OUTSIDER de Philippe Falardeau [Critique Ciné]

 

Outsider

 

Avec son nouveau film Outsider, Philippe Falardeau tente de réparer une injustice en mettant en lumière le véritable boxeur Chuck Wepner qui a inspiré le personnage de Rocky Balboa.

 

 

SYNOPSIS : Dans les années 70, Chuck Wepner faisait parti des dix plus grands boxeurs poids lourds mais cela ne lui avait jamais apporté la gloire jusqu’au jour où il eu l’immense opportunité d’affronter le champion poids lourd Mohammed Ali. Après avoir miraculeusement réussi à tenir les quinze rounds, un studio hollywoodien eu l’idée de s’inspirer de sa vie pour le film Rocky avec Sylvester Stallone. Pensant être devenu célèbre par le succès du film, Chuck va commencer à se prendre pour une vraie star et péter les plombs.

 

En découvrant Outsider, une question vient immédiatement à l’esprit sur la motivation des ses producteurs. Est-ce vraiment pour réhabiliter le boxeur Chuck Wepner ou bien juste pour tenter de profiter de la saga Rocky que ce film voit le jour ? Le boxeur ne semblait pas lui même donné bien cher de son histoire puisqu’il n’avait même pas demandé d’argent pour devenir l’inspiration de Rocky Balboa. Alors adapter pour de bon la véritable vie de Chuck Wepner est il vraiment une bonne idée ?

 

Outsider

 

Si il y en a qui a un qui à l’air de tenir tout particulièrement à mettre en lumière Chuck Wepner, c’est bien Jeff Feuerzeig ! Après avoir déjà réalisé un documentaire sur le boxeur intitulé The Real Rocky, c’est encore lui que l’on retrouve au scénario d’Outsider après avoir convaincu l’acteur Liev Schreiber de l’aider à monter le film. Ensemble, ils ont choisi de confier le projet au réalisateur canadien Philippe Falardeau plus habitué aux chroniques de vies et aux drames pour mettre en avant le coté humain du boxeur avant ses exploits.

Que ceux qui s’attendaient à un véritable film de boxe soient prévenus, Outsider est avant tout un biopic qui s’intéresse plus à la vie de Chuck Wepner qu’à ses exploits sportifs. De toute la carrière du boxeur, nous ne verrons surtout que son plus grand combat, celui contre Mohammed Ali, mais si la reconstitution est très correcte, la mise en scène ne cherche pas à à concurrencer Rocky ou tous les films de Boxe sorti depuis. Pour son autre grand combat contre le catcheur André Le Géant, l’équipe du film ne s’est pas foulé puisque nous n’aurons  le droit qu’à un court extrait d’images d’archives.

 

Outsider

 

Si Chuck Wepner n’est jamais vraiment devenu une star, c’est en grande partie de sa faute car il s’est laissé porté par sa carrière marqué par les moqueries régulières des habitants de son quartier qui l’ont surnommé le Bayonne Bleeder du fait qu’il perdait toujours beaucoup de sang lors des combats. De plus, tout le long de sa carrière, il a toujours été obligé d’enchaîner les petits boulots pour pouvoir vivre. Son gout pour l’alcool et son coté volage n’ont jamais amélioré sa vie et lui ont même coûté son premier mariage. A comparer sa vie à celle de L’Etalon Italien, on se rend compte rapidement qu’ils n’ont en fait pas beaucoup de rapport et qu’adapter telle quelle cette histoire n’aurait jamais eu le même succès que Rocky.

Déjà ancien boxeur amateur dans la série Ray Donovan, Liev Schreiber n’a pas eu trop d’effort à faire pour incarner Chuck Wepner. L’acteur est en fait presque méconnaissable sous son maquillage pour coller au plus prés à ce personnage pas franchement attachant par ses différents travers. Elisabeth Moss est bien plus émouvante dans le rôle de la femme du boxeur qui n’aura de cesse de souffrir de ses excès. Il faudra aussi un moment avant de reconnaître Naomi Watts teinte en rousse pour jouer la seconde femme de Chuck. Si Pooch Hall, l’acteur choisi pour incarner Mohammed Ali est plutôt ressemblant, Morgan Spector choisi pour jouer Sylvester Stallone est en revanche vraiment pas ressemblant alors qu’il n’est probablement pas si dur de trouver un bon sosie de l’acteur.

 

Outsider

 

Parce que Chuck Wepner n’était qu’un gros loser qui s’assumait pleinement, on ne peut pas dire que sa vie méritait franchement de devenir un biopic. Résultat en dehors de la seule véritable scène de combat, on finira rapidement par trouver le temps long face à cette histoire. Ce qui la sauve du ratage, c’est la bonne volonté de Liev Schreiber, Elisabeht Moss et Naomi Watts qui donnent vraiment corps à leurs personnages. Mais quitte à choisir, il faudra mieux continuer à voir le vieux Rocky que cet Outsider qui ne remportera certainement jamais le même succès.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : The Bleeder / Chuck
  • RÉALISATEUR : Philippe Falardeau
  • AVEC : Liev Schreiber, Elisabeth Moss, Naomi Watts et Ron Perlman
  • SCÉNARISTES : Jeff Feuerzeig, Jerry Stahl et Michael Cristofer
  • COMPOSITEUR : Corey Allen Jackson
  • GENRE : Biopic
  • DURÉE : 1h38
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Metropolitan FilmExport
  • SITE OFFICIELhttp://www.ifcfilms.com/films/chuck
  • DATE DE SORTIE : 10 mai 2017