Mr. HOLMES de Bill Condon [Critique Ciné]

 

Après une cure de jouvence dans les films de Guy Ritchie et les séries TV Sherlock et Elementary, le célèbre détective privé créé par Arthur Conan Doyle nous revient plus vieux que jamais dans Mr. Holmes.

 

 

SYNOPSIS : Sherlock Holmes vit depuis trente cinq ans coupé du monde dans le Sussex après avoir échoué dans sa dernière enquête. Il aimerait pouvoir coucher sur le papier cette histoire qui le hante depuis tout ce temps mais à 93 ans sa mémoire commence à être défaillante. Retrouver ses souvenirs va se révéler être son enquête la plus compliquée.

 

De toutes les adaptations  à la télé ou sur grand écran, nous n’avions jamais vu  un Sherlock Holmes aussi vieux ! Mr. Holmes est l’adaptation du pastiche Les Abeilles de Monsieur Holmes écrit par Mitch Cullin en 2005. Ce n’est donc pas pour une fois une adaptation des romans d’Arthur Conan Doyle mais une sorte de suite non officielle basée sur la retraite imaginée tout de même par le créateur du personnage.

 

Mr. Holmes

 

Très loin de l’adaptation pleine d’action et d’humour de Guy Ritchie, Bill Condon signe avec un Mr. Holmes un long métrage bien plus proche des Sherlock Holmes que l’on a pu voir précédemment sur grand écran où à la télévision. Ce vieux détective de 93 ans pourrait très bien être le vieillissement logique du personnage joué par Jeremy Brett par son élégance et son sang froid.

Cela est assez perturbant et triste de voir un tel génie diminué de la sorte par l’âge. A 93 ans, Mr. Holmes commence à être atteint de sénilité et tous ses anciens amis sont désormais décédés depuis plusieurs années. Le personnage en devient du coup plus touchant que celui qu’on connaissait auparavant froid et égoïste. Il doit beaucoup à la prestation sans failles de Ian McKellen qui joue ici deux facettes du Détective : en fin de vie et 35 ans plus tôt encore en possession de tous ses moyens pour sa dernière enquête.

 

Mr. Holmes

 

Comme tout bon pastiche, Mr. Holmes multiplie les clins d’œil à au canon officiel d’Arthur Conan Doyle. Si certains sont connus de tous, d’autres ne mettront la puce à l’oreille qu’aux plus grands fans du détective. Le personnage s’amuse ici à dénoncer tout ce que le Dr. Watson avait pu imaginer de plus fantaisiste lorsqu’il a retranscrit les enquêtes du duo. La pipe, le Deerstalker tout cela n’est que mythe qui a permis de créer la légende.

Mr. Holmes introduit de nouveaux personnages  dans l’univers du détective avec une nouvelle gouvernante jouée par Laura Linney que le détective traite de la même manière que sa vieille Madame Hudson. Il y a aussi le jeune Roger, fils de la gouvernante, qui se verrait bien prendre le relève du détective. Il est joué par le tout jeune Milo Parker, vraiment excellent dans son duo avec Ian McKellen. A noter aussi un autre clin d’oeil  aux fans avec la présence de Nicholas Rowe, héros du Young Sherlock Holmes de 1986 dans un caméo amusant.

 

Mr. Holmes

 

A la vivacité et l’humour des récentes adaptations de Sherlock Holmes, le réalisateur Bill Condon préfère la lenteur et la mélancolie. Il nous offre une nouvelle variation émouvante mais non dénué d’humour autour du personnage plus proche de ce qu’on connaissait auparavant tout en nous bousculant quand même en nous montrant un Mr. Holmes pour la première fois très diminué. Ian McKellen est excellent dans le rôle a tel point qu’on peut s’étonner qu’il n’est jamais eu l’occasion au précédent de se glisser dans la peau du célèbre détective.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Bill Condon
  • AVEC : Ian McKellen, Laura Linney et Milo Parker
  • SCÉNARISTE : Jeffrey Hatcher
  • COMPOSITEUR : Carter Burwell
  • NATIONALITE : Anglais, Américain
  • DISTRIBUTEUR : ARP Sélection
  • SITE OFFICIELhttp://mrholmesfilm.com/
  • DATE DE SORTIE : 4 mai 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *