MADEMOISELLE de Park Chan-Wook [Critique Ciné]

 

Mademoiselle

 

Quatre ans après son expérience américaine avec Stoker, le réalisateur Park Chan-Wook revient dans son pays pour réaliser Mademoiselle, un sulfureux thriller emprunt de classicisme.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

SYNOPSIS : Dans les années 30, une talentueuse pickpocket coréenne, prénommée Sook-Hee, se fait engager par un escroc notoire pour l’aider à s’emparer de la fortune d’un riche collectionneur de livre. Elle entrera au service de sa nièce Hideko pour tenter de la manipuler afin qu’elle tombe sous le charme de l’escroc qui se fait passer pour un Comte qui souhaite l’épouser.

 

Après Stoker, le réalisateur Park Chan-Wook continue de dresser un tableau de la bourgeoisie avec une très libre adaptation du roman Du Bout Des Doigts de Sarah Waters sorti en 2002. Le réalisateur et scénariste a choisi de transposer cette histoire qui se passaient en Angleterre en 1862 à la Corée du Sud des Années 30. Malgré tout il a tenu à garder une certaine touche anglaise en situant son histoire dans une demeure mélangeant le style architectural d’un manoir anglais et des appendices au style asiatique.

 

Mademoiselle

 

L’histoire de Mademoiselle se déroule en trois parties. La première nous raconte le point de vue de Sookee, la pickpocket qui se fait passer pour la nouvelle servante au service de Mademoiselle Hideko. On la suivra dans sa découverte de la demeure et de ses fonctions. Sans oublier sa mission que lui rappelle en permanence le faux comte, elle va cependant se sentir attirée de plus en plus par la séduisante Mademoiselle et tomber amoureuse.

Dans la seconde partie toute l’histoire est remise en cause en adoptant le point de vue de l’escroc et d’Hideko. On est du coup un peu déconcerté et déçu au début sans vraiment savoir si on a remonté le temps où si il s’agit de la suite. Le nouvel éclairage sur cette histoire nous captive cependant rapidement. L’érotisme très suggéré dans la première partie monte aussi en intensité avec des scènes d’amour entre filles proche du véritable film érotique. La troisième partie conclue l’histoire en reprenant où s’était arrêtée la première.

 

Mademoiselle

 

Comme toujours avec Park Chan-Wook, l’image de Mademoiselle est particulièrement léchée et esthétique. Il faudra être familier de son travail pour apprécier le rythme lent du film qui dure tout de même 2h25. Si on a le temps de les voir passer, ce n’est pas pour autant qu’on s’ennuie tant l’intrigue est prenante. Pour la bande originale, le réalisateur retrouve son compositeur attitré Jo Yeong-Wook qui signe encore une très belle partition.

Kim Tae-Ri, l’actrice choisie pour jouer Sookee tient ici son premier grand rôle au cinéma. on tombera immédiatement sous son charme et sa fausse innocence. Nul doute que l’on reparlera d’elle. Dans le rôle de la Mademoiselle, c’est Kim Min-hee, une actrice plus chevronnée mais inconnue en France à la beauté plus froide mais tout aussi talentueuse. Dans les rôles masculins, on retiendra surtout celui du riche Oncle Kouzuki joué par Jin-Woong Jo affreusement pervers.

 

Mademoiselle

 

Pas aussi exceptionnel que Old Boy, Mademoiselle est cependant une très grande réussite. Une sorte de mélange entre son film Lady Vengeance  pour ses personnages féminins forts et la série Downtown Abbey pour la classe toute aristocratique inspirée par l’Angleterre. Reparti bredouille du Festival de Cannes, Mademoiselle aurait pourtant bien mérité un prix pour sa mise en scène impeccable et l’interprétation de ses deux sublimes actrices.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Agassi / The Handmaiden
  • RÉALISATEUR : Park Chan-Wook
  • AVEC : Kim Tae-Ri, Kim Min-Hee, Jung-Woo Ha & Jin Woong Cho
  • SCÉNARISTE : Park Chan-Wook & Chung Seo-Kyung
  • COMPOSITEURJo Yeong-Wook
  • GENRE : Thriller, Érotique
  • DURÉE : 2h25
  • NATIONALITÉ : Sud Coréen
  • DISTRIBUTEUR : The Jokers / Bac Films
  • SITE OFFICIELhttp://www.handmaidenmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 1er novembre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *