parsons, célèbre Sheldon Cooper de la série Big Bang Theory,  joue ici un ingénieur qui pourrait être de la même famille que son personnage de série aussi talentueux qu’insupportable à vivre. La trop rare Kirsten Dunst joue une directrice des ressources humaines qui a du mal à cacher son racisme à la manière du personnage de Jessica Chastain dans La Couleur Des Sentiments. Précisons que ces trois personnages secondaires ont été inventé de toutes pièces pour le bien du film en s’inspirant de véritables employés de la N.A.S.A.. A noter aussi le petit rôle de Mahershala Ali, le remarquable acteur de la série Luke Cage et de Moonlight, dans un nouveau petit rôle qui souligne encore son talent.

 

Les Figures De L'Ombre

 

Même si il parle de sujets graves, Les Figures De L’Ombre est un film en tout point remarquable par l’humour qu’il arrive à distiller sans atténuer la moindre des problématiques. Ce ton léger souligne encore mieux la bêtise des américains de cette époque qu’aurait pu le faire un véritable drame. Si il faut vraiment distinguer un film sur la cause noire cette année aux Oscars, alors Les Figures De L’Ombre mérite vraiment de remporter toutes les statuettes tant pour son casting impeccable que pour son traitement. Un film essentiel qui mériterait d’être vu par des millions de spectateurs pour découvrir le portrait de ces femmes  incroyables, véritables symboles de plusieurs combats qui ne sont pas encore totalement gagnés.

 

MON AVIS : 5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Hidden Figures
  • RÉALISATEUR : Theodore Melfi
  • AVEC : Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe, Kevin Costner, Kirsten Dunst et Jim Parsons.
  • SCÉNARISTE : Allison Schroeder d’après l’oeuvre de Margot Lee Shetterly
  • COMPOSITEUR : Hans Zimmer et Pharrell Williams
  • GENRE : Biopic, Comédie Dramatique
  • DURÉE : 2h06
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : 20th Century Fox France
  • SITE OFFICIELhttp://www.hiddenfigures.com/
  • DATE DE SORTIE : 08 Mars 2017

 

 

Critique rédigée le 08 février 2017