NO MAN’S SKY sur Playstation 4 [Test Jeux Vidéo]

 

No Man's Sky

 

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir explorer l’espace à la manière des héros de Star Wars ou Star Trek ? C’est ce que nous propose Hello Games avec leur jeu No Man’s Sky.  Un ambitieux jeu indépendant que le buzz a transformé en l’un des titres les plus attendus de l’année.

 

 

SYNOPSIS  : un explorateur spatial cherche la voie vers le centre de l’univers.

 

Dès sa première présentation en grande pompes à l’E3 2014, No Man’s Sky a immédiatement suscité la curiosité et l’impatience d’un grand nombre de gamers. Il faut dire que la promesse d’un univers entier à explorer était particulièrement alléchante et que les possibilités offertes par le jeu semblaient tout aussi incroyables. Il n’en a pas fallu plus pour que Sony décide de faire du jeu d’Hello Games un des futurs hits de la Playstation 4. Mais maintenant que nous avons le jeu en main, il faut bien reconnaître qu’on a l’impression de s’être fait avoir.

 

No Man's Sky

 

Les premières heures passées sur No Man’s Sky sont un véritable ravissement. On commence sur une planète généré automatiquement par le moteur du jeu, ainsi aucun joueur ne commencera jamais sur la même. Chacune aura sa propre apparence, son propre climat et son environnement. Il faudra commencer par réparer notre vaisseau pour pouvoir repartir. C’est à pied et muni d’un jetpack que l’on devra alors explorer cette planète à la recherche des ressources nécessaires pour les réparations. Récolter ses ressources en forant donne au jeu un petit aspect à la Minecraft. Sur notre route on pourra découvrir des bâtiments et quelques extra-terrestres dont il faudra apprendre la langue en découvrant des pierres de savoir. Dans ces bases on aura accès à des énigmes mathématiques qui permettront de débloquer les coordonnées des principaux lieux clés à découvrir sur chaque planète.

Une fois le vaisseau réparé, l’espace s’ouvrira enfin à nous mais pour pouvoir quitter le système solaire dans lequel on est, il faudra encore installer un hyper propulseur. C’est donc reparti pour de nouvelles explorations terrestres afin de trouver les ressources pour le fabriquer. Cela fait, on pourra enfin partir vers une nouvelle destination, partir en hyper espace nous donne l’impression d’être Han Solo ! Nous allons désormais pouvoir découvrir de nouvelles galaxies et planètes et de nouvelles races extra-terrestres. De quoi s’occuper largement une bonne vingtaine d’heures à vouloir visiter chaque planète, chaque bâtiment et découvrir tous les animaux et éléments de végétations et renommer le tout comme un véritable explorateur avant de finir par se lasser à cause de sa répétitivité.

 

No Man's Sky

 

Passé l’extase des premières heures, un constat s’impose même si les planètes changent de couleurs et de climats, les bâtiments sur chaque planète se ressemblent tous et ne proposeront pas grand chose de nouveaux à chaque fois. Rien de ce qui nous avait fait rêver dans les premières vidéo, ne semble être en vérité présent dans le jeu. On aurait aimé avoir beaucoup plus d’interaction avec les extra-terrestre et que ceux ci se promènent sur les planètes au lieu d’être toujours seul planté dans leur base. Où sont les magnifiques dinosaures à la Jurassic Park, les sentinelles ressemblant à des Walkers de Star Wars, les intenses combats spatiaux et les autres joueurs ? Le problème de No Man’s Sky est peut être qu’avec son univers si vaste, il sera possible de passer totalement à coté des meilleurs éléments du jeu à moins que ceux ci n’existent véritablement pas ?

Mais surtout, il n’y a pas la seule trace d’un scénario. Livré à nous même sans missions précises à effectuer en dehors de trouver les ressources pour améliorer son équipement, on aura clairement l’impression d’avancer dans le vide. Il faut creuser toujours et encore pour trouver les ressources pour s’acheter de plus gros vaisseau et les améliorer au maximum mais cela prendra tellement de temps qu’il faudrait y passer des centaines d’heures. Plus la lassitude s’installe et plus on aura tendance à vouloir aller vite pour atteindre le but du jeu le centre de l’univers. Mais là encore la route est longue et  on aura l’impression de devoir passer sa vie à jouer au jeu pour en voir le bout de courage. Il y bien cet histoire d’interface alpha à suivre mais sans explications, on ne comprendra jamais le but de ce voyage interminable.

 

No Man's Sky

 

Graphiquement, No Man’s Sky assume un coté un peu vieillot inspiré par la science fiction vintage des années 60 et 70. Dans l’espace à bord de son vaisseau, on repense au jeu culte Wing Commander mais les combats ne seront jamais aussi intenses. Sur les planètes, c’est très inégal. On peut parfois trouver de très beaux décors mais la plupart des planètes sont particulièrement tristes et sans intérêt. Forcement la taille de chaque planète ne permettait pas des graphismes à la hauteur d’un Uncharted 4 et le clipping est forcement très présent. Le plus troublant et de voir réapparaître au loin des blocs de ressources que l’on vient pourtant de forer complètement et qui s’efface à nouveau lorsqu’on revient à coté. Quand à la faune promise, elle se fabrique elle aussi aléatoirement à partir de différents éléments collés les uns aux autres qui nous rappellent le jeu Spore de Maxxi Games. Si l’ambiance sonore du jeu est assez médiocre et vide, le jeu bénéficie cependant d’une très belle bande son composée par le groupe 65DaysOfStatic.

En terme de gameplay, No Man’s Sky nous replonge près de 15 ans en arrière à l’époque des premiers jeux d’aventures sur CD-rom de Cryo. Aucun dialogue enregistré que des paragraphes de textes à lire avec des réponses à cliquer sur l’écran. C’est encore là bien décevant mais nécessaire face à l’ampleur du jeu. Les déplacements à pied sont fluides mais terriblement lent pour avoir envie d’explorer à pied les planètes. Les phases de combat en vaisseau et à pied manque eux d’un arsenal assez destructeur pour être véritablement amusant. On passera aussi trop de temps à devoir jongler avec son inventaire jamais assez grand. Acheter un vaisseaux aux capacités de stockage important où agrandir son sac à dos coûte énormément d’unité. Il aurait été appréciable de pouvoir stocker ses ressources dans une sorte de coffre accessible sur chaque station spatiale.

 

No Man's Sky

 

Faute d’avoir voulu être trop ambitieux, No Man’s Sky se prend les pieds dans le tapis. Totalement attractif dans ses premières heures, le jeu d’Hello Games devient trop vite répétitif et lassant. Dommage de ne pas avoir inclus une véritable histoire au jeu qui aurait pu nous donner vraiment envie d’explorer cet univers. Mais ce qui déçoit le plus, c’est l’impression que No Man’s Sky n’est pas du tout le jeu que l’éditeur nous a présenté depuis deux ans mais n’en présente que les bases. Les développeurs devraient prendre en compte toutes les critiques émises par la majorité de joueurs déçus pour remettre à plat leur concept dans une suite peut être moins vaste qui tiendrait au moins toutes ces promesses.

 

MON AVIS : 3/5

GRAPHISMES : 3/5

SON : 4/5

JOUABILITÉ : 3/5

DURÉE DE VIE : 3/5

INTÉRÊT : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • DÉVELOPPEUR : Hello Games
  • ÉDITEUR : Sony Computer Entertainment
  • MUSIQUE : 65DaysOfStatic
  • GENRE : jeu d’aventure
  • DISPONIBLE SUR : Playstation 4 et PC
  • NOMBRE DE JOUEUR : 1
  • SITE OFFICIELhttp://www.no-mans-sky.com/
  • DATE DE SORTIE : 10 août 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *