MUTANT MONSTER – 1999 CLUB – PARIS – 10 NOVEMBRE 2018 [Chronique Concert]

 

 

Pour la promotion de leur premier album international Nekokaburi, le trio de J-Rock Mutant Monster est revenu à Paris pour leur tout premier concert en tête d’affiche dans notre capitale le 10 novembre 2018 au 1999 Club.

 

 

Si en France  on voudrait nous faire croire que le rock est mort, au Japon il semble encore plus que vivant. La preuve en est le foisonnement de groupes de J-Rock au féminin qui ne cesse de se développer et de prendre de l’ampleur au point de tenter de conquérir le monde entier. Après LazyGunsBrisky en octobre, ce n’est pas moins de trois autres de ces groupes ont prévus de jouer à Paris en ce mois de novembre. Avant de voir LoveBites et Band-Maid, c’est d’abord le trio de punkettes Mutant Monster qui venait présenter son tout premier album international Nekokaburi fraîchement sorti en tête d’affiche sur la scène du 1999 Club à Paris ce samedi 10 novembre 2018 avec en première partie le groupe de Punk français Union Jack.

 

Union Jack

 

C’est avec beaucoup de retard sur l’horaire initialement prévu que Union Jack est monté sur la scène du 1999 Club pour venir chauffer les nombreux otakus français venus acclamer les Mutant Monster. Formé en 1997, Union Jack est un groupe de trois mecs  : Tom au chant et à la guitare, Rude Ben au chant et à la basse et Antoine à la batterie et aux chœurs, qui joue un Punk Rock plein de testostérone mâtiné de rock & Roll et de Ska. Une musique bien plus lourde et agressive que Mutant Monster bien loin du J-Rock et visiblement pas vraiment du goût d’une bonne partie du public.

Si au début, on sera admiratif de la maîtrise de leur instrument et de leur interprétation vraiment carrée, il faut bien venir à la constatation que pour ceux qui ne les connaissent pas encore, leurs chansons se ressemblent toutes beaucoup au point que l’on se demandera parfois si il s’agit encore de la même chanson ou d’une nouvelle qu’ils ont directement enchaîné. Tous les titres semblent être exactement sur le même tempo même si les accords de puissance du guitariste sont remplacés par moment par un jeu plus ska. Notre enthousiasme pour le groupe finira par s’émousser au fur et à mesure d’un set qui paraîtra un peu trop long et qui au lieu de chauffer le public, lui a plutôt arraché les oreilles.

 

Mutant Monster

 

C’est finalement vers 22h que les punkettes de  Mutant Monster s’installeront à son tour sur la scène du 1999 Club  pour leur troisième concert en France après leur découverte au Japan Expo Sud à Marseille en 2015 et de leur venue en février dernier en première partie d’Electric 6 à la Maroquinerie. Fêtant cette année le dixième anniversaire de sa création, le groupe a été fondée par deux sœurs : la guitariste Meana et la bassiste Be qui se partagent également le chant. Suite au départ de leur première batteuse, elles ont recruté en 2011 leur ancienne camarade de classe Chad pour former le line up de Mutant Monster que l’on connait tous.

Ayant décidé de sacrifier une partie de leur chevelure qui était pourtant leur marque de fabrique pour en faire des perruques pour les enfants malades, c’est avec un nouveau look que Mutant Monster a commencé son show avec le titre Parallel World qui ouvre le nouvel album Nekokaburi. On sera rapidement conquis par l’énergie que dégage ce trio de petites japonaises toutes menues mais qui assurent un show incroyable plein de bonne humeur grâce à leurs sourire et leur entrain communicatif pour faire participer le public C’est avec le titre phare de leur E.P. Abnormal que se poursuivra le show suivi d’une sélection de titres issus aussi bien des sorties internationales que de leur divers E.P., singles et albums sortis exclusivement au Japon mais que certains fans semblent pourtant bien connaître.

Si les filles jouent le même style Punk avec un mélange de Rock et de Ska comme Union Jack, leur musique est bien plus légère par la touche japonaise qui rappelle grand nombre de génériques d’anime. Les filles enchaînent les titres à vive allure pour arriver à caser pas moins de quinze titres en un peu plus d’une heure, sans oublier cependant de s’adresser de temps en temps  en anglais au public  pour prendre la température de la salle. Plus les filles progresseront dans leur setlist et plus on sentira comme une sorte de  durcissement de la musique lors des derniers titres extraits de leur tous premiers enregistrements visiblement plus rapides et  un peu moins commerciaux mais tout aussi efficaces. Les trois filles chantent et jouent vraiment bien avec une maîtrise flagrante de leurs instruments. Pour finir leur prestation, le groupe nous gratifiera de deux rappels où elles en profiteront pour souhaiter un bon anniversaire à leur batteuse Chad avec l’aide du public.

 

Mutant Monster

 

Ceux qui pensent que le rock est mort aurait dû assister au concert de Mutant Monster. Ces trois petits bouts de jeunes femmes japonaises démontrent qu’il est au contraire bien vivant et qu’il n’a pas dit son dernier mot. Impossible de ne pas être convaincu par leur punk sautillant dont chaque titre mériterait de devenir un générique d’anime. Si leur succès est encore confidentiel pour le moment, nul doute que cette tournée européenne devrait séduire de nouveaux fans par dizaine.

 

MON AVIS : 5/5

 

Mutant Monster

 

SETLIST :

01. Parallel World
02. Abnormal
03. Bara Bara
04. No Way !
05. Yūryō Ren’ai
06. Hanashite Ageru
07. Orion
08. Kawaii Dake ja i rarenai
09. Nekokaburi
10. Bub Bub Bubble
11. Ray Of Light
12. Lazy Guy
13. R’n’R Travellers
14. Iazmairan
15. Girl’s Fight

Rappel 1 :
16. Happy Birthday
17. Summer Ticket

Rappel 2 :
18. Koppamijin Rocket