DANS LE NOIR de David F. Sandberg [Critique Ciné]

 

Dans Le Noir

 

Avez-vous peur Dans Le Noir ? si vous en êtes pas encore sur, le film de David F. Sandberg pourra peut être vous le faire découvrir.

 

 

SYNOPSIS : Ne supportant plus les crises de folie de sa mère qui semble parler seule en permanence, le jeune Martin fait appel à sa demi-sœur Rebecca pour lui venir en aide. N’arrivant plus à trouver le sommeil, il lui raconte les apparitions d’une étrange créature visible uniquement dans le noir. Cela va réveiller chez Rebecca d’effrayants souvenir de jeunesse qu’elle  a voulu fuir en quittant très jeune le domicile familial.

 

Après nous avoir effrayé avec les sagas Insidious et Conjuring, le réalisateur James Wan prépare déjà sa succession en mettant le pied à l’étrier au réalisateur David F. Sandberg. Il lui permet de passer pour la première fois au long métrage avec Dans Le Noir, l’adaptation de l’un de ses nombreux courts métrages disponible sur le net. Transformer une petite histoire d’a peine deux minutes en un film d’une heure et demi ne doit pas être si évident que cela, la preuve en est que le réalisateur s’est bien planté en essayant.

 

Dans Le Noir

 

Le court métrage Lights Out était juste l’histoire d’une femme sur le point d’aller se coucher qui  en éteignant la lumière dans le couloir y découvre la forme d’une personne. Deux minutes bien intense qui se finissait de manière très ouverte. Pour  que l’histoire tienne le temps d’un film il a fallu donner une explication à l’apparition de cette créature. Épaulé par Eric Heisserer, scénariste de Destination Finale 5 et des remake de The Thing et Les Griffes De La Nuit, ils lui ont imaginé un passé ridicule qui tue dans l’œuf tout son aspect effrayant. On sent le bricolage d’un scénario à la va vite qui se perd trop dans le drame familial et oublie au passage de nous faire peur.

Dans Le Noir démarrait pourtant très bien avec une première scène largement reprise dans la bande annonce pour son efficacité. Elle met en scène l’actrice du court métrage pour une scène assez similaire avant de s’achever sur un meurtre  sauvage. Le gros problème du film est qu’on ne retrouvera jamais cette sauvagerie dans le reste du film avant un final pour le moins médiocre. Pourquoi alors que cette créature est capable des pires atrocités, elle ne fera rien d’autre qu’effrayer les personnages principaux ? Tout cela manque de morts en pagaille et d’effets gore bien senti pour être convaincant.

 

Dans Le Noir

 

Même si il est producteur du film James Wan n’a pas l’air d’avoir beaucoup conseillé la direction artistique du film. On est bien loin de l’ambiance sonore inquiétante qui fait tout le sel de ses longs métrage Insidious et Conjuring. On ne ressent ici jamais la moindre tension durant tout le film. Dans leNoir tente bien de nous faire sursauter avec quelques Jump Scares mais on les voit tellement venir à l’avance qu’ils ne nous feront aucun effet.

Et que dire de la distribution du film qu’on ne sent jamais vraiment impliqué. Teresa Palmer, vue dans la comédie horrifique Warm Bodies, joue une fille au look de fan de métal pour marquer le traumatisme de son enfance. Elle se traîne un petit ami totalement insupportable interprété par l’anecdotique Alexander DiPersia. Sa mère est jouée par une Maria Bello que l’on a connu plus inspirée que dans ce personnage de folle pour laquelle on ne ressentira aucune peine. Celui qui s’en sort peut être le mieux est au final le jeune Gabriel Bateman déjà spécialiste de l’horreur puisqu’on l’avait vu dans Annabelle et tout récemment dans la série Outcast.

 

Dans Le Noir

 

Le court métrage Lights Outs arrivait quasiment plus à nous faire frissonner en deux minutes que l’ensemble de sa version cinématographique. Passé l’effet de surprise de cette créature inquiétante, la répétition des scènes et un scénario cherchant presque à lui trouver des excuses d’être si méchante nous font décrocher très vite. Ce n’est certainement pas le final qui tente la surenchère d’effets bidons qui nous fera changer d’avis. Dans Le Noir n’est qu’une série b sans aucune ambition et particulièrement décevante par rapport au bien que l’on pensait de son réalisateur.

 

MON AVIS : 1/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Lights Out
  • RÉALISATEUR : David F. Sandberg
  • AVEC : Teresa Palmer, Maria Bello et Gabriel Bateman
  • SCÉNARISTES : David F. Sandberg & Eric Heisserer
  • COMPOSITEUR : Benjamin Wallfisch
  • GENRE : Horreur, Épouvante
  • DURÉE : 1h27
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR  : Warner Bros. France
  • SITE OFFICIEL :
  • DATE DE SORTIE : 24 août 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *